vendredi 10 juillet 2015

Le maire pris en flagrant délit de manque de sérieux

Le journal Le Parisien publie dans son numéro du jour un article affirmant, (assurément selon des informations recueillies auprès du maire), que “les premiers coups de pioche du groupe scolaire, devraient être donnés cet été” 
Cliquer pour lire l'article du Parisien
Le 30 juin, c'est à dire il y a tout juste 10 jours, le même maire faisait pourtant voter par le conseil municipal une délibération dont l'article 3 stipule qu'il s'engage “ à ne pas commencer les travaux avant la notification de la subvention par tous ceux qu'il compte solliciter” 
Quand on sait qu'aucune demande n'a encore été déposée et qu'on connait le temps d'instruction des dossiers de cette importance, on peut soutenir que ces deux affirmations sont contradictoires. L'une des deux ne sera pas respectée.
Cliquer pour lire la délibération
Quelle légèreté vis à vis de son conseil municipal !
Quel manque de respect vis à vis de ses concitoyens !
Quel manque de savoir-faire et de cohérence intellectuelle !
Quel manque de professionnalisme de la part des services qui l'entourent et notamment de la communication !
La hausse de 11% des impôts locaux qu'il a décidée n'aurait jamais dû intervenir s'il avait commencé à préparer le dossier de demande de subvention dès son élection. Monsieur Guille le sait et c'est pour masquer ses lacunes, qu'il accuse STUPIDEMENT l'opposition d'avoir “emmené” les dossiers du projet du Bois d'Auteuil. Les dossiers en question sont et ont toujours été élaborés et détenus part un prestataire extérieur : la CCU.
Après 16 mois, le maire ne maîtrise toujours pas son job, et c'est un piètre chef d'équipe. Cela en coûtera près d'un million d'euros aux Villecresnois. Mais, boursoufflé de son importance, il n'en a cure !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire