vendredi 7 novembre 2014

Que cherche à cacher le maire de Villecresnes ?

6a00d83451f7b469e201bb07939134970d-200wiLe site de la ville vient de mettre en ligne les délibérations du conseil municipal du 26  septembre dernier. Etrangement la délibération n° 2014-80 “CREDITS AFFECTES A LA REMUNERATION DES COLLABORATEURS DE CABINET” qui a été votée (23 voix Pour et les 6 voix Contre de l'opposition) est omise !!
Interrogé par l'opposition municipale, le maire a précisé que l'actuel Directeur Général des Services (DGS) partirait au 31 décembre 2014, qu'il convenait de procéder à son remplacement, d'où l'embauche durant cette période d'une chef de cabinet qui au départ de l'actuel titulaire de la fonction deviendra en 2015 la DGS.
Poussé par les questions de l'opposition, le maire a dû concéder les précisions suivantes :
  • Les 27000€ portent sur la période du 1/10/2014 au 31/12/2014, et ne concernent qu'un seul collaborateur ou collaboratrice.
  • Compte tenu des charges patronales en vigueur dans les collectivités cela correspond plus ou moins à une rémunération de 6.000€ par mois.
Lors des réunions de quartier les élus de la majorité ont dû répondre à la question de plusieurs habitants sur l'importance de ce traitement et, très embarrassés, ils  expliquent désormais qu'il s'agit d'une provision pour 4 mois ! Ceci est FAUX car :
  • Le maire a bien précisé que la période courrait jusqu'en décembre 2014
  • On ne peut pas voter le 26/9/14 des dépenses de personnel sur janvier 2015
La situation n’est donc pas claire : 
  • Cherche-t-on à maquiller des nouvelles dépenses de personnel ?
  • Va-t-on faire passer en primes diverses ce qui n'est que la rémunération de base ?
  • Le CCAS sera-t-il mis à contribution en 2015, et si oui à quelle hauteur ?
Nous pourrions également faire observer que cette délibération aurait mérité d'être plus précise :
  • On ne sait pas sur quel autre poste budgétaire ces 27000 € ont été prélevés, ou de quelle recette nouvelle ils proviennent ?
  • Aucune explication ne figure, ni dans la délibération, ni dans le note de synthèse, quant au mode de calcul, et aux références qui conduisent à fixer l'enveloppe à 27000 €
Il y a matière à attirer l'attention du contrôle de légalité.
C'est donc le grand flou. Attendons que des explications convaincantes viennent un jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire