Affichage des articles dont le libellé est Tribune. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Tribune. Afficher tous les articles

lundi 11 septembre 2017

A quoi servent les tribunes de Bien Vivre à Villecresnes ?

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal du mois de septembre.



Au bout de 40 mois de gestion de l’actuelle municipalité, force est de constater qu’elle semble consacrer l’essentiel de ses forces à rédiger sa tribune du Villecresnes Mag contre l’opposition. Elle laisse à croire que cela lui tient lieu de politique, alors que dans les faits tant de dossiers sont négligés!
La rengaine continuelle est d’affirmer que l’opposition ne pratique que la désinformation, quand la municipalité, elle, ne se soucie que de l’harmonie entre les villecresnois!

Si nous avons voté contre l’ensemble des subventions aux associations, c’est pour deux raisons:
1°. La municipalité considère que sa seule réflexion tient lieu de débat. Il n’y a aucun échange possible
2°. Le Comité des Fêtes, que tant de villecresnois apprécient, fait l’objet d’un ostracisme politicien n’ayant comme seul objectif que de le détruire.
Une opposition n’est-elle pas élue pour protester contre les mauvaises pratiques ?

Quand nous dénonçons l’augmentation injustifiée des impôts, la dérive des frais de personnel, l’absence ou l’opacité des informations, l’oubli de demandes réelles de subventions durant trois années, les délibérations mal rédigées ou inappropriées, les procédures illégales que la préfecture doit retoquer, nous pensons être UTILES A TOUTE LA POPULATION.

Il serait temps que cette municipalité recadre sa gouvernance et ses tribunes.

“Décris moi comment tu rédiges tes tribunes municipales et je te dirai comment tu gouvernes”


Vous pouvez également prendre connaissance de notre tribune de libre expression (cliquer ici) publiée sur le site internet officiel de la ville. Elle est consacrée à la hausse vertigineuse de la taxe foncière depuis l'arrivée de messieurs Guille et Fossoyeux.

samedi 8 avril 2017

Droit et nécessité de réponse

Voici la réponse des élus de Villecresnes Avenir à la dernière tribune du maire publiée dans le magazine municipal. Cette réponse sera reprise dans le prochain Villecresnes mag.

Voilà trois années que monsieur Guille a été élu. Trois années qu’il écrit des tribunes d’expression pour le magazine municipal. Trois années que, tel un musicien sans talent, il montre la limite de son répertoire en produisant toujours la même ritournelle. Elle tient en deux couplets :
  1. L’ancien maire n’a pas digéré sa défaite et propage la haine.
  2. L’opposition critique beaucoup mais ne propose rien.
La personnalisation des attaques de monsieur Guille contre son prédécesseur relève d’une obsession psychotique. Pas besoin d’être grand clerc pour en imaginer l’origine. Est-il nécessaire de rappeler que l’ancien maire n’a jamais été mis en examen pour diffamation contrairement à l’actuel.

En pointant les nombreux dysfonctionnements de l’équipe municipale et la politique désastreuse suivie par monsieur Guille, nous ne faisons que notre travail. Nous n’avons pas vocation à combler les lacunes des élus de sa majorité. Pour être moins critiquables il leur suffirait de travailler davantage et de préparer leurs dossiers autant que nous le faisons nous-mêmes.

Nous n’avons rien de commun avec l’équipe du maire. Nous nous exprimons tous lors des réunions du conseil municipal alors que les élus de la majorité ne semblent pas y être autorisés. Au sein de notre groupe le travail est collectif les décisions sont collégiales et le dialogue est permanent.

Villecresnes Avenir vit avec son temps à la différence de “Bien vivre à Villecresnes”.



lundi 17 octobre 2016

La réponse d'Annie-France VIDON à la tribune de la majorité

A sa demande, nous publions la réponse et les précisions apportées par Annie-France Vidon, conseillère municipale du notre groupe, à sa mise en cause dans la tribune de la majorité. 

*******

La tribune d’octobre du groupe “Bien Vivre à Villecresnes, publiée dans le magazine municipal a souhaité porter à la connaissance des Villecresnois le fait suivant :

A l’issue du dernier conseil municipal du 3 octobre, dans la salle du conseil, la femme du Maire a été violemment prise à partie par un conseiller municipal de l’opposition, en des termes injurieux tant pour le Maire que pour sa femme, termes que nous n’osons même pas reproduire ici.”

Je souhaite apporter un démenti formel à ces propos qui tentent de déformer la réalité. La seule manière pour moi de le faire est de restituer mot pour mot l’échange que j’ai eu avec l’épouse du maire, que par ailleurs je connais depuis très longtemps.

Agacée, comme tous mes collègues, par la désinvolture avec laquelle le maire avait répondu à nos questions orales, par ses accusations et ses mensonges à notre égard, j’ai eu un échange rapide avec madame Guille à la sortie du conseil. En voici les termes précis :

Moi : “ Si j’étais toi je ne serais pas fière d’avoir un mari comme ça”
Elle : ” Tu es folle” 
Moi : “ Pas du tout je ne suis pas folle et je répète si j’étais toi je ne serais pas fière d’avoir un mari comme ça”
Je poursuis mon chemin vers le parking de la mairie, madame Guille me suit et me lance
Elle : “ Et bien moi, je ne suis pas fière de t’avoir comme voisine ”
Moi : “ J’habitais là avant toi il ne fallait pas venir habiter Villecresnes. Il fallait rester où vous étiez” 

C’est tout.

Nous avons également des témoins qui pourront attester de l’exactitude de ce que j’affirme ici.
Je laisse chacun juger du degré de violence et du niveau d’injure contenus dans les termes employés.

Le maire demande ma démission, mais pourquoi ne s’applique-t-il pas à lui-même ce principe puisqu’il est mis en examen pour diffamation publique envers particuliers (dont je fais partie). C’est autrement sérieux ! Je doute que même si son épouse déposait plainte contre moi la justice me réserve un sort identique.

Le maire demande ma démission, mais pourquoi n’a-t-il pas appliqué le même principe à Madame MONTEMBAULT lorsqu’en pleine séance du conseil municipal elle avait traité, publiquement et de manière très agressive, notre regrettée collègue Sylvie ZANOUNE de “saloperie”. N’était-ce pas violent et injurieux ? Il n’a rien dit à l’époque.

Curieusement cette tribune intervient quelques jours seulement après la parution, dans le journal Le Parisien, de l’information concernant la mise en examen du maire pour “diffamation envers particuliers par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique”

M. Guille a-t-il souhaité allumer un contre-feu ? S’est-il inspiré de la défense lamentable de Mr Trump ?

Annie-France VIDON, conseillère municipale


jeudi 13 octobre 2016

MENSONGE


Voici un texte envoyé par au maire pour publication sur le site officiel de la ville. 
(Rubrique libre expression)

Lors du dernier conseil municipal, à l’occasion de ses réponses aux questions orales de notre groupe, le maire nous a, une nouvelle fois, accusés de proférer des “accusations mensongères”. C’est cocasse de la part d’un homme qui vient d’être mis en examen pour diffamation envers particuliers.

Nous avons décidé de rappeler quelques vérités à propos du mensonge.

“Un récit est dit vrai quand le fait raconté est réellement arrivé et faux quand le fait raconté n’est arrivé nulle part”. Spinoza.
Le mensonge est donc clairement défini ; il ne laisse pas place à l’interprétation ou à l’approximation. Il y a mensonge lorsque le fait proclamé, n’est absolument pas survenu. Il s’agit de duplicité délibérée.

Le souci de la vérité, comme la pratique du mensonge, dévoilent plus que tout autre comportement, la personnalité de ceux qui en usent.
Attribuer publiquement aux autres des turpitudes inventées, c’est mentir à tous.
Les mensonges qui introduisent et banalisent défiance et suspicion dans les relations entre les citoyens, et vis à vis de leurs représentants, sont dévastateurs pour le corps social.

Le mensonge, la manipulation, la diffamation sont les armes des faibles. Ils leur tiennent lieu de principe d’action, de méthode de gouvernance et de mode de rapport à autrui.
Mentir, c’est refuser de faire face au réel, qui impose de la rigueur et en conséquence, déclarer que les problèmes viennent toujours des autres.

La vérité est une discipline de vie, le mensonge est une dérive. 

mercredi 29 juin 2016

Le maire quitte le conseil du Grand Paris pour maximiser les indemnités.

Lundi 27 juin se tenait une réunion du conseil municipal. Comme d'habitude Villecresnes Avenir en établira un compte-rendu, accompagné d'extraits vidéos.

Aujourd'hui nous souhaitons nous focaliser sur les deux premiers points qui étaient inscrits à l'ordre du jour : les changements de représentants de Villecresnes au conseil métropolitain du Grand Paris et au conseil du territoire. 

Rappelons d'abord la situation actuelle et les règles qui la régissent :

  • Villecresnes possède 1 siège au conseil de la Métropole du Grand Paris (MGP), et 2 sièges au conseil de territoire. Cette représentation est importante pour faire entendre la voix de notre ville dans ces instances nouvelles et majeures. 
  • Gérard GUILLE, le maire, siègeait depuis l'origine au conseil de la MGP et à ce titre, il était également membre de droit du conseil de territoire. Christian FOSSOYEUX avait été élu par le conseil municipal pour occuper le second poste de conseiller territorial. 
  • Nos deux représentants ont démissionné de leurs fonctions respectives fin mai, mais on ne l'apprend qu'aujourd'hui. 
  • Les indemnités mensuelles de Gérard GUILLE en tant que vice-président du territoire étaient de 1378 €, avec impossibilité de les cumuler avec celles de conseiller de la MGP qui sont de 978 €. L'indemnité de conseiller territorial perçue par Christian FOSSOYEUX était de 228 €.
La situation nouvelle, votée par le conseil hier soir, est la suivante :
  • Thierry DEBARRY devient conseiller métropolitain et donc également conseiller territorial. 
  • Gérard GUILLE s'est fait réélire comme second conseiller territorial.
Nous nous posons de vraies questions.
  • Pourquoi le maire déserte-t-il un lieu aussi important que la MGP, contrairement à tous ses collègues des grandes villes ?
  • Pourquoi y est-il remplacé par un élu dont le profil et les attributions actuelles ne garantissent en rien un travail efficace ?
  • Quel programme et quels dossiers seront portés auprès de la métropole ?
Malgré plusieurs tentatives pour obtenir des réponses à ces questions, (voir la vidéo ci-dessous) nos élus ont essuyé d'abord le silence, puis le refus, d'un maire qui ne sait pas quoi répondre à des questions pourtant légitimes. Si Monsieur FOSSOYEUX ne convenait plus, il suffisait de le remplacer par Monsieur DEBARRY au conseil de territoire. Rien n'obligeait le maire à quitter le conseil métropolitain.


Pour nous il n'y a malheureusement qu'une seule explication : la question des indemnités. Jusqu'à présent, nos deux représentants percevaient ensemble une somme de 1606 €/mois (1378+228), alors que désormais ils percevront 2356 €/mois (1378+978) . Pomper 750 € de plus par mois, voilà ce que signifie bien vivre à Villecresnes pour nos élus.  Que c'est simple mais que c'est triste !

Dans ces conditions, nous ne pouvons qu'être très inquiets sur la façon dont les intérêts de Villecresnes seront défendus dans ces deux instances importantes. 

Pour tous les villecresnois, nous joignons un document concret de la première réunion citoyenne du Plateau Briard du 3 juin dernier, qui, durant deux heures, a traité de la nouvelle organisation territoriale, de ses menaces et de ses opportunités. Du concret, de l'expérience et des idées, voilà ce qu'attendent les villecresnois et sur tous les sujets. (Cliquer ici pour accéder au document)


DERNIÈRE MINUTE :

L'importance du sujet a conduit les élus de notre groupe a en faire le sujet de leur tribune du magazine municipal de juillet. A lire en cliquant sur ce lien.


mardi 7 juin 2016

Dire et écrire des choses sans jamais justifier quoi que ce soit !


M. Guille a publié dans le magazine municipal de juin une tribune traitant d’un redressement de cotisations sociales, opéré par l’URSSAF sur la commune, à propos des exercices 2013, 2014 et 2015. Comme d’habitude il cherche à mettre l’ensemble de la responsabilité sur l’équipe précédente, et particulièrement sur l'ancien maire, agressé personnellement. 

Pourtant il y a matière à une analyse plus fine et plus réaliste :
  1. Des redressements de ce type arrivent fréquemment dans de nombreuses entreprises et correspondent presque toujours à des erreurs humaines dues à la complexité croissante de la législation.
  2. Nous ne sommes plus aux affaires depuis mars 2014. La période contrôlée étant de 36 mois, 21 mois incombent à Guille et 15 à nous.
  3. A Villecresnes, les cotisations à l’URSSAF représentent environ 700000 €/an. Le redressement dont parle monsieur Guille (40000 € pour les 3 années) équivaut donc à 2% des sommes à payer. C'est une marge d’erreur classique.
  4. Les informations contenues dans la tribune du maire ne sont utiles que si elles sont accompagnées des raisons précises qui ont motivé ces redressements. Comment sans cela juger de la gravité et de la responsabilité ?
L’accroissement de la complexité des systèmes de paie et la nécessité de faire évoluer la gestion du personnel, est justement ce qui nous avait décidé à créer le poste de DRH au sein des services municipaux, en juin 2013. La titulaire du poste est toujours en fonction, et la baisse du niveau des redressements entre 2013 et 2015, est à mettre à l'actif de son travail et sûrement pas à celui du maire qui ne comprend pas grand-chose au sujet.

Le plus comique, malheureusement pour M. Guille, est qu’à l’époque il n’avait pas approuvé cette création de ce poste, ce qui ne l'empêche pas de chercher à en tirer avantage aujourd'hui. (Cliquer pour voir le compte-rendu succinct dela réunion du conseil)

Notre réponse argumentée et structurée prouve, une fois encore, que Villecresnes Avenir connait les dossiers et en parle avec précision, quand le maire démontre, lui, que la seule chose qu’il sache vraiment faire est de toujours reporter la responsabilité sur l'équipe précédente, sans jamais assumer ses mensonges, ses échecs ou ses erreurs.


mercredi 1 juin 2016

Quel pouvoir pour les citoyens ?

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal du mois de juin.


L’implication citoyenne se formalise depuis plusieurs années. Des lois comme la loi du 27 février 2002, la loi SRU du 13 décembre 2000, la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine adoptée le 21 février 2014 ont modifié le cadre juridique des politiques publiques. Nous avions même choisi d’aller plus loin que la contrainte légale en instituant le CCEUP, en généralisant les comités de quartier et en concertant les Villecresnois sur le projet du Bois d’Auteuil. 

Dans un contexte de réorganisation du découpage administratif qui élargit les territoires au risque d’éloigner les habitants des décisions qui les concernent directement (transports, logements…), la ville, échelon des collectivités le plus proche des citoyens, doit jouer, l’atout de la proximité.

La mise en place d’une démarche de démocratie participative ouvre de nouvelles perspectives dans la gestion municipale. Aujourd’hui, il n’est plus envisageable qu’un élu local se contente de mettre en œuvre son projet sans y associer les habitants. Car même si les administrés sont plus que jamais difficilement mobilisables (manque de temps, peur de s’exprimer ou d’être étiquetés, sentiment d’impuissance, etc.), ils ont l’expertise vécue de leur quartier. Mais cette démarche nécessite une certaine ouverture d’esprit de la part des élus qui la mènent, le but ultime étant bien de s’engager vers la reconquête des convictions citoyennes…

Alors, à quand les prochains conseils de quartier ?



dimanche 15 mai 2016

COMMUNIQUÉ de MISE AU POINT


Les élus de Villecresnes Avenir ont consacré leur tribune d’opinion du magazine municipal de mai aux différents mandats exercés par le maire et aux indemnités qui y sont attachées. Ce dernier a choisi d’y répondre dans sa propre tribune. C’est son droit, comme c’est le nôtre de préciser notre pensée.

1.    Les mandats exercés par le maire et les sommes qu’il en tire ne sont pas un sujet tabou. Les Villecresnois ont le droit de savoir.

2.    Comme à chaque fois que le sujet le gêne, le maire utilise l’avantage que lui confère sa position de directeur de la publication pour contester nos affirmations dans le même numéro. Il connait nos textes avant d’écrire le sien, ce qui quand même très confortable. Encore convient-il ne pas user de subterfuges pour modifier la réalité.

3.    Notre texte visait surtout à établir le pourcentage de son temps que le maire dédie à sa ville. Selon ses propres chiffres, il ne serait que de 35% (935/2656). A condition, bien sûr, qu’il consacre pleinement à ses autres mandats le temps qui lui est payé. 

4.    Les chiffres que nous avons indiqués sont des chiffres bruts, les seuls qui fassent l’objet d'une publication officielle. Tous les documents auxquels nous nous sommes référés sont publics. Monsieur Guille, lui, évoque des sommes nettes. Raisonner en net montre bien qu’on s’intéresse d’abord au porte-monnaie.

5.   Il y a une différence de taille avec son prédécesseur dont un seul des mandats était indemnisé, le mandat de maire, de sorte qu’il percevait 2,5 fois moins que le maire actuel.


vendredi 29 avril 2016

Gérard Guille pour le cumul des mandats ?

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal du mois de mai.



Parmi les différents organismes auxquels il siège, le maire de Villecresnes Gérard Guille a été élu Vice-Président du T11 en charge de l’environnement, de l’Arc Boisé et de la préservation des paysages.

Pour rappel, les différents mandats indemnisés de Gérard Guille sont :
•          Maire de Villecresnes (1152€)
•          Conseiller Métropolitain (958€*)
•          Vice-Président du T11 (1378€*)
•          Vice-Président du SIVOM chargé des services aux entreprises (674€)

Personne ne doute que ces indemnités sont attribuées en fonction d’un réel investissement. Donc, proportionnellement aux indemnités allouées, Gérard Guille devrait consacrer seulement un peu plus d’une journée par semaine à son mandat de maire de Villecresnes !!!

L’ancien maire avait un nombre limité de mandat afin de se consacrer à la prospérité et au rayonnement de notre commune. Il n’était donc indemnisé que pour son mandat de maire (1137€). Les autres mandats extérieurs à la commune étaient répartis entre les élus du conseil municipal en fonction de leurs compétences.

Villecresnes Avenir souhaite que cette hyperactivité soit bénéfique à l’ensemble des Villecresnois et que M. Guille traite l’ensemble des dossiers municipaux avec le sérieux, l’implication et l’objectivité qu’ils nécessitent. Nous ne souhaitons pas qu’il disperse son énergie et qu’au final rien ne bouge.

Villecresnes ne doit pas devenir la “belle au Grosbois dormant” 

*= non cumulable   

vendredi 26 février 2016

Nouveau groupe scolaire

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal de mars 2016.


C’est avec plaisir que les élus de Villecresnes Avenir ont assisté à la “pose de la première pierre” du groupe scolaire du Bois d’Auteuil, et cela est bien normal puisqu’il s’agit d’un projet initié par l’ancienne municipalité dès 2012, comme l’a rappelé le maire qui n’a souhaité le modifier qu’à la marge lors du nouvel appel d’offres effectué en 2015.


Sur ce projet d’intérêt général, les élus de Villecresnes Avenir ont travaillé avec la municipalité dans un état d’esprit constructif. Les membres de la majorité ont d’ailleurs reconnu l’importance de ce partage d’expérience basé sur leur parfaite connaissance du dossier.

Nous avions encouragé le maire à demander une aide au financement dans le cadre d’un contrat régional et nous avions estimé la subvention possible à 1 million d’€. La demande n’ayant pas été faite avant le début de la construction, il est maintenant trop tard pour l’obtenir. C’est dommage.

Rappelons que l’ancienne municipalité avait décidé de faire de ce groupe scolaire un élément majeur du projet global du Bois d’Auteuil, qui comprenait également le centre de loisirs acquis également en 2012, le site sportif mis à disposition de Villecresnes par le Groupe La Poste en 2010, des logements ainsi qu’une grande zone d’activité.

Petit à petit ce projet se réalise et nous ne pouvons que nous en féliciter.


vendredi 27 novembre 2015

OPACITÉ SYSTÉMATIQUE

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal de novembre.


Depuis qu’il est élu, le maire recouvre toutes ses pratiques et toutes ses décisions de beaucoup d’opacité.

Ainsi nous n’avons toujours pas obtenu la copie du rapport d’audit, financé sur fonds publics, et dont Monsieur GUILLE a fait une large utilisation pour, notamment, justifier une hausse des impôts que nous jugeons inutile. Pourtant la CADA, sollicitée, nous avait donné raison. Le tribunal s’exprimera.

Inquiets d’éventuelles questions d’intérêt et d’influence lors des achats de véhicules, nous avons demandé au maire de nous prouver que les procédures avaient été respectées. Après des mois de silence et de nombreux rappels, nous venons d’obtenir les factures, mais rien sur les consultations qui ne semblent pas avoir été réalisées. Nous avons le devoir d’alerter la cour régionale des comptes.

Nous n’avons toujours pas reçu non plus le bon de commande et la facture du voyage organisé en juin en Italie. Même si nous savons aujourd’hui que Madame MAILLET n’a pas réglé sa participation, d’autres questions demeurent.

Dans le domaine de la relation citoyenne, nous ne pouvons que noter l’absence permanente de concertation sur le nouveau plan de circulation, sur les projets de construction de logements sociaux impasse de la Ferme et chemin des Closeaux, sur le projet existant au carrefour des rues d’Yerres et de l’Etoile qui figure dans le périmètre de l’EPF, sur le projet immobilier de la rue du Dr Bertrand et sur les intentions du maire sur la zone de l’allée Royale.

Tout cela est plus qu’inquiétant.

Par ailleurs vous pourrez lire un autre billet d'opinion de notre groupe  sur le site officiel de la ville de Villecresnes en suivant ce lien :  Tribune de libre expression site de Villecresnes

samedi 12 septembre 2015

Tribunes du Groupe Villecresnes Avenir pour le mois de septembre 2015

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal de septembre.

LA DISSIMULATION ÉRIGÉE EN PRINCIPE !

Monsieur le maire a dépensé près de 15000 € pour faire réaliser, sur les finances communales, un audit dont il s’est servi pour justifier la nécessité d’augmenter les impôts locaux. Pourtant désavoué par la CADA, il s’apprête maintenant à dépenser une somme équivalente pour s’offrir les services d’un cabinet d’avocats parisiens afin de faire interdire la publication de ce rapport. Quelle est la raison de cet étrange comportement ? Monsieur le maire craint-il d’être pris en flagrant délit de mensonges à ses administrés ? Nous le pensons.

Monsieur le maire a mené campagne contre les logements sociaux. Il a pourtant accepté depuis plusieurs mois la construction prochaine de 65 logements sociaux nouveaux, chemin des Closeaux et Impasse de la Ferme. Pourquoi ne pas en avoir informé les riverains ? Pas un mot concernant ces projets dans les supports de communication officiels. La preuve sur notre site.

Monsieur le maire travaille depuis plusieurs mois à une modification du PLU. L’enquête publique est prévue en septembre et octobre. La modification d’un PLU est complexe. Alors pourquoi avoir refusé de débattre du projet au sein du conseil municipal ? Pourquoi ne pas avoir expliqué aux Villecresnois, les dispositions retenues, par un article ou au cours d’une réunion ?

Voici trois exemples qui permettent de juger de la vision que Monsieur Guille a de la démocratie et de la considération qu’il porte à ses concitoyens.

Par ailleurs vous pourrez lire un autre billet d'opinion de notre groupe  sur le site officiel de la ville de Villecresnes en suivant ce lien :  Tribune de libre expression site de Villecresnes




jeudi 30 avril 2015

Equité, Ethique, Principes, Moralité sont des mots inconnus de l'équipe du maire


Chaque mois, aux alentours du 20, deux élus du groupe VILLECRESNES AVENIR reçoivent un courriel du service communication de la mairie, leur demandant de bien vouloir fournir le texte de la tribune libre du magazine municipal avant le 3 du mois de parution. La raison invoquée est le temps nécessaire à la mise en page et à l’impression. Nous supposons, bien sûr, que ces règles s’appliquent de la même manière à la majorité et à l’opposition


Cliquer sur l'image
Dans ces conditions, on ne peut que s’étonner que la tribune de la majorité, parue dans le magazine municipal d’avril, distribué dès le 17, traite de la réunion du conseil municipal qui s’est tenue le 10. Tout le monde peut vérifier

Existe-t-il une règle pour la majorité et une pour l’opposition ? Le 3 pour les uns, le 11 pour les autres
Monsieur le maire s’autorise-t-il des libertés qu’il refuse aux autres ?
Le service communication fait-il du zèle ?
La majorité est-elle à ce point en mal d’inspiration qu’elle ait besoin de connaître le thème de la tribune libre de l’opposition pour écrire la sienne ?

Nous attendons la réponse avec impatience. Mais d’ores et déjà il est évident que cette équipe et son administration ne s’embarrassent guère de principes.


samedi 25 avril 2015

Tribune d'avril 2015 - Retour en arrière

Notre ville comptait en 2014 près de 10 000 habitants et 6567 électeurs.

Le questionnaire proposé aux Villecresnois a reçu 542 réponses. Rien ne prouve que les 542 soient des personnes différentes (plusieurs réponses étaient possibles). Sur 542 réponses, 71 % sont favorables au retour du 50 km/h dans certaines zones de la ville. Si on se livre à un calcul simple, il y a donc 385 avis, soit 5,85 % des électeurs.

Demander l’avis de ses administrés est louable… Tenir compte des avis exprimés l’est tout autant… Ériger une consultation informelle en référendum va à l’encontre de la loi républicaine qui précise bien les modalités d’une telle consultation. Il ne saurait donc être légitime de s’appuyer sur les 542 réponses au questionnaire concernant la circulation pour en  tirer une justification quelconque.

Depuis la mise en place de la limitation à 30 km/h, aucun accident corporel grave n’a eu lieu, alors que nous déplorions chaque année un ou plusieurs accidents graves, voire mortels. Partout, les équipes municipales prennent des mesures de réduction de la vitesse. À Nogent par exemple, la totalité du territoire municipal vient de passer à 30 km/h après constatation de la disparition des accidents dans toutes les parties de la ville où cette vitesse est en vigueur.

Chez nous, l’originalité prime encore une fois : retour en arrière…

Les automobilistes des communes voisines pourront reprendre leurs vieilles habitudes et couper au plus court… par nos rues !

Nous venons de recevoir, sur ce thème, un article de Claude DAPEI. Le voici accompagné de la copie d'un article intéressant.

"Et si parfois les retours en arrière étaient annonciateurs d'innovation et de projets d'avenir...
Les Villecresnois se souviennent-ils d’un article intitulé "Civisme" paru en juin 2006 dans Villecresnes Magazine sous la plume d’Edouard Lopez, juste avant les élections municipales.
L'équipe de Pierre-Jean Gravelle (dans laquelle siégeait un certain Gérard Guille) envisageait déjà la limitation de la vitesse en ville à 30 km-h pour des raisons de sécurité évidentes...
Pierre-Jean Gravelle l'avait rêvé... Daniel Wappler l'avait fait... et maintenant Gérard Guille rêve de le défaire !!!
Ainsi va la vie locale à Villecresnes !
Claude Dapei”

dimanche 8 mars 2015

Tribune Mars 2015 - Deux réunions du conseil en moins de 3 semaines

Nous avons fait parvenir au service communication la tribune du groupe Villecresnes Avenir à paraître dans le magazine municipal de mars.

Deux réunions importantes du conseil municipal se sont tenues en moins de trois semaines.
La première avait pour point principal le débat d'orientation budgétaire. Il s'agit normalement d'un moment clé de la vie municipale, puisque le maire doit y exposer ses prévisions de recettes et ses choix de dépenses, c'est à dire la politique qu'il compte suivre pour l'exercice à venir. Malheureusement ce débat aura été faussé car le document de 14 pages soumis aux élus ne contenait aucune estimation, ni pour les recettes, ni pour les dépenses. Malgré cette absence de prévisions fiables, le maire annonce une augmentation des impôts locaux de plus de 11%. Pourquoi, au lieu de cette décision, ne met-il pas en oeuvre le programme électoral de réduction des dépenses dont il s’est tant vanté ? Les taux d’imposition villecresnois sont déjà parmi les plus élevés du Val-de-Marne.
La seconde était une réunion exceptionnelle destinée à démettre la 3ème adjointe de ses fonctions.
Le maire, qui a érigé le caporalisme en méthode de gouvernement, a interdit au public d’assister à cette séance et fait voter le conseil à main levée, pour exercer une pression directe sur ses propres collègues.
Après seulement 10 mois c’est lamentable.
Plus le temps passe et plus il devient évident que cette équipe ne produira pas grand-chose, car un tel comportement n'a pas d'avenir. Il va mener au délitement, et pour finir à la décomposition.


Nous publions également un billet d'opinion sur le site internet officiel de la ville, dans la rubrique “libre expression” Cliquer ici



lundi 9 février 2015

Tribune février 2015 - Un virage à la corde pour le maire de Villecresnes

Voici avec quelques jours d'avance sur la sortie du magazine municipal, la tribune de notre groupe au conseil municipal. Comme la majorité a pris l'habitude d’écrire sa tribune en fonction de la nôtre, nous allons donc être informés sur les projets dont on ne parle pas……encore.

********

Le Parisien a publié le 25 janvier 2015 un article qui étonne même son rédacteur qui avoue y perdre son latin. Le sujet : “Près de 70 villes adhèrent au Club des maires reconstructeurs”. Valérie Pécresse a lancé ce club réunissant 70 villes, avec l’objectif de corriger l’image des maires UMP en affichant leurs ambitions en matière de logement et notamment de logements sociaux.

Quelle ne fut pas notre surprise de voir Villecresnes, seule ville du Plateau Briard, dans la liste de 70 communes adhérentes. Ainsi, après avoir fait campagne contre le bétonnage et contre les logements sociaux, Gérard GUILLE, maire élu, n’hésite pas, dès l’élection passée, à désavouer Gérard GUILLE, candidat, et à se déclarer  favorable à la reconstruction.


                 (Cliquer pour lire)

Selon Mme Pécresse, en Ile de France, “En comptant l’ensemble des maires reconstructeurs, ce sont près de 78 800 logements qui seront construits dans les prochaines années”. Combien à Villecresnes?

Avec un tel revirement en matière de politique de logements et d’urbanisme, intervenant peu de temps après la hausse sans précédent des tarifs scolaires, nous nous interrogeons, comme de nombreux concitoyens, sur l’avenir réel que la municipalité réserve à Villecresnes.

Retrouvez toute l’actualité de Villecresnes, les vidéos du conseil municipal, les réponses à vos questions sur www.villecresnes-avenir.fr





jeudi 15 janvier 2015

Tribune Janvier 2015 - Je vous adresse un blâme

"Je vous adresse un blâme!". Le maire hurle ainsi par deux fois contre l'opposition au cours du conseil municipal du 22 décembre 2014. (Voir 2ème vidéo sur notre blog)
Pourtant la première qualité d'un maire est l'écoute, ce qu'il n'a manifestement pas. Ecouter ce que disent calmement des Villecresnois qui pourraient apporter des éléments positifs à la bonne marche de notre commune, Mr Guille ne sait pas le faire. Il se comporte comme un petit despote alors qu'il accumule erreur sur erreur depuis les neuf mois qu'il gère notre commune. 
"Je vous adresse un blâme...".  
On se croirait revenu à l'école, celle du siècle dernier. En parlant de l'école justement, les parents d'élèves vont être satisfaits de voir que les tarifs de la restauration scolaire et des activités périscolaires vont connaître en 2015 une augmentation sans précédent. En outre, un nouveau tarif, exorbitant, est institué pour les enfants des personnes qui travaillent à Villecresnes, mais n’y résident pas. Quel signe pour le développement économique et le commerce.
Alors que nous sommes dans une période où l'inflation est nulle, et que les difficultés des familles sont croissantes, il est surprenant de prendre de telles décisions, d'autant que les finances de la commune  sont saines. 
Faire supporter de telles augmentations aux familles qui travaillent, qui ont de jeunes enfants scolarisés,  est injuste et inadmissible. 
L’intégralité du compte rendu du conseil est visible sur notre site www.villecresnes-avenir.fr

lundi 15 décembre 2014

Tribune Décembre 2014 - Alertes sur l'information

Beaucoup de choses se sont dégradées à Villecresnes en 8 mois.

L'information à la population, la communication du maire et de la majorité municipale sont parmi les exemples les plus choquants.

Elles sont sciemment déformées, comme l'état des finances de la ville ainsi que nous l'avons montré dans le document distribué à tous les villecresnois, ou quand il est affirmé que les cours d'alphabétisation ont repris alors qu'ils n'avaient pas cessé ! Ou encore, lorsqu'il est fait état de la réhabilitation de l'étang, entièrement réalisé par notre équipe, sans qu'il y figure même la moindre allusion à notre égard. Encore plus renversant est la dernière tribune de 'Bien Vivre à Villecresnes', où pour parler de l'indemnité du Maire et montrer qu'il est très généreux avec ses collègues, on démarre avec une rétribution légale en chiffres bruts, pour finir avec une indemnité en euros nets et afficher ainsi l'écart le plus grand. La ficelle est tellement grosse !

Les projets d'aménagement de la ville sont conduits dans l'opacité la plus totale. Qui peut expliquer ce qui se passe au Bois d'Auteuil ? Le contraste est saisissant avec la méthode de concertation qui fût la nôtre, l'opposition et les habitants ayant fait partie de tous les groupes de travail.

Avez-vous entendu parler des fiascos du Salon Arts, Culture et Gastronomie, de la Fête de Villecresnes, de la Braderie, du Vide-Greniers etc. ?

Il y a désormais besoin d'une information plus fiable à Villecresnes.

samedi 15 novembre 2014

Tribune Novembre 2014 - Manipulations des vrais chiffres et désinformation

Le maire a publié dans le magazine d’octobre un article intitulé “Etat des finances de la commune”. Cet article est un condensé de mauvaise foi et de mensonges, destiné uniquement à préparer les Villecresnois à une hausse future des impôts locaux et à en attribuer la responsabilité à l’équipe sortante. Nous y répondons avec fermeté.

  • L’excédent brut de fonctionnement qui était en moyenne de 223 € par habitant et par an entre 2001 et 2007, s’établit à 203 € entre 2008 et 2013. Cette légère diminution est la conséquence du choix politique, que nous avons effectué, d’augmenter et d’améliorer le niveau des services rendus aux habitants. Nous l’assumons.
  • Villecresnes sous-équipée ? Il faut être aveugle ou amnésique pour ignorer les équipements réalisés pendant notre mandature
  • Nous attaquer sur l’endettement n’a pas de sens, car Villecresnes présente un ratio endettement/ produits de fonctionnement de 47%, très inférieur à la moyenne nationale qui est de 75%, et à celui de villes voisines.

Ceux qui possèdent une connexion Internet pourront prendre connaissance de l’intégralité de la réponse sur notre blog à l’adresse : www.villecresnes-ambition.fr

Les finances de Villecresnes sont saines. L’endettement est faible. Les recrutements nécessaires à une ville en développement ont été anticipés, ainsi que les investissements ou projets d’investissements inscrits dès le budget 2013.

Il n’est donc nul besoin d’augmenter les impôts.

dimanche 12 octobre 2014

Tribune d'Octobre 2014 - SERVIR ou SE SERVIR

Voici le texte de la tribune libre des élus du Groupe VILLECRESNES AMBITION au conseil municipal

Les premiers mois de la majorité municipale laissent apparaître des signes qui interrogent :

  • Une adjointe fait retirer devant sa maison un stationnement réservé pour handicapé.
  • Le recrutement d’une directrice de cabinet du maire pour plus de 6000 € par mois,
  • Et …cerise sur le gâteau, le vote par cette majorité, au conseil municipal du 26 septembre dernier, du remboursement des frais de déplacements de proximité, en plus de l’indemnité qui leur est allouée chaque mois .

Le maire et ses collègues semblent avoir oublié qu’un service public est une activité d’intérêt général. Accepter un mandat électif signifie se mettre au service du bien commun et non pas utiliser la fonction pour ses intérêts personnels. Cette attitude déshonore la fonction d’élu, car bien gouverner sa ville, c’est servir au mieux les intérêts des concitoyens en s’appuyant sur l’intégrité, le respect des lois et la transparence.

La cohérence et la pertinence d’une politique locale impose de répondre d’abord aux besoins les plus urgents des habitants. Nous pourrions évoquer :

  • L’absence de réfection de la rue du docteur BERTRAND et de l’avenue du Château,
  • Les tableaux numériques interactifs toujours pas installés dans les écoles maternelles

Délibérer sur les attentes de ses concitoyens ou délibérer sur le confort des élus c’est toute la différence entre SERVIR ou SE SERVIR