Affichage des articles dont le libellé est Familles. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Familles. Afficher tous les articles

vendredi 16 septembre 2016

Nous voulons un débat ouvert sur le transport des élèves au Bois d'Auteuil

Villecresnes Avenir vient de demander au maire d'inscrire la question de la gratuité de transport scolaire vers l'école du Bois d'Auteuil, à l'ordre du jour de la prochaine réunion du conseil municipal.
Voici la lettre qui lui a été remise hier, 15 septembre.


Cliquer sur l'image
Un sujet aussi lourd de conséquences pour les familles ne peut être traité en catimini. 
Par ailleurs il est temps que chaque élu fasse preuve de courage et affiche sa position.

Une réunion du conseil soit prévue le 3 octobre.
Nous vous tiendrons informés de la réponse.

mardi 6 septembre 2016

A Villecresnes les familles sont sacrifiées


Dans un article publié dès le 8 octobre2014, nous posions déjà cette question :

“ La nouvelle municipalité aime-t-elle les familles ? ”

Aujourd’hui, après deux années où nous avons pu observer les choix, les pratiques et les décisions de Monsieur Guille et de ses adjoints, la réponse est on ne peut plus évidente.

Les familles et les jeunes ménages ne sont pas une priorité pour cette équipe municipale composée en majorité de seniors.


Page 6 du magazine de juin 2016
En effet, outre la décision du maire de revenir sur sa promesse de gratuité du transport scolaire des enfants d’ATILLY transférés au nouveau groupe scolaire du bois d'Auteuil, (Cliquer ici pour voir la pétitionlancée par des parents d’élèves) les attaques et les mauvais coups réservés aux familles furent nombreux depuis le début de la nouvelle mandature
  • La hausse des impôts locaux de 11%, infligée à tous mais singulièrement aux familles qui, c’est évident, ont les charges les plus lourdes.
  • L’accroissement des tarifs de la restauration scolaire et des activités périscolaires compris entre 15 et 35% selon les services.
  • L’augmentation de 30 à 50% des tarifs de certaines prestations du club ados pour l’année 2016. Le seul argument péniblement avancé fut la comparaison avec les villes environnantes, ce qui n’a aucun sens.
  • L’application, entre septembre et décembre 2014, d’une tarification passerelle abusive de 1,10 € les 30 minutes, un tarif par ailleurs illégal.
  • La réduction des dispositions proposées dans le cadre du Système Minimum d’Accueil.
  • La baisse considérable des aides du CCAS aux familles vivant en dessous du seuil de pauvreté, à celles ayant des difficultés passagères de budget suite à un imprévu ou dans l’impossibilité de faire face à des besoins vitaux (logement, nourriture, eau, énergie).
Par contre ce même maire n’hésite pas à subventionner les voyages de quelques privilégiés, à payer totalement celui de sa première adjointe, à attribuer des frais de petits déplacements à ses élus, à se doter d’une carte bancaire à débit important, à attribuer une rémunération hors normes à sa Directrice Générale des Services et à la virer quelques mois plus tard, à couvrir les agissements d’adjoints qui achètent sans respecter les procédures, à payer cher un audit destiné à couvrir ses mensonges, à dépenser des sommes importantes en frais d’avocat pour le défendre, souvent sans succès, devant les tribunaux en raison de ses pratiques irrespectueuses de la loi.

Monsieur le maire, il serait temps que vous compreniez que les familles et la jeunesse constituent l’avenir de nos communautés humaines et qu’elles doivent être traités en conséquence, c’est-à-dire avec intelligence, générosité et sans parti pris.

vendredi 26 août 2016

Encore un engagement non tenu ?


Une pétition circule sur les réseaux sociaux pour s'opposer à la décision du maire de revenir sur sa promesse de gratuité du transport scolaire des enfants d'Atilly affectés au nouveau groupe scolaire du bois d'Auteuil.

Si elle est confirmée une telle décision est indigne et injustifiée à trois titres :
1. Parce qu'un responsable digne de ce nom devrait n'avoir qu'une parole
2. Parce que cette décision introduit une injustice entre les familles
3. Parce que financièrement la hausse récente des impôts locaux de 11%, qui rapporte près de 820000 € par an, permet LARGEMENT la gratuité.
C'est la raison pour laquelle nous décidons de relayer cet appel (Cliquer ici)
A suivre …