dimanche 14 février 2016

Conseil du 5 février : la discussion du budget 2016

Voici la seconde partie de notre compte rendu de la réunion du conseil municipal tenue le 5 février.

La position des élus de Villecresnes Avenir est exposée dans la vidéo ci-dessous



Prenez connaissance de l'ensemble de nos remarques sur ce projet de budget en cliquant ici. Nous y expliquons :
  • Que les résultats 2015 prouvent l’inaction de Mr Guille et surtout que la hausse des impôts décidée en 2015 était inutile. Des impôts qui étaient déjà trop élevés (c’était écrit dans l’audit !). 
  • Que les recettes de la ville ne diminuent pas, contrairement aux dires de Mr Guille
  • Que les charges de personnel continuent à croître, malgré l’arrivée de Mr Guille
  • Qu’il y a diminution importante de toutes les sommes affectées à la vie sociale dont se moque Mr Guille
  • Qu’on constate une croissance injustifiée des coûts de communication, malgré les promesses de Mr Guille
  • Que la dette cette fois EXPLOSE vraiment du fait d’une gestion abracadabrantesque de Mr Guille

Le document budgétaire intégral peut être téléchargé à partir de l'onglet documents officiels de ce site.

Nous ajoutons également la vidéo d'un échange concernant la vente des terrains du Bois Prie Dieu.


Sur cette vidéo, on voit le maire, qui semble ne pas craindre d'aggraver son niveau de ridicule, s'attribuer le mérite d'avoir réalisé, seul, la vente des terrains du Bois Prie Dieu, que nous n'aurions pas réussie.
Il n'hésite pas à affirmer : “Il est clair qu'il m'a été impossible de toucher cette somme de 3 millions d'Euros pourquoi, et bien parce que le projet tel que vous l'aviez conçu était invendable, invendable”

Invendable et pourtant vendu. La promesse de vente était effective, dès 2012, pour un montant sensiblement supérieur à celui consenti par ce piètre négociateur. Les preuves de cet énorme  mensonge :
Un rendez-vous était prévu chez le notaire, quelques semaines après les élections, pour la vente définitive car nous avions arrêté des dispositions qui auraient permis d'atteindre les seuils exigés. Mais comme souvent Mr Guille a voulu remettre en cause un dossier qui était bouclé. Sa lenteur a fait le reste.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire