samedi 9 décembre 2017

Une opposition citoyenne et argumentée


Aujourd'hui l'opposition lance une pétition contre ce projet...(mais) le but de la pétition de l'opposition est ailleurs. Il est purement politique....” (Gérard Guille in tribune de la majorité- mag de décembre) 

Si monsieur Guille donnait aux mots qu'il utilise leur sens véritable plutôt que d'étaler son obsession récurrente pour son prédécesseur, nous pourrions souscrire à ce qu'il affirme.
Oui l'opposition a lancé une pétition et il s'agit bien d'un acte politique au sens noble du terme (qui a rapport aux affaires publiques ; qui concerne les citoyens..)

Beaucoup des signatures qui nous ont déjà été adressées sont accompagnées de commentaires qui permettent de cerner précisément ce que veulent nos concitoyens. (cliquer ici pour en lire quelques-unes) :
  1. Une concertation avec les habitants avant toute décision
  2. Le refus d'un aménagement qui ne serait pas en harmonie avec le centre-ville actuel 
  3. Le rejet du principe même de parking payant
  4. Le désir de voir les risques hydrologiques pris en compte.
Pour nous, il n'y avait pas de meilleure réponse que de donner la parole à tous les Villecresnois en colère qui se mobilisent.

Le maire et ses colistiers puisent habituellement leur inspiration dans la lecture de nos publications. Même s'ils semblent avoir déjà entamé une marche arrière discrète, nous ne saurions trop leur conseiller de lire ces opinions dans leur intégralité, de reprendre le projet au commencement et surtout de ne rien décider sans une vaste concertation. Voilà qui serait politique et démocratique !



4 commentaires:

  1. je pense q'au lieu de démolir l'école d'atilly ils ferait mieux de la renover pour acceuillir les futures éleves qui vont venir s'installer sur villecresnes car au vu du nombre de construction qui fleurisse un peut partout dans notre commune et étant donné que la nouvelle école mélanie bonis et déja surchargé il faudrait peut etre y réfléchir a deux fois avant de continuer a défigurer notre si jolie petite ville ce projet serait la mort assuré de villecresnes en plus rien n'ai fait en matiére de transport en commun mais cela a tjr ete le point faible de la ville depuis tjr je serais ravie de dialoguer avec vous méme si jimagine vous devez etre tres pris par votre travail pour mener ce combat primordiale pour la préservation de notre centre ville je vous soutiens a 100 % AUPLAISIR DE VOUS AVOIR AU TEL dite moi qand puis je vous appeler crlt

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour
    Vous pouvez appeler Stéphane RABANY, Conseiller municipal et trésorier de Villecresnes Avenir au 06.61.61.82.71
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  3. Didier Giard, conseiller municipal11 décembre 2017 à 18:36

    Bonjour,

    Voici, à l’heure actuelle, quelques réflexions qui me sont inspirées par le projet de rénovation du centre-ville :

    1. Le maire Gérard Guille a fait des déclarations publiques (presse, réunions de quartier) et suite à la Lettre Ouverte signée par des centaines de villecresnois en une seule semaine, il recule dans une proportion notable.
    Dès lors, chacun comprend que " Lorsque les habitants de Villecresnes se mobilisent pour leur ville, le maire ne peut que faire machine arrière, comme précédemment pour le plan de circulation, et arrêter de diriger dans le plus grand secret sans demander l'avis de personne !".

    2°. Si l'on suit bien les évolutions successives, ce n'est pas seulement le Maire Gérard Guille qui recule, mais aussi son mentor immobilier Hervé Jobbé-Duval, et la COGEDIM qui intègrent bien que le projet pose davantage de questions que ce qu'ils avaient envisagé précédemment par-rapport aux informations qui leur avaient été fournies, tant du point de vue viabilité, que financier.

    3°. Si l’on saisi bien le nouveau projet à partir de la Tribune de la majorité municipale dans le dernier Villecresnes Mag, nous avons : la suppression d'un étage, 79 logements au lieu de 90 à 92 et 72 places de parking au lieu d'une centaine. Il reste l’attique sur les deux derniers niveaux et le fameux “signal architectural au sommet” et la couverture du parking par une couche végétale de 0,40 cm!
    Ceci ne change rien aux problèmes concrets du centre-ville car :
    - Il n’y a toujours pas de projet global,
    - Dans ce contexte, il y aura probablement une aggravation des difficultés pour se garer en centre-ville alors que le commerce de proximité est toujours affiché comme une priorité de la municipalité,
    - Il faudrait savoir quel est le nombre réel de places pour le parking privé réservé aux futurs occupants du projet immobilier, afin que l’on soit sûr que des voitures supplémentaires ne viendront pas s’ajouter au nombre actuel,
    - Concernant la saturation des écoles, on aura une quinzaine d’ élèves en moins avec cette nouvelle version ce qui ne modifie pas grand chose à la problématique générale,
    - Il n’y a aucune vraie proposition pour le développement du commerce en centre-ville et la municipalité, donc les villecresnois, devront assumer les charges de 600 m2 de surfaces commerciales, avec les conséquences qu’il faut malheureusement imaginer si l’on se réfère à l’occupation actuelle des commerces dans Villecresnes.
    Donc, "La bataille du centre-ville" doit continuer puisque rien n'est réglé.

    Signalons enfin:
    - L'équilibre financier du montage du Bois d'Auteuil dépend de la vente du terrain de l'école d'Attilly et des annexes. Si la municipalité n’y arrive pas cela va fortement obérer les finances de la ville. Dans un domaine aussi important, il est donc inconséquent que la municipalité ne propose pas un projet plus solide !
    - Le Maire a reçu la semaine dernière une Lettre Recommandée AR de six élus du Conseil Municipal lui demandant de bien vouloir attester de la réelle propriété par la commune des différents secteurs cadastrés du projet. Cela semble la moindre des choses que de s’assurer de ce point et
    empêcherait le préfet de toute intervention sur ce dossier. Par contre le maire a signé avec L’Etablissement Public Foncier de la Région Ile de France, la réalisation de nombreux logements sociaux dans Villecresnes. S’ils sont bien construits, la municipalité est totalement libre pour un projet centre-ville.

    Didier GIARD, conseiller municipal

    RépondreSupprimer
  4. Mr Guille utilise l'argument des logements sociaux pour revenir sur le sujet de l'immeuble qu'il veut construire en centre ville. Cet argument est un cache misère, ou comment détourner le débat quand les questions le pressent. Je dirais que c’est hors sujet.
    Il n’empêche, ce projet propose encore une croissance de la population et va accroitre un peu plus nos difficultés alors que nous devons faire face à des classes surchargées, un encombrement du centre ville croissant, des commerces qui se meurent et des inondations au moment de fortes pluies.
    La mairie s'engage à acheter avec notre argent des locaux commerciaux pour ensuite les louer. Ce n'est pas de locaux dont nous avons besoin mais de commerçants. Ces achats me paraissent pour le moins hasardeux alors que nombre de locaux sont vides. Il serait bien que les payeurs, c'est à dire les contribuables soient également les décideurs. J'en appelle à plus de responsabilité.
    Avec tous ces logements, il faut des places de parking. Sur un seul niveau et les futurs occupants devront prendre les places alentours aggravant encore les soucis de stationnement en centre ville. Sur 2 niveaux c'est un bouleversement du sous sol et un risque d'inondation accru pour les riverains. Mais peut être envisage t'on de faire des parkings payant pour sinistrer encore plus nos commerçants.
    C'est d'un projet plus global et d'une vraie concertation avec les habitants dont nous avons besoin. Avant cela, nous attendons le règlements des difficultés actuelles, la désaturation de le ville, de nouvelles classes d'école, la rénovation de notre système de collecte des eaux pluviales, une maison médicale, une politique de soutien au commerce et artisanat local, des transports en commun. Mais sur ces sujets nous n'entendons rien et le silence devient assourdissant !

    Nos commerçants souffrent, nos écoles sont saturées et notre maire à pour projet de démolir une école pour construire de nouveaux commerces qui divisera encore la fréquentation de ceux qui existent. Comprennent qui pourra!!

    RépondreSupprimer