jeudi 25 janvier 2018

Compte-Rendu de la réunion du conseil municipal du 10 janvier

Une réunion du conseil municipal s'est tenue mercredi 10 janvier. Elle était consacrée, pour l'essentiel, au débat d'orientation budgétaire. L'occasion de dépasser l'autosatisfaction affichée du maire quant à sa gestion et de débattre de la situation financière réelle de la ville.

Commençons par entendre le maire sur les indicateurs de sa propre gestion. L'extrait vidéo qui suit est un aveu de la dégradation importante de la situation financière de Villecresnes. On notera principalement 3 éléments qui constituent tous des menaces pour l'avenir :
  1. La hauteur de l'endettement et la diminution de notre capacité d'épargne, donc de remboursement : il faut aujourd'hui 9 années pour rembourser la dette, alors qu'à la fin de notre mandat c'était à peine 4. Et malgré cela, le maire parle encore de capacité d'endettement ! Mais qui se chargera de rembourser ? Son successeur sans aucun doute !
  2. La baisse sensible des marges de manœuvre qui restent, puisque le taux de dépenses incompressibles atteint 61% quand les services de l'Etat considèrent que le seuil d'alerte se situe à 65%. C'est très inquiétant !
  3. Une pression fiscale importante pesant sur les Villecresnois qu'il a accrue de plus de 10% et dont nous ne sommes pas certains qu'elle ne va pas encore s'accroître compte tenu de ce qui précède, son seul engagement étant de ne pas augmenter les impôts en 2018. A t-il seulement compris ce qu'est le potentiel fiscal d'une commune ? Son explication vaseuse à la fin de la première vidéo permet d'en douter. (* voir note en bas de page)

En réalité, dans cette vidéo, le maire apparaît peu convaincu par ce qu'il dit. Son attitude physique et ses mimiques expriment, au delà des mots, une vraie inquiétude quant à la situation dans laquelle il s'est lui-même placé.

Que nous dit-il sur les recettes et les dépenses ?


La hausse des recettes sera de 1,9%, celle des dépenses de 4,6%. En général les maires de “villes endettées” (ce que nous sommes depuis 2016) font l'inverse : ils maintiennent la hausse des dépenses à un taux inférieur à la progression de leurs recettes.

Et au chapitre des orientations, c'est presque tout pour la surveillance et les “caméras cachées”, seul sujet qui lui arrache un sourire. 


Monsieur Guille se voulait expert en finances locales et se permettait de donner des leçons de gestion il n'y a pas si longtemps. Ses résultats sont alarmants. L'avenir qu'il nous propose est vide et inquiétant. Aucun investissement en équipement culturel ou sportif n'est programmé. Ses réponses aux difficultés dans les écoles, se limitent à du bricolage. Les seules rues qui seront vraiment refaites le seront par l'intercommunalité. L'essentiel pour lui c'est la vidéosurveillance. Mais a-t-on vraiment estimé le coût d'un PC surveillance 24/24 ? En a-t-on réellement besoin ? Nous sommes à Villecresnes pas dans une zone de sécurité prioritaire.

Voici l'intervention de Villecresnes Avenir à propos de ce rapport financier et des orientations budgétaires proposées. 7 échecs de la gestion du maire sont clairement relevées.


* : Potentiel fiscal : Le potentiel fiscal d'une commune est égal à la somme que produiraient les taxes directes de cette collectivité si on appliquait aux bases communales  le taux moyen national d’imposition à chacune de ces taxes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire