dimanche 10 juillet 2016

La suite du compte-rendu de la réunion du conseil municipal du 27 juin

Outre le jeu de chaises organisé par nos représentants dans les instances de la Métropole du Grand Paris, évoqué dans l'article précédent, trois  autres points méritent un compte-rendu.

1) Le choix du nom du futur groupe scolaire du Bois d'Auteuil

Annie-France VIDON est intervenue pour faire observer, une fois encore, l'absence de concertation et d'écoute de la part du maire, vis à vis de l'ensemble des parties concernées.



2) Le débat sur l'achat du site sportif, à un prix beaucoup trop élevé selon nous : voici pourquoi.


Notre commentaire: le maire reconnaît que les arguments avancés par nos élus sont fondés, que cela soit le prix payé pour le centre du loisirs, l'état de vétusté avancée de ce qu'il vient d'acquérir, et finalement l'excès du prix d'acquisition.

3) Les non réponses à nos questions orales


Nos commentaires :
  • Sur la question 1 : pourquoi les habitants, interrogeant les services à propos des dossiers techniques de l'amiante, n'obtiennent-ils strictement aucune réponse ? Le maire, dans une réponse limite, déclare qu'il faut appeler le directeur des services techniques pour prendre rendez-vous avec lui. Quelle information !  Mais aucune explication sur le silence observé jusqu'à présent sur ces mêmes demandes présentées pourtant depuis plusieurs mois.
  • Sur la question 2 : le contrôle URSSAF et la tribune faite par le maire sur le sujet dans le magazine municipal. (Rappel du texte intégral de la question que le maire a refusé de lire). La réponse de monsieur Guille est limpide : il s'agit tout simplement d'erreurs de calcul sur les bulletins de paie. Mais alors pourquoi avoir agressé son prédécesseur qui était maire et pas agent de paie ? Ce n'est pas seulement petit, mais profondément idiot. Voir le décompte URSSAF
  • Sur la question 3 : l'organisation de la fête (ratée) de la musique. La réponse de notre édile est rigoureusement exact du point de vue des textes, mais totalement vide de sens car chacun sait que l'élue dont il est question n'organise pas grand-chose et transforme souvent l'or en plomb.
  • Sur la question 4 : démolition de l'école d'Atilly. Le maire a reconu que l'élue qui a trop parlé aurait mieux fait de se taire. (Nous ajoutons ENCORE, car ses prises de parole sont rarement des succès). Il n'empêche cependant que monsieur Guille vient de convoquer dans la précipitation une commission d'urbanisme pour présenter le projet qui doit prendre place sur le site de cette école. Cela est donc quand même URGENT....à moins que ce soit pour empêcher le seul membre représentant Villecresnes Avenir au sein de cette commission de pouvoir y assister.
En fin de réunion, le maire a annoncé qu'il avait saisi le procureur de la république à propos de l'éventuelle revente pour leur propre compte, par des agents municipaux, de matériaux de récupération. Probablement un effet induit par le témoignage que nous avons reçu d'un agent de la collectivité. Voir le témoignage reçu d'un agent de la collectivité (1er paragraphe)  A SUIVRE




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire