jeudi 12 avril 2018

Mag d'Avril : page 17 on pleure, page 20 on rit !


Le 2 décembre 2016, le maire de Villecresnes avait déjà reçu le bonnet d’âne de la démocratie locale. Ses publications dans la presse municipale pourraient bien lui valoir d’en recevoir prochainement un second pour sa pratique du mépris et du manque de respect.


Voici deux exemples tirés du dernier magazine municipal :

Le maire consacre une page du dernier magazine à un article appelant à sauver l'école d'Espoir Autisme. Cet article n'a été écrit que parce que nous l’avons accusé de lâcher l'école et ses enfants.
Nous persistons et nous signons. Ses courriers ne sont rien d’autre que des prétextes à fuir ses propres responsabilités et il ose présenter l’installation d’une “urne” en mairie comme sa contribution au sauvetage de l’école. Cela ne répond en rien au problème qui est posé et s’il voulait vraiment sauver cette école pour enfants autistes il lui suffirait de ne pas réduire la subvention municipale accordée unanimement par le conseil municipal en 2017. Cette subvention a pour objet de se donner du temps afin d’obtenir des garanties de pérennité de la part des pouvoirs publics. C’est donc bien le refus du maire et le silence honteux de ses colistiers qui risquent de condamner l’école à court terme.
C’est dramatique pour les familles concernées.

 Autre aperçu de son aplomb et du dédain dont il fait preuve à l’égard des lecteurs du magazine. Dans sa tribune il accuse l'opposition de pratiquer les fake news. Qui peut le croire ? Car là encore nous maintenons les faits. En revanche nous faisons observer que l’homme qui accuse les élus de Villecresnes Avenir de manipuler leurs concitoyens par de fausses informations est un maire mis en examen pour diffamation qui risque un renvoi prochain devant le tribunal correctionnel. C’est aussi le maire du Val-de-Marne le plus condamné par la justice pour ses nombreux manquements au respect de la loi. 
Là c’est donc franchement comique !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire