Affichage des articles dont le libellé est communication-Information. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est communication-Information. Afficher tous les articles

vendredi 27 mai 2016

RÉUNION CONFUSE ET SCANDALEUSE


Mardi 24 mai, la municipalité s'était enfin décidée à tenir une réunion publique pour répondre aux questions des Villecresnois sur l'état d'avancement du chantier d'équipement de la ville en fibre optique. 

Cette réunion était attendue par beaucoup de monde, tant le brouillard s'était épaissi au cours des derniers mois sur les conditions et les délais d'accès à cette technologie. Hélas, comme souvent avec cette équipe, elle est apparue davantage improvisée qu'organisée, et à la fin on peut parler d'une succession de scandales.

Premier scandale : avoir tenu cette réunion dans un lieu inapproprié, car trop petit, inconfortable et mal sonorisé. Il n'était pourtant pas difficile d'imaginer que de nombreuses personnes feraient le déplacement et qu'un dialogue de qualité nécessitait un autre environnement.

Second scandale : avoir attendu plusieurs mois avant d'informer la population des retards et des difficultés rencontrés dans les négociations, portant sur les conventions de commercialisation, que le maire ne pouvait pas ignorer. Pourquoi a-t-il laissé croire que tout le monde aurait accès à la fibre alors que ce sera le cas seulement pour les clients SFR ou pour ceux qui le deviendront ? Défaut de suivi du dossier, manque d'intérêt ou manque de courage de sa part ? Quelle que soit la réponse il y a un sacré BUG !

Troisième scandale : avoir tenu une réunion de cette importance sans la totalité des opérateurs concernés. Où étaient les représentants d'Orange et ceux de Free par exemple ? Qu'on ne nous dise pas qu'ils ont refusé de venir, car lorsqu'un maire le veut, il a suffisamment d'arguments pour convaincre ceux qui sont des partenaires permanents des municipalités de venir. Comment peut-on admettre qu'un maire qui connaissait le refus de FREE de commercialiser la fibre sur sa ville, lui ait, dans le même temps, accordé le permis de construire un mât téléphonique sur un terrain municipal ? Avec le recul l'implantation de ce mât est encore plus déplorable. Il fallait négocier ! Tout cela manque de compétence et de courage. Dans une situation analogue nous avions obtenu d'Orange qu'il renonce à une implantation dans le quartier de Grosbois malgré un jugement du tribunal qui lui était favorable.

Quatrième scandale : avoir offert à un des opérateurs l'opportunité de se positionner en situation de monopole et de créer ainsi un trouble profond chez de nombreux habitants clients d'autres opérateurs. C'est une faute. Quelle crédibilité a monsieur Guille désormais auprès d'Orange, de Bouygues pour les amener à commercialiser sur notre territoire ?

Nous savons maintenant que notre salut en matière de fibre optique ne viendra pas de cette équipe passive. Les Villecresnois vont devoir agir ensemble et par eux-mêmes. Villecresnes Avenir prendra sa part de ses actions.

Copie d'article en réponse au dernier commentaire


mercredi 20 avril 2016

Le maire étale ses insuffisances au grand jour


Voici la réponse de Villecresnes Avenir à cette lettre distribuée dans nos boites.

Lettre à Monsieur le maire de Villecresnes 

Vous venez de diffuser, dans toutes les boites, une lettre “spéciale” pour nous informer qu'au Bois d'Auteuil, vous auriez été trompé, non par l'ancienne équipe cette fois-ci, mais par de méchants constructeurs.

C'est à mourir de rire. Quelle mouche a bien pu vous piquer ? Pourquoi avez-vous décidé d'attirer ainsi notre attention sur vos errements dans la conduite d'un projet, qui était cadré depuis près de 3 ans, dont vous vous targuiez de changer la nature et la dimension et qui, au final, aboutira à plus de logements que nous ne l'envisagions nous-mêmes avant les élections.

Votre texte n’est qu’une arnaque de communication.

D'abord parce que vous faites mine de découvrir une situation dont vous avez certainement connaissance depuis de nombreuses semaines. En effet, dans votre lettre de janvier 2016 vous citez le chiffre de 362 logements au total tandis que l’EPF dans son communiqué officiel du 24 mars 2016 parle déjà de 384 logements. Vous ne pouviez donc pas ignorer l'existence d'un écart entre votre discours officiel et la réalité à la date de la cession des terrains par l'établissement régional.

Ensuite parce que c’est VOUS qui avez accordé aux constructeurs plus de mètres carrés de surface plancher que ce que nous avions prévu. En effet, ce que vous vous vantez d'avoir gagné sur les logements sociaux a été reporté sur les constructions du marché libre. Et c'était logique car le consortium de constructeurs ne pouvait accepter que la rentabilité globale du projet soit affectée par le changement que vous réclamiez. 

C’est VOUS encore qui avez souhaité un maximum de grands appartements. Vous pensiez probablement, de cette manière, réaliser une sélection des futurs Villecresnois par l’argent. La réalité économique inflige aujourd’hui un sérieux camouflet à vos idées.

Enfin comment ne pas faire le lien entre cette "découverte tardive" (qui traduit en fait une profonde méconnaissance des dossiers) et l'affaiblissement des compétences du service urbanisme ? Les élus de Villecresnes Avenir s'étaient opposés, à juste titre, à votre décision irréfléchie de supprimer le poste de Directeur du service urbanisme.

Aujourd’hui, dépassé, vous criez NON à la “sur-densification” immobilière. A qui s'adresse ce slogan ? Sûrement pas à l'opposition, ni aux Villecresnois qui n'y peuvent rien et encore moins aux constructeurs. Il ne peut s'agir que d'une tentative désespérée de nous faire croire que vous êtes un rempart contre le bétonnage, quand tout, désormais, démontre le contraire. (Bois d'Auteuil, rue du Dr Bertrand, rue Cavaillès, bientôt Allée Royale, et Place de la mairie)

A vous lire ou à vous entendre, le Groupe Fichet, le groupe European Homes, Free Mobile, tous ces professionnels abusent de votre bonne foi. Mais n'est-ce pas vous qui tentez de duper vos administrés ?

Plutôt que d'étaler dans toutes les boites à lettres l'étendue de votre naïveté et de votre manque de professionnalisme, vous devriez mieux préparer vos négociations, anticiper les problèmes, et travailler davantage vos dossiers avant de décider.

vendredi 29 janvier 2016

De plus en plus de lecteurs pour les publications de Villecresnes Avenir


Un nombre croissant de Villecresnois viennent chercher dans nos publications, les informations que les services de la ville ne fournissent pas, ou qu’ils communiquent seulement tardivement et partiellement.

Une lacune qui s’ajoute au fait que le maire et ses adjoints ne répondent pas aux demandes de rendez-vous et aux courriers qu’ils reçoivent, souvent par crainte de ne pas savoir que répondre, comme c’est encore le cas, récemment, avec le collectif de riverains de l’AR 167. (Cliquer)

Les articles de notre BLOG sont lus entre 450 et 600 fois au cours des trois journées qui suivent leur mise en ligne. Notre site est ainsi le seul endroit où il est possible de consulter certains documents officiels tels que les procès-verbaux intégraux des réunions de conseil municipal puisque la ville a cessé de les publier depuis la fin de 2013.

Les trois dernières publications de notre page Facebook ont atteint spontanément et respectivement 1500, 2700 et 1900 personnes.

Notre newsletter affiche un taux de lecture d’un peu plus de 50% sur 1200 envois.

Tout cela constitue pour nous un formidable encouragement à poursuivre notre action.

Dans quelques jours nous distribuerons le numéro 5 de notre infolettre pour approfondir les sujets essentiels de l’actualité municipale et informer ceux qui ne sont pas reliés au réseau Internet. Nous y traiterons de finances, de logements oubliés, d'actions en justice et nous reviendrons sur le plan de circulation avorté.  Une communication que vous n'obtiendrez nulle part ailleurs.

mardi 16 juin 2015

Jeu de Villecresnes Avenir de Juin 2015

Villecresnes Avenir organise un jeu web en juin 2015

A gagner : 2 Twingos 3 Inches (non subventionnées)  et 2 pleins de carburant (50€)


L'objectif est simplement de faire connaître les tribunes publiées par le groupe d’opposition Villecresnes Avenir sur le site officiel de www.villecresnes.fr.

Participez en ligne jusqu'au 5 juillet 2015 - Jeu gratuit.

Inscription et règlement en cliquant sur ce lien : www.concours.villecresnes-avenir.fr

jeudi 30 avril 2015

Equité, Ethique, Principes, Moralité sont des mots inconnus de l'équipe du maire


Chaque mois, aux alentours du 20, deux élus du groupe VILLECRESNES AVENIR reçoivent un courriel du service communication de la mairie, leur demandant de bien vouloir fournir le texte de la tribune libre du magazine municipal avant le 3 du mois de parution. La raison invoquée est le temps nécessaire à la mise en page et à l’impression. Nous supposons, bien sûr, que ces règles s’appliquent de la même manière à la majorité et à l’opposition


Cliquer sur l'image
Dans ces conditions, on ne peut que s’étonner que la tribune de la majorité, parue dans le magazine municipal d’avril, distribué dès le 17, traite de la réunion du conseil municipal qui s’est tenue le 10. Tout le monde peut vérifier

Existe-t-il une règle pour la majorité et une pour l’opposition ? Le 3 pour les uns, le 11 pour les autres
Monsieur le maire s’autorise-t-il des libertés qu’il refuse aux autres ?
Le service communication fait-il du zèle ?
La majorité est-elle à ce point en mal d’inspiration qu’elle ait besoin de connaître le thème de la tribune libre de l’opposition pour écrire la sienne ?

Nous attendons la réponse avec impatience. Mais d’ores et déjà il est évident que cette équipe et son administration ne s’embarrassent guère de principes.


mercredi 18 mars 2015

La communication officielle de Villecresnes est au bord du vide !

La lecture du magazine municipal de mars ne peut qu'interpeller bon nombre d'entre nous. Passons sur la couverture et son mécanisme d'horlogerie, au sens caché et aux couleurs tristes, pour en venir au contenu.

1) Page 3, l'édito du maire.

Il est de plus en plus léger, de moins en moins “éclairant”.
Nous y apprenons que le budget 2015 n'est pas encore voté, qu'il est généralement précédé d'un débat d'orientation budgétaire, lequel donnent les grandes lignes de ce que seront les dépenses. Voilà de la vraie information, presque du scoop.
Dans le même texte, monsieur le maire nous invite à “profiter des évènements culturels et festifs de la ville en ce mois printanier”. Mais nous ne sommes pas dupes. Nous préférons dire merci aux associations, car c'est leur action et les partenariats qui compensent l'incapacité de cette équipe en matière de culture. Quand on est attaché à la culture on ne la relègue pas au rang de faire-valoir de la communication.

2) Page 4, la police municipale dotée de P 38. 

Voilà qui va rassurer ceux qui ont peur, mais qui ne manquera pas de faire peur à ceux qui sont conscients que Villecresnes n'est pas La Courneuve.
Qui peut croire sérieusement les justifications avancées pour cette décision ?


3) Page 5, les travaux
Seulement un petit encadré d'une demie page pour évoquer les travaux dans la ville, sujet, qui pourtant, intéresse le plus les Villecresnois. Y a-t-il une relation de causalité avec l'absence d'un adjoint aux travaux ?

 4) Page 6, les finances

La page 6 constitue le TOP de ce numéro. Elle nous fournit la preuve absolue que nous sommes dirigés par des personnes, qui, non seulement n'entendent pas grand-chose aux finances publiques, mais qui, en outre, osent afficher leur ignorance des mathématiques. Expliquer qu'entre 2008 et 2014 les dépenses ont augmenté beaucoup plus vite que les recettes et illustrer le fait par un graphique où les 2 courbes évoluent de manière quasi-parallèle est à se tordre de rire. 



5) Page 10, il faut sauver le soldat Maillet et la seule responsabilité qui lui reste : le voyage en Italie. Un martelage publicitaire permanent (magazine, site internet, presse, tableaux lumineux, affiches chez les commerçants du Plateau Briard) qui témoigne de la grande fébrilité des organisateurs sur le sujet. Si ce voyage est un échec, il y aura peut-être une seconde réunion du conseil à huis clos.

6) Page 15, Journée internationale des droits de la femme

Le rédacteur de l'article écrit en introduction “Dans le cadre de nos jumelages et de la journée internationale des droits des femmes....
Où se situait la dimension internationale de cette manifestation qui n'a mis en valeur que 3 Françaises ? En quoi les “jumelages” étaient-ils impliqués ? Etre jumelés, c'est produire ensemble et non pas chacun chez soi.
Cet article est une illusion d'optique. S'agit-il d'une pomme de discorde supplémentaire entre l'adjointe à la culture et l'adjointe à la communication ?

7) Page 16, Il est annoncé qu'une association Villecresnoise rendra hommage à un élu Villecresnois décédé.
1) C'est un mensonge, car voici les coordonnées de la dite-association telles qu'elle figurent dans les statuts : Association T'N Danse 13 avenue du parc, 77170 Brie Comte Robert. (Association loi 1901 enregistrée en préfecture de Melun le 05/06/14 N°RNA : W772004091)
2) Rendre hommage par une manifestation payante (10 € comme indiquée sur l'affiche ci-dessous) c'est choquant.


8) Page 22, les tribunes.

L'exposé de l'opposition lors du débat d'orientation budgétaire a convaincu la presque totalité du public présent, et probablement même, quelques élus. Tout le monde a pu se rendre compte des difficultés du maire à répondre, et ce n'est pas un mois après qu'il faut larmoyer.

Au vu d'un contenu aussi inconsistant que manipulateur, nous conseillons au maire de faire de “Villecresnes le Mag” un magazine bimestriel. En divisant par deux le nombre de publications, il mettrait en oeuvre et sans tarder, une de ses grandes promesses de campagne :

Tiré du programme

vendredi 13 mars 2015

Copie de la demande adressée au maire suite à son refus de rendre public l'audit des finances

Le 5 mars, Séraphin, Villecresnois observateur de la vie locale, faisait part de son inquiétude face au refus du maire de publier l'audit des finances de la commune, dont il avait pourtant fait grand cas.


Nous avons donc décidé d'adresser au maire, une demande officielle à laquelle il ne pourra pas se soustraire, sauf à risquer de se faire contraindre par un juge. 
Fidèles à notre politique de transparence, nous publions ce courrier :



Monsieur le Maire,

Lors de la réunion du conseil municipal qui s’est tenue le lundi 16 février, les élus du groupe Villecresnes Avenir vous ont demandé que le rapport d’audit sur l’état des finances de la commune soit publié dans son intégralité sur le site internet de la ville et d’avoir communication du coût de cet audit, avec une copie de la facture.
Vous vous êtes opposé à ces demandes sans donner la moindre explication.
Vous n’ignorez pas que la loi n° 78-753 du 17 juillet 1978 reconnaît à toute personne le droit d'obtenir communication des documents détenus dans le cadre de sa mission de service public par une administration, quels que soient leur forme ou leur support.
Par conséquent, je vous demande, par le présent courriel, à titre personnel, de bien vouloir m’adresser une copie intégrale du rapport d'audit sur les finances de la commune, auquel vous faites référence dans le magazine municipal d'octobre 2014, ainsi que le bon de commande s'y rapportant et la  facture totale associée.
Je vous prie de bien vouloir m’accuser réception de cette demande et de m'envoyer ces documents complets par mail puisqu'ils existent au format électronique.
Dans l'attente de ces documents, je vous prie d'agréer, monsieur le maire, l’expression de mes salutations distinguées.

 Daniel Wappler







jeudi 5 février 2015

Nous ferons respecter nos droits

Le site internet de la ville offrant une diffusion régulière d'informations concernant les réalisations et la gestion du conseil municipal, les conseillers minoritaires doivent y avoir une tribune d'expression, en application de l'article L 2121-27-1 du code général des collectivités territoriales.

Nous avons donc demander au maire de bien vouloir nous attribuer un espace d’expression libre sur le site internet de la ville de Villecresnes ainsi que sur la newsletter. En réponse le maire a fait adopter, dans le règlement intérieur du conseil municipal, une disposition limitant à un article mensuel de taille limitée, sans photo ni illustration, signés nominativement par les conseillers municipaux et comportant une obligation de remise du texte la première semaine du mois pour une publication la seconde semaine.

Nous considérons, qu’un site internet ayant pour objet de diffuser de l’information en temps réel, la proposition du maire est restrictive et ne respecte pas l’égalité de traitement entre opposition et majorité souhaitée par le législateur.

Nous avons donc adressé, un recours gracieux à Monsieur le maire, avant d’introduire, si nécessaire, une requête auprès du tribunal administratif de Melun.

A ce jour, nous n'avons reçu aucune réponse à notre offre de discussion, si ce n'est ce courriel provocateur émanant du service communication, qui ne pourra que renforcer nos arguments et les convictions du  juge administratif quant à la manière dont le maire de Villecresnes respecte la loi.

Cliquer sur les documents pour en prendre connaissance







mardi 27 janvier 2015

Un site d'information plus complet que le site officiel

Avec l’aide de ses principaux collaborateurs, souvent mal inspirés, le maire dépense beaucoup de temps et d’énergie pour tenter de museler l’expression de l’opposition, et cela, sans s’embarrasser du minimum d’esprit citoyen, pourtant requis en pareille circonstance. 
  • Durant les séances il se contente de lire les délibérations, sans aucun commentaire, pour expédier les votes au plus vite
  • Il limite le temps des débats, et assène des “vous n’avez pas la parole”,  “il vous reste x minutes
  • Il cherche à réduire le droit des élus minoritaires à s’exprimer sur le site internet de la ville et sur la newsletter. Lire le courrier que nous lui avons adressé à ce propos. 
  • Il décide de ne plus communiquer la liste de ses arrêtés aux membres du conseil comme c’est l’usage. Lire le mail qui lui a été envoyé. 

Dans ses tribunes, il continue de pratiquer la stratégie calomniatrice, rodée durant sa campagne électorale, en misant sur le délai d’un mois entre deux magazines pour que les lecteurs en oublient le contenu. Vieille ficelle, parfaitement décrite par Beaumarchais qui, dans le barbier de Séville,  fait dire à Don Bazile : “Croyez qu’il n’y a pas de plate méchanceté, pas d’horreurs, pas de conte absurde, qu’on ne fasse adopter aux oisifs d’une grande ville, en s’y prenant bien …..La calomnie s’élance, étend son vol, tourbillonne, enveloppe, arrache...................”

Face à ces pratiques non démocratiques, Villecresnes Avenir a décidé de mettre sur son site, non seulement son propre compte-rendu des réunions du conseil municipal, mais également l’ensemble des documents officiels s’y rapportant, même si, pour cela, nous devons en effectuer la demande régulièrement.

Nous venons donc d’ouvrir une nouvelle page intitulée “Documents officiels” sur laquelle vous trouverez les procès-verbaux de réunion, la liste des décisions prises par le maire, celle de ses arrêtés, le budget dans son intégralité, et tout autre document lié à l’exercice de la démocratie locale. Chacun pourra ainsi s’informer et vérifier. 

Nous ouvrons également une page “Presse” où seront mis en ligne les articles “oubliés” par le site officiel, tel que celui évoquant le fiasco du dernier salon ex d’automne.

Et puis nous continuerons de filmer les débats du conseil municipal et de mettre les vidéos en ligne. Vous pouvez les visionner sur notre compte YouTube.

mercredi 3 décembre 2014

Politique de communication

Images
Il y a deux manières de concevoir la communication.
Selon la première c’est le projet qui est essentiel. La communication a pour fonction d’éclairer le chemin qui sera suivi, de préciser les étapes, d’expliquer les nécessités, les choix et les difficultés rencontrées. Dans ce cas elle produit de l’information.
La seconde se contente de mettre en avant les personnes ou les équipes, surtout lorsqu’il n’y a aucune véritable vision d’avenir à faire partager. C’est alors la désinformation qui domine.
La lecture du Villecresnes le Mag’ de novembre, prouve clairement que l’actuelle majorité a fait le choix de la seconde option.
  • L’édito du maire est un texte tellement vide de contenu, qu’on est en droit de se demander s’il l’a vraiment écrit lui-même. Aucune annonce, aucun projet, aucun objectif, rien sur l’avenir, aucune information sur les attentes des Villecresnois. (Avenue du Château, rue du Dr Bertrand, salle multi-activités ou encore travaux de Pironi).
  • La tribune de la majorité tente de justifier le vote récent d’indemnités de déplacements s’ajoutant aux indemnités de fonction. Mais lorsqu’on veut se montrer désintéressé il faut donner les vrais chiffres et ne pas omettre de préciser que le montant réel de l'indemnité du maire est supérieur de 15% à celui annoncé dans l’article puisque Villecresnes est (encore) chef-lieu de canton. De plus le maire devrait également évoquer l’indemnité de vice-président qu’il reçoit du SIVOM, celle perçue du SyAGE par un de ses adjoints, et se justifier d’avoir nommé un couple d’adjoints qui cumule ainsi deux indemnités, ce qui est légal mais guère moral.
Dans d’autres articles on essaie de s’approprier, sans vergogne, le travail de l’équipe précédente. C’est le cas pour :
  • La boutique de Villecresnes qui a été imaginée et mise au point par les anciens élus du pôle social
  • La réhabilitation de l’étang, dont la gestion a effectivement été confiée au SyAGE…………….mais en 2010. Aujourd’hui le SyAGE ne fait que mettre en œuvre ce qui était prévu.
  • La fibre optique, sujet dont toutes les décisions majeures ont été prises il y a plusieurs mois par la majorité du Conseil Général. Ceux qui tentent d’associer leur nom à ce projet ne font que de la récupération à visée électorale.
  • Le jumelage qui a toujours “relevé” de la municipalité. Comment aurait-il pu en être autrement s’agissant de relations institutionnelles ? Confier la logistique d’accueil de nos invités, de déplacement de nos délégations, ou l’organisation de cours de langues à une association est une démarche qui s’inspirait des principes de subsidiarité et d’éfficacité.
Enfin, cette lecture du Villecresnes le Mag’ de novembre, confirme également l’absence absolue de volonté et d’idées dans le domaine des festivités et de la culture
  • Un agenda culturel qui demeure désespérément vide depuis la rentrée. Tous les spectacles à l’affiche sont organisés par des associations ou ont lieu ailleurs qu’à Villecresnes
  • Aucune animation autour de l’allumage des illuminations
  • Suppression de la fête du jeu, après celle de la fête de Villecresnes

mardi 18 novembre 2014

Non à la hausse probable des impôts locaux



Dans les prochains jours vous trouverez dans votre boîte à lettres un document qui répond à l’article mensonger publié par le maire dans le magazine municipale d’octobre.

Nous l’avons rédigé pour vous dire que notre conviction profonde est que cet article a pour unique justification de préparer les esprits à une hausse des taux d’imposition locale dès le budget 2015.

Vous pouvez en prendre connaissance dès maintenant en cliquant sur l'image ci-contre ou <en cliquant ici>.