mercredi 22 mars 2017

Discussion du budget 2017 (3) : Epargne, investissements et dette

Après avoir traité des recettes puis des dépenses nous allons chercher à mesurer l'efficacité de la gestion Guille à travers trois paramètres :

L'épargne de gestion, c'est à dire la différence entre les recettes et les dépenses courantes. Les chiffres, extraits du site officiel de la DGCL sont éloquents. Sauf en 2015, où la ville a perçu une recette exceptionnelle provenant de la vente des terrains du Bois Prie Dieu, l'épargne dégagée par celui qui se rêve "maître es-gestion" se situe sous la barre du million d'€. (Voir tableau ci-dessous)
Rappelons que durant notre mandature cette épargne se situait à 1,5 million d'€/an. (Chiffres DGCL)


En matière d'investissements, le seul véritable projet mené par l'actuelle majorité a été la construction du groupe scolaire du Bois d'Auteuil. Les études étant quasiment achevées en mars 2014, les décisions auraient pu, auraient dû être prises une année plus tôt, ce qui aurait permis de monter un dossier de contrat régional et d'obtenir ainsi une subvention de l'ordre d'un million d'€.  Cliquer ici pour revoir notre intervention à ce sujet lors du conseil du 30 juin 2015.

Le budget 2017 prévoit la construction d'un centre technique municipal aux ateliers de Beaumont. Nous aurions également effectué cet investissement, mais des questions se posent quant aux conditions de sa réalisation :

  1. Que va-t-on faire de la ferme de Cerçay qui est un élément fort de notre patrimoine ? Nous avions entrepris une étude de réhabilitation avec un architecte des bâtiments de France en vue de conserver une partie importante de cette construction briarde et d'y intégrer une petite salle de spectacles. Qu'en sera-t-il ?
  2. Ce corps de bâtiment abrite également les locaux du DOJO villecresnois. Quels locaux lui seront attribués ? Sera-t-il regroupé à PIRONI avec l'autre association d'arts martiaux ? Cela nous semble injouable.
Sur tous ces points, nous avons interrogé le maire, sans réponse.

Il n'y a aucun autre projet en matière d'équipements. Mais puisque la liste "Bien vivre à Villecresnes" semble se faire une spécialité de réaliser nos idées, nous lui rappelons que notre programme comportait l'ajout d'une salle multi-activités de 1000 m2 et l'implantion d'un terrain synthétique au Bois d'Auteuil. Il leur reste 3 ans pour le faire !


Enfin la politique d'endettement de monsieur Guille interpelle même les non spécialistes. 3,3 millions d'€ empruntés en 2015 et 5 millions en 2016. Fallait-il emprunter autant ? A ce moment-là ?
Assurémment NON puisque l'on constate un déséquilibre flagrant des budgets 2016 et 2017 par excès de recettes et  de dépenses non identifiées, comme le montre le tableau ci-dessous


Cela constitue une preuve supplémentaire de l'inutilité de la hausse des impôts en 2015. Cette équipe aura pris 5 millions d'€ dans la poche des Villecresnois pour rien. Coûteuse mandature.
Notre équipe avait travaillé sur un programme pluriannuel chiffré des dépenses, sur des simulations précises de ses recettes futures et c'est ce qui lui avait permis de s'engager sur le non augmentation des impôts.

Malgré le hold-up fiscal, la réduction des services et l'insuffisance d'investissement Villecresnes voit son endettement passer de 5,4 M€ à 12 M€. Ville parmi les moins endettées du Val-de-Marne, elle devient ville parmi les plus endettées.

Pour toutes ces raisons monsieur Guille mérite mieux qu'un carton rouge. Ce sera un second bonnet d'âne. L'attribution d'un bonnet d'âne ne saurait être une injure lorsqu'elle est méritée.

Nos conclusions sur ce budget 2017 seront publiées vendredi

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire