mercredi 26 novembre 2014

Cela s'est passé hier soir en réunion du conseil municipal

6a00d83451f7b469e201bb078db0b1970d-150wiEn début de réunion, les élus de Villecresnes Ambition, font remarquer au maire que leurs déclarations, sur le niveau de salaire de la directrice de cabinet, n'ont pas été reprises fidèlement dans le procès-verbal de la réunion précédente. Ils demandent qu'elles soient reprises dans leur intégralité.
Ecouter le refus du maire de s'expliquer davantage sur ce salaire (Cliquer ici).  Circulez il n'y a rien à voir
Des questions ont, ensuite, été posées par nos représentants sur deux arrêtés et décisions pris depuis la dernière réunion du conseil
 1) La première concernait la neutralisation de plusieurs places de parking dans la rue de l’Etoile. Pour quelle raison, a-t-on pris cette décision, après avoir déjà supprimé une place de parking pour Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et refait le trottoir au même endroit ? Aucune réponse précise n'a été apportée si ce n'est qu'il s'agissait d'une demande de la STRAV destinée à la ligne U. La STRAV intérrogée par un de nos élus, avant la réunion, affirme, au contraire, que c'est à la demande de la ville. Au final, rien n'est encore décidé (réponse de l'adjointe aux travaux)
 2) La seconde portait sur l'organisation de la restauration lors de la braderie des jouets. Au grand mécontentement des familles, ce service a été confié à un commerçant, contre une recette de seulement 18,90 € pour la caisse des écoles. Lors du mandat précédent, cette petite restauration rapide a toujours été organisée par les élus membres de la commission scolaire qui se chargeaient de cette vente dont  la recette s'élevait alors à 700 à 800 €. Cette organisation offrait également un espace de convivialité sécurisé aux enfants et à leurs parents, et le bénéfice réalisé permettait la location d'un car pour une sortie scolaire. 
Dans la foulée, les représentants de Villecresnes Ambition ont souhaité, interpeller le maire sur le fiasco du dernier salon Arts, Culture et GastronomieRefus violent du maire de s'expliquer sur ce point.
Voici un extrait sonore de la question et de la réponse du maire. (Cliquer ici)
Lire également un article du Parisien sur le sujet (serat-t-il publié sur le site dans la rubrique “la presse en parle ?” (Cliquer ici)
A la demande des exposants du salon, nous publions la pétition remise au maire dimanche après-midi (Cliquer ici) et la lettre recommandée qui lui est adressée (Cliquer ici)
Nous aurions aimé, lors de cette réunion, questionner le maire sur les échecs systématiques qu'ont connu les manifestations organisées par SON équipe :
  • La fête de Villecresnes limitée à une retraite aux flambeaux faiblement suivie et à un concert sans grand public
  • Le vide-greniers avec des vendeurs-exposants également furieux contre de l'absence d'organisation et les nombreux courriers, ordres et contre-ordres concernant les emplacements
  • La braderie des jouets évoquée ci-dessus
  • Le salon d'automne devenu “autre chose”
Il ne suffit pas de dire que tout cela est de la faute de l'ancienne équipe, du comité des fêtes, des services, du nécessaire temps d'apprentissage............. La vérité est que l'envie de casser systématiquement tout ce que nous avions réalisé, l'emporte sur la volonté et sans doute la capacité de bien faire.
La révolte des exposants du salon, ce week-end, a eu le mérite de mettre en évidence les véritables raisons de tous ces dysfonctionnements : incompétence et absence de direction.
Avant d'entamer l'ordre du jour les membres du groupe Villecresnes Ambition ont fait observer au maire que le document de programmation des constructions du Bois d'Auteuil, qu'il avait promis le 26 septembre, ne leur était toujours pas parvenu. Ils considèrent qu'il s'agit d'une dissimulation d'informations.
 Points de l'ordre du jour soumis au vote :
  • Délibération n° 3 : A l'occasion du vote du taux de la taxe d'aménagment pour une année, nos élus ont cherché, en vain, à savoir si une modification du PLU était prévue à brève échéance. Ils n'ont obtenu aucune réponse. Nous le notons et saurons le rappeler le moment venu.
  • Délibération n° 5 : Il s'agissait de débattre de la nécessité de mettre en place une nomenclature d'achat. Nos élus ont intérrogé l'adjoint aux finances pour comprendre ce que cette démarche, au contenu résolument technocratique, pouvait apporter, hormis une grande complexité et des tâches supplémentaires pour les services. Ayant sans doute des difficultés à expliquer la démarche simplement, le maire et son adjoint donnèrent la parole à la directrice de cabinet qui rendit les choses plus opaques encore. Voici ses explications (Cliquer ici)
  • Délibération n° 7 : Le maire propose un tarif horaire de 40 € pour calculer le coût d'intervention des personnels municipaux lors d'opérations d'investissement. Outre le fait que ce principe peut ouvrir la porte à toutes les manipulations budgétaires, les élus du groupe Villecresnes Ambition considèrent que le taux de 40 € est inapproprié car il correspond à un salaire de 4000 € /mois, ce qu'aucun des agents de régie ne perçoit bien sûr. Nos élus ont donc voté contre
  • Délibération n° 8 : Elle concernait les voitures de fonction avec une double dimension: 1) la directrice de cabinet et elle seule sera attributaire d'un véhicule de fonction 2) Le carburant consommé pendant les week-ends et durant les vacances lui sera payé par la ville. Nos élus ont bien sûr vivement réagit et ont affirmé avec force que l'argent des contribuables villecresnois ne devait pas servir à cela. Voici la déclaration des élus de Villecresnes Ambition (Cliquer ici) 
Il s'est donc passé beaucoup de choses hier au conseil municipal, malgré un ordre du jour réduit

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire