mardi 21 mars 2017

Discussion du budget 2017 (2) : Les dépenses

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Hier nous avons traité des recettes de fonctionnement et de leur impact fiscal.

Aujourd’hui nous allons évoquer les DEPENSES de FONCTIONNEMENT

Les charges à caractère général sont stables globalement au cours des derniers exercices autour de 2750 K€ par an. Mais quelles sont les dépenses affectées par cette pseudo-rigueur ?

Les associations d'abord dont les subventions ont diminué drastiquement depuis 2013. Monsieur Debarry a eu beau secouer la tête et tenter un "c'est pas vrai" la réalité est bien celle-ci. Et si, comme nous, il faisait l'effort de comparer les exercices entre eux, il aurait évité de passer pour ignorant. Voici une copie du CA 2013 et du BP 2017 qui témoignent de cette évolution (Les subventions municipales aux associations figurent à la ligne 6574)

CA 2013
BP 2017













Les sommes consacrées à l'animation culturelle ont été divisées par 2,5 : 46000 € en 2013 et 18000 € prévus en 2017. Et pour s'occuper de ce maigre budget une adjointe perçoit 6000 € par an !
Même chose pour les festivités réduites de moitié (123000 € en 2013 et 69000 € en 2017) 

La culture, les festivités et la vie associative, ces trois domaines qui font le vivre ensemble et la qualité de la vie sociale d'une ville, avaient constitué un choix fort de notre mandat. Pour la municipalité actuelle le choix du bien vivre a une autre signification : volets clos, tranquillité, vidéosurveillance et police municipale. Dormez braves gens Guille et Vila veillent sur vous !

Mais ce n'est pas tout, le budget consacré à l’entretien de la voirie passe de 131000 € en 2013 à 69000 € en 2017. C’est la traduction chiffrée du film produit par notre aimable Villecresnois. Il avait raison d’être choqué. (Voir ci-dessous)



Enfin, les frais de personnel subissent une hausse de 17% (+ 1 million d'€) entre 2013 et maintenant.. C'est une augmentation bien plus élevée que celle pour laquelle le candidat Guille nous avait, du haut de sa méconnaissance des dossiers, adressé un carton rouge. Nous avions alors recruté plus de 15 personnes pour l’Espace Léon Constantin, (maison de la petite enfance) alors que dans le cas présent, il est difficile de savoir à quoi correspond ce dérapage de la masse salariale.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire