Affichage des articles dont le libellé est finances. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est finances. Afficher tous les articles

mardi 9 mai 2017

Réunion du conseil municipal du 17 avril 2017 ( 1ère partie)

Plusieurs sujets étaient à l'ordre du jour de la réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 18 avril dernier. En voici des extraits vidéo.

Le conseil devait approuver le compte administratif 2016, c'est à dire donner quitus à la municipalité de sa gestion de l'exercice 2016. Les élus de Villecresnes Avenir ont fait plusieurs observations quant à la gestion du maire et de son adjoint aux finances :
  1. L’analyse des chiffres démontre une double manipulation consistant, lors de la présentation du budget primitif (début 2016), à sous-estimer les recettes de 480000 € et à surestimer les dépenses de 810000 €. Cela revient à dissimuler près de 1,3 million d’€ au total. Il s'agissait, sans aucun doute, d'une manipulation destinée à justifier la nécessité d’augmenter les impôts.  
  2. Entre 2013 et 2017 la part des impôts directs  dans le total des recettes est passé de 50% à 60% soit une hausse de 20%. Il existe en effet une insuffisance manifeste de recherche de subventions ce qui revient à puiser davantage dans la poche des Villecresnois. L'absence de subvention pour la construction du groupe scolaire illustre parfaitement ce fait. Cela aurait pu rapporter 1 millon d'€ à la commune. Mais la municipalité ne s'est pas bougée.
  3. Un glissement régulier des dépenses courantes de fonctionnement et de la masse salariale sont observées sans que par ailleurs des services nouveaux soient mis en place.
  4. Il existe une forte baisse des dépenses d'entretien de la voirie (45000 € prévus, 8000 € réalisés) ce qui constitue un SCANDALE au vu de l'état de nos rues. 
  5. Les frais de contentieux  se montent à près de 23000 €, ce qui est énorme. Se complaire dans l'illégalité à un prix.
  6. Les dépenses de festivités déjà réduites au budget, sont en retrait supplémentaire de 10%. 
  7. Une “économie” de 11000 € a été opérée sur le poste Transport quand, dans le même temps, on refuse aux familles la prise en charge complète du transport des enfants à Mélanie Bonis.

Tous ces éléments ont naturellement conduit les élus de Villecresnes Avenir a s'opposer à l'approbation du CA 2016.

Le conseil devait également se prononcer pour ou contre une modification du Plan Local de l'Urbanisme, destiné à augmenter de 20 % la constructibilité dans le centre ville.


Le maire a décidé de ne pas soumettre cette modification à enquête publique. Certes la loi lui donne la possibilité d'échapper à cette procédure de consultation des habitants, mais les élus de notre groupe considèrent que le fait de cacher cette décision d'accroître la densité des constructions du centre ville et de refuser de présenter les projets, constitue une attitude curieuse de la part d'un homme qui s'est fait élire en menant campagne contre le bétonnage.

samedi 25 mars 2017

Discussion du budget 2017 (4) : Les conclusions

Apres avoir balayé les composantes principales du budget 2017, il est utile et intéressant d'examiner, en synthèse, les résultats de 3 ans de gestion Guille.

Pour cela nous allons comparer deux éléments qu'il ne pourra pas contester : son tract de janvier 2014, avec les chiffres et le jugement qu'il portait sur notre gestion, d'une part et ce que ces mêmes chiffres sont devenus dans le budget qu'il vient de soumettre au conseil municipal, d'autre part. Deux documents qui émanent de lui donc !

Souvenez-vous de ce tract distribué en janvier 2014, à une époque où ce qui lui importait était de dire n'importe quoi pour se faire élire, plutôt que de se montrer objectif.


Les charges de fonctionnement
Le candidat Guille nous accusait d'avoir augmenté les dépenses de fonctionnement de 72% pour les porter à 12 millions d'euros. (voir les chiffres encadrés en rouge dans les 2 tableaux ci-dessous, )
Dépenses 2012
Dépenses 2017

Avec le maire Guille ces dépenses sont passées de 12 millions à 16 millions.  
Que s'est-il donc passé monsieur l'expert ?

Les dépenses de personnel
Les chiffres figurent sur les mêmes tableaux ci-dessous, encadrés en bleu. Celui qui nous reprochait des charges de personnel à hauteur de 5 384.069 € en 2012 va les porter à 6 438 000 €. Nous au moins nous pouvions justifier l'augmentation de la masse salariale notamment par l'embauche de 15 personnes pour la maison de la petite enfance. Mais là ? c'est un mystère.
Que s'est-il donc passé monsieur l'expert ?

La dette de la ville
Le même tract de 2014 (avec un chiffre faux au demeurant) nous reproche d'avoir fait déraper la dette qui, pourtant à l'époque se situait parmi les plus faibles du département.
Dette 2012
Dette 2017


Cette dette qui était de moins de 5,5 millions d'€ à cette époque est aujourd'hui de 12 millions d'€
Quel verbe faut-il utiliser pour qualifier ce que vous avez fait de la dette monsieur l'expert ?

Des impôts augmentés inutilement de 11% en 2015 (voir les excédents reportés dans l'article précédent en cliquant ici) les dépenses de fonctionnement qui passent de 12 à 16 millions, une masse salariale qui grossit d'un million d'€ sans véritable nouveau service et surtout une dette multipliée par 2,2, sans autre équipement nouveau que le groupe scolaire, ce sont les chiffres de la gestion Guille.

La conclusion, c'est Didier Giard qui la prononce en lui attribuant un second bonnet d'âne. Prenez le temps de visionner cet instant sur la vidéo.


Monsieur Guille trouve cela injurieux. Mais c'est la vérité et la vérité n'est jamais injurieuse. Elle est la vérité. 

mercredi 22 mars 2017

Discussion du budget 2017 (3) : Epargne, investissements et dette

Après avoir traité des recettes puis des dépenses nous allons chercher à mesurer l'efficacité de la gestion Guille à travers trois paramètres :

L'épargne de gestion, c'est à dire la différence entre les recettes et les dépenses courantes. Les chiffres, extraits du site officiel de la DGCL sont éloquents. Sauf en 2015, où la ville a perçu une recette exceptionnelle provenant de la vente des terrains du Bois Prie Dieu, l'épargne dégagée par celui qui se rêve "maître es-gestion" se situe sous la barre du million d'€. (Voir tableau ci-dessous)
Rappelons que durant notre mandature cette épargne se situait à 1,5 million d'€/an. (Chiffres DGCL)


En matière d'investissements, le seul véritable projet mené par l'actuelle majorité a été la construction du groupe scolaire du Bois d'Auteuil. Les études étant quasiment achevées en mars 2014, les décisions auraient pu, auraient dû être prises une année plus tôt, ce qui aurait permis de monter un dossier de contrat régional et d'obtenir ainsi une subvention de l'ordre d'un million d'€.  Cliquer ici pour revoir notre intervention à ce sujet lors du conseil du 30 juin 2015.

Le budget 2017 prévoit la construction d'un centre technique municipal aux ateliers de Beaumont. Nous aurions également effectué cet investissement, mais des questions se posent quant aux conditions de sa réalisation :

  1. Que va-t-on faire de la ferme de Cerçay qui est un élément fort de notre patrimoine ? Nous avions entrepris une étude de réhabilitation avec un architecte des bâtiments de France en vue de conserver une partie importante de cette construction briarde et d'y intégrer une petite salle de spectacles. Qu'en sera-t-il ?
  2. Ce corps de bâtiment abrite également les locaux du DOJO villecresnois. Quels locaux lui seront attribués ? Sera-t-il regroupé à PIRONI avec l'autre association d'arts martiaux ? Cela nous semble injouable.
Sur tous ces points, nous avons interrogé le maire, sans réponse.

Il n'y a aucun autre projet en matière d'équipements. Mais puisque la liste "Bien vivre à Villecresnes" semble se faire une spécialité de réaliser nos idées, nous lui rappelons que notre programme comportait l'ajout d'une salle multi-activités de 1000 m2 et l'implantion d'un terrain synthétique au Bois d'Auteuil. Il leur reste 3 ans pour le faire !


Enfin la politique d'endettement de monsieur Guille interpelle même les non spécialistes. 3,3 millions d'€ empruntés en 2015 et 5 millions en 2016. Fallait-il emprunter autant ? A ce moment-là ?
Assurémment NON puisque l'on constate un déséquilibre flagrant des budgets 2016 et 2017 par excès de recettes et  de dépenses non identifiées, comme le montre le tableau ci-dessous


Cela constitue une preuve supplémentaire de l'inutilité de la hausse des impôts en 2015. Cette équipe aura pris 5 millions d'€ dans la poche des Villecresnois pour rien. Coûteuse mandature.
Notre équipe avait travaillé sur un programme pluriannuel chiffré des dépenses, sur des simulations précises de ses recettes futures et c'est ce qui lui avait permis de s'engager sur le non augmentation des impôts.

Malgré le hold-up fiscal, la réduction des services et l'insuffisance d'investissement Villecresnes voit son endettement passer de 5,4 M€ à 12 M€. Ville parmi les moins endettées du Val-de-Marne, elle devient ville parmi les plus endettées.

Pour toutes ces raisons monsieur Guille mérite mieux qu'un carton rouge. Ce sera un second bonnet d'âne. L'attribution d'un bonnet d'âne ne saurait être une injure lorsqu'elle est méritée.

Nos conclusions sur ce budget 2017 seront publiées vendredi

mardi 21 mars 2017

Discussion du budget 2017 (2) : Les dépenses

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Hier nous avons traité des recettes de fonctionnement et de leur impact fiscal.

Aujourd’hui nous allons évoquer les DEPENSES de FONCTIONNEMENT

Les charges à caractère général sont stables globalement au cours des derniers exercices autour de 2750 K€ par an. Mais quelles sont les dépenses affectées par cette pseudo-rigueur ?

Les associations d'abord dont les subventions ont diminué drastiquement depuis 2013. Monsieur Debarry a eu beau secouer la tête et tenter un "c'est pas vrai" la réalité est bien celle-ci. Et si, comme nous, il faisait l'effort de comparer les exercices entre eux, il aurait évité de passer pour ignorant. Voici une copie du CA 2013 et du BP 2017 qui témoignent de cette évolution (Les subventions municipales aux associations figurent à la ligne 6574)

CA 2013
BP 2017













Les sommes consacrées à l'animation culturelle ont été divisées par 2,5 : 46000 € en 2013 et 18000 € prévus en 2017. Et pour s'occuper de ce maigre budget une adjointe perçoit 6000 € par an !
Même chose pour les festivités réduites de moitié (123000 € en 2013 et 69000 € en 2017) 

La culture, les festivités et la vie associative, ces trois domaines qui font le vivre ensemble et la qualité de la vie sociale d'une ville, avaient constitué un choix fort de notre mandat. Pour la municipalité actuelle le choix du bien vivre a une autre signification : volets clos, tranquillité, vidéosurveillance et police municipale. Dormez braves gens Guille et Vila veillent sur vous !

Mais ce n'est pas tout, le budget consacré à l’entretien de la voirie passe de 131000 € en 2013 à 69000 € en 2017. C’est la traduction chiffrée du film produit par notre aimable Villecresnois. Il avait raison d’être choqué. (Voir ci-dessous)



Enfin, les frais de personnel subissent une hausse de 17% (+ 1 million d'€) entre 2013 et maintenant.. C'est une augmentation bien plus élevée que celle pour laquelle le candidat Guille nous avait, du haut de sa méconnaissance des dossiers, adressé un carton rouge. Nous avions alors recruté plus de 15 personnes pour l’Espace Léon Constantin, (maison de la petite enfance) alors que dans le cas présent, il est difficile de savoir à quoi correspond ce dérapage de la masse salariale.





lundi 20 mars 2017

Discussion du budget 2017 (1) : Les recettes fiscales

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Au cours des prochains jours nous allons publier les principaux éléments du budget adopté par la majorité pour 2017. Pour chacun d’eux nous ferons part de nos observations et nous mettrons en ligne des extraits vidéos du débat qui a eu lieu.

Aujourd’hui nous allons évoquer les RECETTES FISCALES 

Monsieur GUILLE nous explique depuis plusieurs mois que les recettes de la commune diminuent en raison de la politique gouvernementale et de la mise en place d’une nouvelle organisation territoriale.

C’est FAUX et en voici la preuve

Cliquer sur l'image pour lire
Le tableau ci-dessus montrent qu’en fait les recettes récurrentes de la ville sont en progression régulière contrairement à l’idée que monsieur Guille a tenté d’accréditer dans le seul but de justifier une hausse des impôts locaux injustifiable. 

Ainsi entre 2011 et 2017 le produit des contributions directes a augmenté de 1 620 000 € tandis que les dotations ne baissaient que de 560 000 €. Même sans le matraquage fiscal dont nous avons été les victimes l'écart était positif. Affirmer aux Villecresnois que les recettes diminuent et en prendre prétexte pour rogner sur de nombreuses activités revient donc à se moquer du monde. Les 2,7 millions d'€ de report a nouveau dans les recettes de fonctionnement en sont une preuve supplémentaire.

Par ailleurs nous observons que le poids des impôts directs dans le total des recettes est passé de 50% en 2013 à 60% en 2017. L’intensité de cette pression fiscale est insupportable pour de nombreux habitants. Le maire le savait puisque cela était souligné dans le rapport d’audit qu’il a fait réaliser en août 2014.


vendredi 27 janvier 2017

Aucun signe du budget 2017. Pourquoi ?



Nous sommes le 27 janvier, et c'est le silence total sur la préparation du budget 2017.

Durant toute la mandature précédente, à cette période de l'année, toutes les étapes nécessaires à l'élaboration du budget de l'exercice suivant, étaient achevées : la discussion avec les services, le débat d'orientation mené en conseil municipal et le vote du budget. Voici un rappel des dates tenues par notre équipe :


Débat orientation budgétaire
Vote du budget
Budget 2010
12 décembre 2009
23 janvier 2010
Budget 2011
11 décembre 2010
29 janvier 2011
Budget 2012
3 décembre 2011
20 janvier 2012
Budget 2013
8 décembre 2012
26 janvier 2013
Budget 2014
14 décembre 2013
25 janvier 2014

L'administration communale disposait donc très tôt de tous les éléments pour lancer ses programmes de travail.

Alors pourquoi ce qui était faisable hier est-il impossible aujourd'hui ?

La réponse est simple : ni le maire, ni son adjoint aux finances ne possèdent le savoir-faire nécessaire. C'est l'ancienne DGS, madame Françoise CREPEY qui construisait seule le projet de budget, le maire et l'adjoint aux finances se contentant ensuite de lire, mot à mot, les délibérations qu'elle avait préparées pour le premier et de proposer de passer au vote pour le second. La preuve : pour l'exercice 2016, le débat d'orientation budgétaire s'était déroulé le 9 décembre 2015 et le budget avait été voté le 5 février 2016, conformément à ce qui se faisait précédemment.

Villecresnes fonctionne aujourd'hui sans directeur général des services, ni directeur financier et voilà le résultat !  Nous sommes dans la continuité de ce que nous montrions il y a deux jours avec le film sur les travaux de voirie.

Le maire attend-il l'arrivée de monsieur Bassoulet, le DGS qu'il s'est choisi pour enfin, préparer le budget 2017 ? Les services vont devoir patienter avant de lancer leurs projets ! Et les Villecresnois avec eux.

Aux dernières nouvelles, celui-ci aurait pris ses responsabilités le 23 janvier.

mercredi 13 avril 2016

Le salaire de la DGS : l'épilogue


Tout le monde se souvient sans doute de nos alertes et de nos interventions concernant le salaire pharaonique accordé par notre grand gestionnaire municipal à sa Directrice Générale des Services. Plus ou moins 6000 € mensuels, dont une partie mise à la charge du CCAS. (Relire)

Après intervention de la Trésorerie (service de l’Etat) la dame va devoir rembourser.

Lors d'une réunion du conseil d’administration du CCAS (6 février 2016) le maire a reconnu qu'il s'était mis dans l'illégalité. Extrait du PV :
“Monsieur Guille explique la diminution du chapitre 011 par la baisse du budget Fêtes et Cérémonies et la réduction du chapitre 12 par la suppression des indemnités accessoires (versements effectués au profit de la DGS sur le budget du CCAS), du fait de leur illégalité sur demande de la Trésorière Principale de Chennevières”

Cela commence à faire beaucoup pour monsieur Guille :
  • Règlement intérieur du conseil municipal : illégal (tribunal administratif)
  • Refus de communiquer l’audit : illégal (tribunal administratif)
  • Niveau et modalités de versement du salaire de sa DGS : illégal (Service de l'Etat)
  • Mensonges au conseil municipal : amoral
  • Article mensonger dans le magazine (audit) : amoral
Et ce n'est sûrement pas terminé !



mardi 5 avril 2016

La criante actualité d'un article que nous avons publié il y a 2 ans jour pour jour


Relire cet article du 4 avril 2014

Des points repères pour éviter les mensonges 

Il est fréquent qu’un nouvel élu, ici un nouveau maire, cherche à imputer ses erreurs et son incapacité à tenir ses engagements à la situation que lui aurait laissée son prédécesseur. Le risque d’une telle attitude est encore plus fort à Villecresnes, compte tenu de l’impréparation de la nouvelle équipe.
Alors mettons dès maintenant par écrit quelques réalités auxquelles nous pourrons nous référer pour juger le chemin parcouru  par la nouvelle équipe
Réalité n°1 : La politique fiscale.
Nous n’avons pas augmenté les taux communaux d’imposition au cours de notre mandature. Seule la réforme de la taxe professionnelle voulue par le Gouvernement FILLON, a conduit à la fusion des taux communaux et départementaux, sans que la somme des deux n’en soit affectée.
Réalité n°2 : La situation financière de la ville.
L’épargne de gestion, c’est-à-dire la différence entre les recettes réelles courantes et les dépenses réelles a été de 9,67 millions € soit 1,6 million € par an.
La dette qui était de 3,9 millions € le 31 décembre 2007 est de 5,15 millions € au 31 décembre 2013, soit une augmentation de 1,25 million €. Cette dette est donc de 523 € par habitant alors que la moyenne de la dette des villes de notre taille est de 1100 € par habitant.
Dans le même temps nous avons réalisé 22,4 millions € d’investissement pour amener notre ville au niveau d’équipements nécessaires.
Tous ces chiffres sont vérifiables en consultant les comptes administratifs et les comptes de gestion avalisés par les services de l’Etat et le conseil municipal. Ces documents sont publics.
Réalité n° 3 : Le bétonnage 
Quel avenir pour le Bois d'Auteuil ? On fait “à peu près” ce qui était prévu ou on arrête tout ?
Va-t-on ressortir le projet de l'Allée Royale ?
GUILLE a mené toute sa campagne contre le Bois d’Auteuil, et parmi les signataires de sa pétition figurent les propriétaires des 6,5 hectares de terrain de l’Allée Royale sur lesquels, en 2006, Messieurs Gravelle et son adjoint à l’urbanisme voulaient implanter un nouveau quartier. Qu’est-ce qui peut conduire des propriétaires fonciers à signer une pétition contre un projet immobilier si ce n’est que leurs propres intérêts ont été contrariés par un autre projet.
Bois d’Auteuil ?  Allée Royale ? Y a-t-il eu un lien de causalité ?
Le discours sur le bétonnage masquait peut-être d’autres enjeux. A voir la joie de certains, dimanche lors de la proclamation des résultats, et pour connaitre certains liens d’amitié, on peut le penser.
Les habitants de l'Allée Royale, de la rue de l'Etoile et de la rue d'Yerres qui ont signé la pétition tremplin de Guille auront intérêt à se montrer vigilants 



samedi 27 février 2016

Des liens pour prendre connaissance des mensonges de monsieur Guille

Dans un document distribué le 30 janvier 2014, monsieur Guille écrivait 
Lors du mandat de Daniel Wappler, les dépenses de fonctionnement et de personnel ont augmenté de manière vertigineuse, tout comme la dette
Il a ensuite maintenu ces accusations dans un article publié dans le magazine municipal d’octobre 2014, en faisant référence au travail effectué par des experts.

Nous avons donc procédé à une lecture précise du travail et des conclusions du cabinet KOPFLER sur les trois points évoqués par monsieur Guille. Et sur ces questions, comme sur d’autres d’ailleurs, la conclusion est simple : IL A MENTI  

Nous vous invitons à prendre connaissance de tous ces éléments en cliquant sur les liens suivants :
·         



dimanche 21 février 2016

Audit financier : les petites médiocrités de monsieur Guille


Nous avons pu prendre connaissance du rapport d’audit sur les finances communales réalisé au printemps 2014 et que le maire a largement utilisé pour dénigrer la gestion de l’équipe précédente.

Nous sommes arrivés au terme de longs mois de demandes, de refus, de requête auprès de la CADA assorti d’avis positif, de persistance de refus, et finalement de plainte auprès du tribunal administratif, conclue par une condamnation ferme des décisions du maire, malgré une défense confiée à des avocats spécialisés et onéreux. Quelle bataille, mais aussi quelle victoire !

Une attitude aussi entêtée avait forcément une raison. Laquelle ?

Les réponses apparaissent lorsque l’on parcourt le document. Elles se nomment mensonges, omissions, déformations de propos, distorsions de faits, utilisation sélective du travail du cabinet KOPFLER. Une utilisation partiale, dont Monsieur Guille espérait sans doute qu’elle viendrait, à posteriori, justifier ses affabulations de campagne.

Quoi de plus simple que de faire référence à un document pompeusement qualifié d'“EXPERTISE” pour dénigrer l'équipe précédente et d'en interdire ensuite l'accès pour cacher que l'on a tripatouillé la réalité. A la portée de n'importe quel petit acteur !

C'est raté, même s’il nous aura fallu un an et demi pour pouvoir accéder à cette étude réalisée sur fonds publics.

Voici notre analyse du contenu de ce rapport. Pour en faciliter la lecture, les phrases directement extraites du rapport d’audit sont écrites en bleu. et celles tirées de l'article de monsieur Guille d'octobre 2014, sont en gras noir.

Lire l'audit dans son intégralité (**)

Facture payée pour l'audit (à laquelle il faudrait ajouter les honoraires d'avocats)

Lire notre analyse comparative de l'audit et de l'article partial de monsieur Guille, 

(**) = (Dans un souci de confort de lecture le surlignage vert émanant de l'équipe actuelle qui figurait sur le rapport mis en ligne a été supprimé via adobe)

dimanche 14 février 2016

Conseil du 5 février : la discussion du budget 2016

Voici la seconde partie de notre compte rendu de la réunion du conseil municipal tenue le 5 février.

La position des élus de Villecresnes Avenir est exposée dans la vidéo ci-dessous



Prenez connaissance de l'ensemble de nos remarques sur ce projet de budget en cliquant ici. Nous y expliquons :
  • Que les résultats 2015 prouvent l’inaction de Mr Guille et surtout que la hausse des impôts décidée en 2015 était inutile. Des impôts qui étaient déjà trop élevés (c’était écrit dans l’audit !). 
  • Que les recettes de la ville ne diminuent pas, contrairement aux dires de Mr Guille
  • Que les charges de personnel continuent à croître, malgré l’arrivée de Mr Guille
  • Qu’il y a diminution importante de toutes les sommes affectées à la vie sociale dont se moque Mr Guille
  • Qu’on constate une croissance injustifiée des coûts de communication, malgré les promesses de Mr Guille
  • Que la dette cette fois EXPLOSE vraiment du fait d’une gestion abracadabrantesque de Mr Guille

Le document budgétaire intégral peut être téléchargé à partir de l'onglet documents officiels de ce site.

Nous ajoutons également la vidéo d'un échange concernant la vente des terrains du Bois Prie Dieu.


Sur cette vidéo, on voit le maire, qui semble ne pas craindre d'aggraver son niveau de ridicule, s'attribuer le mérite d'avoir réalisé, seul, la vente des terrains du Bois Prie Dieu, que nous n'aurions pas réussie.
Il n'hésite pas à affirmer : “Il est clair qu'il m'a été impossible de toucher cette somme de 3 millions d'Euros pourquoi, et bien parce que le projet tel que vous l'aviez conçu était invendable, invendable”

Invendable et pourtant vendu. La promesse de vente était effective, dès 2012, pour un montant sensiblement supérieur à celui consenti par ce piètre négociateur. Les preuves de cet énorme  mensonge :
Un rendez-vous était prévu chez le notaire, quelques semaines après les élections, pour la vente définitive car nous avions arrêté des dispositions qui auraient permis d'atteindre les seuils exigés. Mais comme souvent Mr Guille a voulu remettre en cause un dossier qui était bouclé. Sa lenteur a fait le reste.



dimanche 13 décembre 2015

Grand guignol au conseil municipal à l'occasion du débat d'orientation budgétaire

Il a fallu beaucoup de retenue pour ne pas s’esclaffer lorsque le maire lisait avec application un document censé éclairer les choix budgétaires de sa majorité pour l’année 2016, mais que, manifestement, il n’avait pas rédigé lui-même. Assemblage de plusieurs « copier-coller » facilement débusqués par nos élus, enfoncement de portes ouvertes, énoncé de vérités éternelles, rien ne nous aura été épargné. 
Voici les meilleurs extraits :

A) Sur le temps de la mandature
“Lorsque l’on reprend la chronologie électorale d’une commune, les trois premières années d’une mandature sont consacrées à l’étude de faisabilité des projets inscrits dans le programme électoral. Par contre, lorsque les travaux vont démarrer, dans la seconde partie du mandat.”


B) A propos de la masse salariale

La masse salariale augmente fortement en 2014 et 2015

Cliquer pour agrandir
C'est très embêtant pour qui se souvient des déclarations du candidat Guille en janvier 2014. (Cliquer)
Cela l'est tellement qu'il tente, comme d'habitude, d'en faire porter la responsabilité à l'ancienne équipe. Monsieur Guille pousse le sens des économies jusqu'à utiliser plusieurs fois le même mensonge. (voir le mag d'octobre 2014, tribune Bien Vivre à Villecresnes)



C) Sur l'épargne réalisée depuis 2008

Chiffres communiqués dans le document remis aux élus :


Cliquer sur l'image

D) Un morceau d'anthologie sur la dette

Voilà ce qu'il nous fut donné d'entendre et de lire : “ Villecresnes est très peu endetté..............ce qui est un signe de mauvaise gestionquand il n'y a pas si longtemps, les mêmes affirmaient aux Villecresnois :

Cliquer pour agrandir
Notre maire n'hésite pas non plus à déclarer sa flamme aux taux variables, ceux qui ont précipité tant de collectivités locales dans le surendettement. Manque de chance pour lui, au même moment les banques recommandent la même chose pour faire porter le risque par les emprunteurs. Quelle intuition !!
Ajouter une légende

E) Sur l'ensemble des orientations budgétaires

Au final c'est la politique financière de Gribouille qui nous est proposée par le maire. Qu'on en juge :
  • Baisse des subventions aux associations
  • Réduction du budget consacré aux manifestations
  • Pas de travaux de voiries à part dans les allées de l'Espérance et des Bouleaux, où résident un adjoint et un ami du maire 
  • Au CCAS ce sont les cérémonies de noces d'or ainsi que le repas et le colis de Noel des anciens qui sont dans le collimateur. On ne touchera cependant pas au voyage de la première adjointe ! 


Seule constance observée, le caporalisme du maire, qui, après avoir frappé les élus de l'opposition, s'attaque maintenant à ceux de la majorité.


Les documents de préparation des débats d'orientation budgétaire 2016 du CCAS et de la ville peuvent être obtenus en cliquent sur le lien approprié : Ville, CCAS

lundi 2 novembre 2015

Le maire répond à nos questions - 3ème partie

Comme à chaque réunion de conseil, nous posons des questions au maire afin de contrecarrer sa fâcheuse tendance à la dissimulation.

Voici sa réponse à la question concernant le financement du voyage de la première adjointe en Italie

Lors de la réunion du conseil municipal du 30 juin, nous vous avons interrogé sur le nombre total de participants au voyage organisé, en juin, pour les séniors en Italie ainsi que sur le nombre d’élus ou de membres de la famille d’élus qui y avaient participé.
Votre réponse (enregistrée) fût la suivante :
“Le nombre total de participants au voyage a été de 18 personnes
Parmi ces personnes il y avait un élu et un accompagnateur. Dans le groupe il y avait un autre élu ainsi que ma femme que vous avez l’outrecuidance de viser directement par votre question.
Sachez que son voyage, ainsi que celui de l’autre élu, actuellement présente, ont été intégralement payés, comme l’on fait les autres participants villecresnois et qu’il n’y a eu aucun passe-droit en la matière……………..”
Selon votre réponse, si l’autre élue et votre épouse ont payé intégralement leur voyage, il ne semble pas en être de même du premier élu cité et de l’accompagnateur.
Nous voulons bien admettre que l’accompagnateur a bénéficié d’une gratuité offerte par le voyagiste (généralement 1 pour 20 participants).
Alors notre question sera simple :
1) L’élue en question, Madame MAILLET, a-t-elle payé son voyage ?
2) Si ce n’est pas le cas, qui a payé, et à quel titre puisqu’elle n’était pas “accompagnateur” et qu’elle n’est pas membre du CCAS ?



Nos commentaires :

1) Monsieur Guille affirme qu'il y a toujours eu 2 accompagnateurs dans les voyages organisés par le CCAS : c'est vrai. Mais ces voyages concernaient plus de 40 personnes et pas 18 comme celui organisé cette année. Avec 18 personnes il n'était pas besoin d'être deux. La Directrice du CCAS suffisait largement.

2) Il est faux de dire que ce n'est pas la mairie mais les autres participants qui ont payé le voyage de Mme MAILLET. En effet, Monsieur Guille omet de dire qu'il a décidé seul, sans l'aval du conseil d'administration, de faire financer  une partie du coût de ce voyage par le budget du CCAS, en subventionnant à hauteur de 200 € par personne, quel que soit le niveau des ressources (400€ pour un couple). L'épouse du maire, Madame DAVID, élue, et son époux ont ainsi bénéficié de ces deniers publics. Au total ce sont 3600 € (200*18) qui viennent de la caisse du CCAS, pourtant destinée, comme son nom l'indique, à la seule action sociale. De quoi donc payer le voyage de l'adjointe. (CQFD). 

Dans le même temps, cette équipe n'a pas hésité à augmenter les impôts des Villecresnois de 11%.



Question subsidiaire : pourquoi le maire et président du CCAS continue-t-il de refuser de communiquer les pièces administratives concernant ce voyage (commande, facture) obligeant, une nouvelle fois, l'opposition à recourir à la CADA ?  S'il n'y a rien à cacher il serait plus simple de le démontrer !

mardi 23 juin 2015

Dernier courrier au maire avant dépôt de plainte

Face à la mauvaise volonté évidente du maire, de répondre à mes demandes de communication  du rapport d'audit financier, je lui ai adressé aujourd'hui un nouveau courrier. C'est le dernier avant le dépôt d'une plainte devant le juge administratif. En voici la teneur :

Monsieur le maire,
Nous sommes le 23 juin.
Deux semaines se sont écoulées depuis que vous avez reçu l’avis officiel de la CADA, validant ma demande d’obtenir une copie de l’audit financier réalisé à l’été 2014, ainsi que mon dernier courriel.
Vous n’avez toujours pas daigné répondre, même par un simple accusé de réception.
Vous semblez ne tenir aucun compte des demandes qui vous sont adressées et des avis émis par des organismes officiels.
Par cette attitude, vous démontrez un déficit sérieux, tant en matière d’esprit républicain que de politesse. Un maire n’est pourtant pas au-dessus des règles de bonne éducation qui s’imposent à tout citoyen.
Ne rejetez pas la responsabilité de cet état de fait sur votre administration, car, pour avoir occupé les fonctions qui sont les vôtres aujourd’hui, je sais que son efficacité dépend directement des instructions que vous voulez bien lui donner.
Dans ces conditions, je tiens à vous informer, que, fort de l’avis très net émis en ma faveur par la CADA, j’introduirai un recours devant le juge administratif, si je n’ai pas reçu une copie de l’audit financier, d’ici au 30 juin.
J’espère que vous êtes conscient de ma détermination à ne pas reculer face à votre comportement.
Bien que je sache que vous ne souhaitiez pas recevoir de courriers à votre domicile et comme je doute que vous lisiez réellement tous ceux qui vous arrivent en mairie, je vous adresse une copie du présent mail sur votre adresse personnelle. Une copie de ce courriel sera également rendue publique.
Je vous prie d'agréer, monsieur le maire, l’expression de mes salutations distinguées.



Daniel Wappler, ancien maire 

mercredi 10 juin 2015

Le maire de Villecresnes va devoir s'exécuter

Dans le magazine municipale d'octobre 2014, le maire publiait un long article sur les finances, dans lequel on pouvait lire : “ Le rapport d’audit met très clairement en lumière une détérioration globale des ratios de notre commune passant d’une situation « verte » en 2008 à une situation « orange » en 2013.

A la suite de ces affirmations, Daniel Wappler, a adressé au maire, par courrier recommandé, une demande officielle de communication de l'audit financier en question. Refus du maire.



A la suite de ce refus, et face aux arguments de mauvaise foi qui lui étaient opposés, l'ancien maire s'est alors tourné vers la Commission d'Accès aux documents Administratifs (CADA) afin d'obtenir un avis sur la légalité de sa demande et l'illégalité de la réponse du maire.


La CADA a examiné la demande dans sa séance du 4 juin et a émis un AVIS TRÈS NET, sur la question qui lui était posée. 
L'audit n'est pas un document privé, et la stratégie du maire ne relève pas du secret des affaires.
Un flop pour Madame la Directrice des Services qui avait pourtant dû se creuser la tête pour trouver des arguments de refus aussi peu pertinents !

Cliquer pour lire l'avis

Le maire n'a plus le choix. Il va devoir s'exécuter. Sauf à se retrouver rapidement devant le juge.




mardi 19 mai 2015

Quand le MAGAZINE MUNICIPAL est utilisé pour DIFFAMER

Un long article intitulé “bilan financier 2014” est publié, dans le numéro de mai du magazine municipal.

S’il est louable de vouloir EXPLIQUER une réalité, il l’est beaucoup moins de chercher à la DÉFORMER.

Ainsi, page 10, on peut lire que “le solde budgétaire de la ville était négatif en 2010 et 2011” respectivement de 21000 € et 280000 €  ajoutant juste après “si la ville avait été une entreprise privée, elle aurait été mise en liquidation judiciaire”

Qui a pu écrire de telles inepties ? En effet :

1)     Les chiffres cités pour 2010 et 2011 sont en réalité les valeurs du fonds de roulement mesuré à la fin des exercices considérés, ainsi que l’atteste les deux tableaux ci-dessous, issus du site de la DGCL. Le fonds de roulement est ce qui permet de couvrir le décalage entre encaissement de recettes et paiement de dépenses. Autrement dit, il ne s’agit pas de solde budgétaire mais de TRÉSORERIE. Les mêmes années les résultats comptables s’établissaient, eux, à 1762000 € en 2010 et à 989000 € en 2011. C’est quand même cela l’essentiel.

Cliquer sur l'image
 


2)    Les chiffres de 2008, 2009, 2012, 2013, très élevés ne font l’objet d’aucun commentaire de la part du rédacteur de l’article, qui ne propose pas non plus de lecture dynamique de cet indicateur sur l’ensemble de la mandature. Curieux !

3)   Où et quand a-t-on vu qu’une entreprise privée risquait d’être mise en liquidation judiciaire pour une simple question de décalage de recettes dans le temps, qui plus est d’un aussi faible montant. ? Quel manque de respect pour les lecteurs qui sont ainsi pris pour des imbéciles.

4)   Si la situation financière de Villecresnes était à ce point alarmante, les experts (payés plus de 10000 €) qui ont procédé à l’audit des finances communales n’auraient pas manqué de le relever. Dans ce cas pourquoi Monsieur le maire s’oppose-t-il  à la publication de ce document ?

En réalité cet article a été commandé par une personne de totale mauvaise foi, ne reculant pas devant la manipulation, et il a été rédigé de manière simpliste et grossière par une autre dont la compétence n’est assurément pas le point fort. 

dimanche 19 avril 2015

Réunion du conseil du 10 avril : l'opposition expose des arguments de poids

Le vote des taux d’imposition locale et du budget 2015 constituaient les points majeurs de l’ordre du jour de la réunion du conseil municipal du vendredi 10 avril.

Les élus du groupe Villecresnes Avenir, par la voix de Didier Giard, ont exposé tous les points qui démontrent les incohérences et les insuffisances ayant présidé à l'élaboration du budget 2015 et à la décision d'augmenter brutalement les impôts.
  1. L’absence du schéma vertueux de financement des investissements, prôné par le maire lors du débat d’orientation budgétaire, tenu il n’y a pas deux mois :
    • 30 à 35% de subventions recommandés par le maire alors qu’au budget 2015 il n'en sollicite que 2,5%.
    • 50% d’emprunt maximum conseillé, mais il en propose près de 70% pour l’année à venir 
  2. Les charges de personnel qui étaient de 5590 K€ au compte administratif 2013, dernier exercice plein de la mandature précédente, sont annoncées à 6237 K€ au budget 2015, soit une augmentation de 647 K€, l’équivalent de la hausse des impôts.
  3. L’équipe actuelle a hérité d’un niveau de dettes particulièrement bas, mais avec l’inscription d’un emprunt de 5 millions d’Euros au BP 2015, notre endettement explose en un an pour atteindre plus d’une année de recettes de fonctionnement nettes.
  4. Malgré toutes les prédictions catastrophiques proférées à longueur de réunions et publiées dans le magazine municipal, le résultat 2014 est annoncé à 1343 K€. Notre budget n’était donc pas si mauvais que cela. C’est peut-être la raison pour laquelle le maire continue de refuser de communiquer le fameux rapport d’audit, malgré des demandes répétées.
  5. Les dépenses inscrites au projet de budget sont surestimées par l’existence de deux lignes de dépenses dites “imprévues” pour un total de 636 K€. Cela s'appelle des réserves.
  6. Les recettes, elles, sont sous-évaluées par la non prise en compte de la contribution des constructeurs du Bois d'Auteuil aux équipements publics (2 millions d’euros), par l’oubli des recettes provenant de la vente des terrains du Bois Prie Dieu, dont la signature est prévue en mai (3 millions d’euros) et par la minoration des recettes attendues de la hausse des impôts. Par ailleurs, il n’est tenu aucun compte dans un plan de financement pluriannuel de l'augmentation de population qui accroîtra automatiquement les recettes fiscales de la ville, ni du franchissement du seuil des 10.000 habitants qui apportera des recettes supplémentaires en dotations de l’Etat.
Au total c'est un matelas de plus de 10 millions d'euros, sur les 6 exercices de 2015 à 2020, qui est ainsi constitué.

Toutes ces astuces n’ont qu’un seul but : faire avaler la surimposition aux Villecresnois. Les nouveaux taux feront de Villecresnes une des villes où les impôts sont les plus lourds.

Pour finir, nos élus ont pointé quelques éléments relevés dans le compte administratif 2014 et le BP 2015
  • Ce sont les familles qui trinquent avec 700 K€ d'augmentation d'impôts (hausse de 11%) et près de 100 K€ pour les frais de cantine et de garderie soit près de 800 K€.
  • Ce sont les enfants qui trinquent avec la baisse du budget des fournitures scolaires.
  • Ce sont les associations qui trinquent avec une baisse de subventions de près de 50 K€ par rapport à 2013.
  • C'est la culture qui trinque avec une baisse de près de 40% de son budget. Un secteur que la majorité a peut-être décidé d'abandonner ou de laisser dépérir ?
  • Il y a une néanmoins une augmentation de 30% des provisions pour contentieux. Il est vrai que les recours et les procès introduits par des administrés sont de plus en plus nombreux.
Les élus de Villecresnes Avenir ont voté CONTRE l'augmentation honteuse des impôts et ont quitté la salle avant le vote du budget en raison de l'attitude du maire.

Visionnez l'intervention de nos élus et la monocratie à laquelle ils ont été confrontés en cliquant sur l'image ci-dessous :