mercredi 27 avril 2016

Choses entendues (ou presque…)


Mme Chochois - Bonjour M’ame Michu.
Mme Michu - Bonjour M’ame Chochois.
Mme Michu - Dites donc M’ame Chochois, c’est quoi c’t’histoire là ?
Mme Chochois - Ben quoi donc M’ame Michu, quelle histoire ?
Mme Michu - Ben, c’t’histoire d’arbres qu’ils ont coupés.
Mme Chochois - Y-z’ont coupé des arbres ? Ben où ça donc ?
Mme Michu - Comment ! Vous n’êtes pas au courant ?
Mme Chochois - Ah ça non, j’ai jamais entendu parler d’arbres qui-z’auraient coupé.
Mme Michu - Ben pourtant vous habitez bien à Cerçay, non ?
Mme Chochois - Ah ça oui, j’habite à Cerçay et même, M’ame Michu, j’peux vous dire que j’y suis née !
Mme Michu - Ah oui, ça je l’savais…
Mme Chochois - Même que ça fait 87 ans c’printemps.
Mme Michu – J’comprends pas que vous soyez pas au courant en habitant Cerçay… Vous allez bien faire vos courses à Inter, non ?
Mme Chochois – Ben oui, c’est tout à côté de chez moi, j’ai presque juste la rue à traverser, c’est pratique.
Mme Michu – Justement, vous auriez du en entendre parler… L’a bien du y avoir du foin dans le Landerneau de Cerçay quand même à cause des arbres !
Mme Chochois – Vous savez que vous commencez à me fatiguer avec vos bons sang d’arbres M’ame Michu.
Mme Michu – Oh dites-donc… moi c’que j’en disais c’était juste pour parler…
Mme Chochois - Bon vous fâchez pas… racontez-moi c’t’histoire d’arbres puisque vous y tenez.
Mme Michu – Vous savez bien qu’y sont après l’avenue du Château… à côté de chez vous.
Mme Chochois – Ah oui, ça pour en avoir entendu parler, j’en ai entendu parler… Y a même eu des manifestations. J’ai même signé une pétition.
Mme Michu – Une pétition… j’en ai pas entendu parler !
Mme Chochois – Si… si… même qu’y z’avaient installé un stand avec des pancartes devant l’Inter et y faisaient signer des pétitions Y avait même la Jeanne d’Arc qui voulait chasser les faucheurs d’arbres.
Mme Michu – La Jeanne d’Arc ?
Mme Chochois – Oui, j’l’appelle comme ça parce qu’on aurait dit qu’elle partait en guerre pour sauver le pays. Y avait plein de signatures, même des gens de Brunoy et de Mandres qui voulaient sauver nos arbres, même des parisiens… C’est vous dire !
Mme Michu – Mais non M’ame Chochois, ça c’était y a longtemps… Du temps de l’autre maire avec ses socialos, celui qu’on a pas voté pour lui parce qu’il voulait couper les arbres justement… et même pire encore !
Mme Chochois – Ah bon… mais alors… dites donc… j’comprends plus rien moi ! Si on l’a jeté dehors il a pas pu les couper vos arbres !
Mme Michu –Eh ! oh ! c’est pas mes arbres… c’est plutôt les vôtres M’ame Chochois. Bon, j’vous explique. L’ancien maire, y voulait couper les arbres alors on a pas voté pour lui. On a voté pour le nouveau, celui qui avait dit que lui au moins, les arbres de l’avenue du Château y les garderait tellement qu’y sont beaux, et anciens, et en bonne santé et que lui au moins y ferait pas comme l’autre, et qu’avec lui y’aurait plus de problèmes, qu’il demanderait la permission aux habitants, qu’il allait tout remettre comme avant et qu’y z’allaient faire beaucoup mieux que les autres qu’on a pas voté pour eux. Y voulaient tout changer. Alors ! Hein… pas question ! Ah mais !
Mme Chochois – C’est pas facile votre histoire… Mais alors puisqu’il a dit qu’il les couperait pas les arbres, de quoi donc vous me parlez ?... Puisque le faucheur d’arbres il a pas été élu, le nouveau il peut pas les couper. L’a promis. y peut pas.
Mme Michu – Justement, y peut ! Mais la Jeanne que vous m’avez dit qu’elle faisait signer des pétitions, elle a bien du rameuter le monde à Cerçay… Les protecteurs de la nature, des arbres et des petits zoizeaux, y z’ont bien du crier au loup quand même !
Mme Chochois – Ben j’sais pas. J’en ai pas entendu parler et maintenant que vous me le dites, ça m’étonne bien quand même. J’ai pas du aller faire mes courses à l’Inter la fois qu’elle y était. J’en parlerai à M’ame Minet, elle y va tous les jours.
Mme Michu – Quand même, M’ame Chochois, on m’enlèvera pas d’l’idée que c’t’histoire est louche. Même vous que vous habitez Cerçay, vous n’avez rien vu, rien entendu ?…
Mme Chochois – Ben non… enfin j’crois pas !
Mme Michu – C’est sur, on m’enlèvera pas d’l’idée qu’on a du se faire pigeonner quelque part !
Mme Chochois – Vous croyez ?
Mme Michu – Ecoutez, j’en mettrai pas ma main au feu mais tout-d’même… on m’enlèvera pas d’l’idée… Manquerait plus qu’y nous construisent des cages à poules maintenant, des tours qu’y disent… et puis du béton partout… et des racailles… et qui sait, p’têt même une autoroute ou un aréo… aéroport ou un aut’TGV…
Mme Chochois – Alors là, j’vous suis plus du tout ma pauv’dame ! Vous allez pas bien dans vot’ tête ! Tout ce que vous dites, le nouveau là… comment déjà ?... V’la qu’j’ai oublié son nom… Y f’rait pas des choses pareilles ! Il avait promis et c’est bien pour tout ça que j’ai voté pour lui parce qu’à force, avec tous ces voyous qu’on nous promettait, y z’ont fini par me flanquer la peur. Vous savez, à nos âges on y connait rien à la politique mais les gens qui sont venus nous expliquer gentiment tout ce qui pourrait se passer avec l’ancien maire, eux, ils savaient, forcément !

Mme Michu – Forcément… c’est sûr, on s’est bien fait avoir… Allez, au revoir M’ame Chochois…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire