Affichage des articles dont le libellé est Démocratie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Démocratie. Afficher tous les articles

mercredi 3 mai 2017

L’heure de choisir le monde que nous léguerons à nos enfants et petits-enfants


Entre 2008 et 2014, nous avons géré la ville en rassemblant autour d’une même vision et de priorités partagées, des personnes venant de tous les horizons politiques à l’exception des extrêmes, et nous pensons avoir fait la démonstration de l’efficacité de cette démarche. Villecresnes Avenir n’avait donc aucune légitimité à s’exprimer collectivement à l’occasion du premier tour de l'élection présidentielle. Chacun d’entre nous a fait son choix.

Il en va autrement pour le second tour où les deux candidats sont, sur tous les plans, aux antipodes l’un de l’autre. S’il était appliqué, le programme de madame Le Pen nous conduirait au désastre.

En matière économique la sortie de l’Europe, la rupture avec nos partenaires de toujours et l’abandon de l’Euro constituent une aventure dont les risques sont incommensurables. Un retour au franc, augmentera considérablement la charge de la dette, bloquera toute politique de développement réduira le pouvoir d’achat et, in fine, détruira l’épargne des Français.

Dans le domaine des relations internationales ses choix sont dangereux pour l’équilibre du monde et pour la paix. Pour s'en persuader il suffit de savoir que les amis du Front National se nomment TRUMP, POUTINE, ASSAD.

La politique sociétale dont la candidate est porteuse menace le fondement de la République que nos parents ont bâtie. Liberté, Egalité, Fraternité, que deviendront ces valeurs demain si madame Le Pen accède au pouvoir ? Il n’est qu’à entendre les mots qu’elle emploie pour parler des migrants, d’observer le comportement de son entourage vis-à-vis de la presse, ou de lire certaines de ses propositions pour avoir froid dans le dos.

Alors il est temps d’affirmer que les deux candidats ne se valent pas. L’un, même imparfait, assure l’essentiel de la continuité républicaine quand l’autre menace tout ce que nous sommes aujourd’hui.

Comme beaucoup de responsables politiques de droite, du centre, et de gauche les membres de Villecresnes Avenir pensent qu’il faut battre nettement madame Le Pen et que le meilleur moyen pour cela est de voter pour Emmanuel MACRON. 

Compte tenu de la gravité du moment nous avions le devoir de nous exprimer.


dimanche 23 avril 2017

Une année d'enfumage...

Il y a un peu plus d'un an nous nous faisions l'écho de graves irrégularités dans l'autorisation accordée par messieurs Guille et Lochon à l'opérateur FREE pour la construction d'un nouveau mât téléphonique, au plus proche d'une zone habitée et sans la moindre concertation. Vous pourrez relire les faits en cliquant sur le lien ci-dessous


Le 24 mars Le Parisien relayait à son tour le problème rencontré par les habitants de ce quartier de Villecresnes.

Cliquer pour relire l'article
Au cours des rencontres entre le maire, son adjoint et les riverains, plusieurs affirmations ont été faites, des engagements ont été pris et confirmés dans la presse ainsi que dans le magazine municipal.
  1. Le 12 juillet 2016, le maire et son adjoint Lochon s'étaient engagés à organiser une réunion avec FREE afin de vérifier s'il était possible de faire supporter de nouveaux équipements techniques au mât existant ce qui aurait permis d'éviter la construction du second pylône  Cette promesse est restée lettre morte, mais  entre temps du matériel supplémentaire a été ajouté sur le premier pylône en faisant croire aux riverains qu'il s'agissait d'une opération de maintenance. Tout ceci sans information, sans autorisation, sans contrôle des puissances, etc, C'est donc la double peine pour les riverains.
  2. Le maire et son adjoint Lochon s'étaient également engagés à “corriger le tir et négocier avec FREE pour demander un habillage du pylône afin de maquiller sa présence dans les cieux villecresnois. Apres un silence assourdissant d'un an et des relances des riverains ce qui est proposé aujourd'hui consiste à peindre le mât et à consulter les riverains sur la couleur de la peinture. 
Dans le Magazine municipal de ce mois-ci la municipalité parle de développement durable mais le maire et ses adjoints savent ils seulement de quoi il parlent? L'installation de ces pylônes successifs et les méthodes d'attribution des autorisations administratives sont en totale opposition avec les principes du développement durable qui prônent la prise en compte des parties prenantes dans les décisions... 

La colère des riverains ne faiblit pas:  Nous sommes dans une inacceptable indigence. Rien n'a bougé. Pire en terme d'habillage, le maire nous propose un nuancier de peinture pour tenter de dissimuler ce mastodonte de 34 mètres de hauteur dont l'ombre projetée génère des masques solaires chez tous les riverains. Nous sommes toujours en attente de jugement auprès du tribunal administratif dont nous attendons la remise en cause de cette décision.”


vendredi 27 mai 2016

RÉUNION CONFUSE ET SCANDALEUSE


Mardi 24 mai, la municipalité s'était enfin décidée à tenir une réunion publique pour répondre aux questions des Villecresnois sur l'état d'avancement du chantier d'équipement de la ville en fibre optique. 

Cette réunion était attendue par beaucoup de monde, tant le brouillard s'était épaissi au cours des derniers mois sur les conditions et les délais d'accès à cette technologie. Hélas, comme souvent avec cette équipe, elle est apparue davantage improvisée qu'organisée, et à la fin on peut parler d'une succession de scandales.

Premier scandale : avoir tenu cette réunion dans un lieu inapproprié, car trop petit, inconfortable et mal sonorisé. Il n'était pourtant pas difficile d'imaginer que de nombreuses personnes feraient le déplacement et qu'un dialogue de qualité nécessitait un autre environnement.

Second scandale : avoir attendu plusieurs mois avant d'informer la population des retards et des difficultés rencontrés dans les négociations, portant sur les conventions de commercialisation, que le maire ne pouvait pas ignorer. Pourquoi a-t-il laissé croire que tout le monde aurait accès à la fibre alors que ce sera le cas seulement pour les clients SFR ou pour ceux qui le deviendront ? Défaut de suivi du dossier, manque d'intérêt ou manque de courage de sa part ? Quelle que soit la réponse il y a un sacré BUG !

Troisième scandale : avoir tenu une réunion de cette importance sans la totalité des opérateurs concernés. Où étaient les représentants d'Orange et ceux de Free par exemple ? Qu'on ne nous dise pas qu'ils ont refusé de venir, car lorsqu'un maire le veut, il a suffisamment d'arguments pour convaincre ceux qui sont des partenaires permanents des municipalités de venir. Comment peut-on admettre qu'un maire qui connaissait le refus de FREE de commercialiser la fibre sur sa ville, lui ait, dans le même temps, accordé le permis de construire un mât téléphonique sur un terrain municipal ? Avec le recul l'implantation de ce mât est encore plus déplorable. Il fallait négocier ! Tout cela manque de compétence et de courage. Dans une situation analogue nous avions obtenu d'Orange qu'il renonce à une implantation dans le quartier de Grosbois malgré un jugement du tribunal qui lui était favorable.

Quatrième scandale : avoir offert à un des opérateurs l'opportunité de se positionner en situation de monopole et de créer ainsi un trouble profond chez de nombreux habitants clients d'autres opérateurs. C'est une faute. Quelle crédibilité a monsieur Guille désormais auprès d'Orange, de Bouygues pour les amener à commercialiser sur notre territoire ?

Nous savons maintenant que notre salut en matière de fibre optique ne viendra pas de cette équipe passive. Les Villecresnois vont devoir agir ensemble et par eux-mêmes. Villecresnes Avenir prendra sa part de ses actions.

Copie d'article en réponse au dernier commentaire


dimanche 20 mars 2016

Le coup de gueule d'un citoyen

A sa demande nous publions le coup de colère d'un de nos concitoyens à propos de l'absence de commémoration de la fin de la guerre d'Algérie.




"Puisqu'on parle de démocratie, je viens de m’apercevoir que nous en manquons cruellement à Villecresnes.
Je suis ancien combattant d’Algérie et je me rends chaque année au monument aux morts de Villecresnes pour commémorer l'anniversaire du cessez-le-feu de cette sale guerre.
Je suis donc allé ce samedi devant la mairie pour y retrouver les autres anciens combattants.
Une poignée d'entre eux s'y trouvait avec deux drapeaux et l'ancien maire Monsieur Gravelle revêtu d'une écharpe tricolore.
Surpris de ne voir aucun autre officiel de la mairie je me suis entendu répondre que c'était "normal" car le maire n'avait pas autorisé cette manifestation car le 19 mars ne serait pas une date très bien vue par cette équipe municipale.
Je suis offusqué et très en colère devant un tel mépris affiché par cette municipalité à l'égard de ses administrés.
Cette date du 19 mars a une réelle signification tant pour ceux qui en sont revenus et qui ont attendu la fin de la guerre pendant de longs mois, que pour ceux dont nous honorons la mémoire et ce n'est pas parce que Monsieur Sarkozy déjà en campagne et à la pêche aux voix d’extrême droite a lancé une nouvelle polémique sur ce sujet que le maire de Villecresnes doit s'asseoir sur une loi de la République.
Comment un maire peut-il administrer sa commune au mépris des lois ?
Comment est-il possible qu'aucune autorité de l'Etat ne lui en fasse le reproche ?
Comment peut-on imaginer que le premier magistrat de la commune donne ainsi le mauvais exemple à ses concitoyens en tournant le dos à la Loi ?
Pouvez-vous relayer ma colère auprès des Villecresnois et pouvez-vous également questionner le maire sur ce manquement incompréhensible de respect aux jeunes appelés morts pour la France dont les noms figurent sur le monument aux morts de la commune ?
Je vous en remercie par avance.

PS - Je ne souhaite pas donner mon nom pour des raisons que vous comprendrez, et je vous prie de m'en excuser."

jeudi 3 mars 2016

A VILLECRESNES LA DÉMOCRATIE EST GRAVEMENT EN DANGER


Nous venons de démontrer, à propos de l'audit, que monsieur Guille, maire de Villecresnes, était capable de beaucoup de comportements indignes tels que mentir sans vergogne et dissimuler des documents pour éviter d'être pris la main dans le sac.

Voici ce que nous découvrons encore !

Nous avons eu accès au dossier concernant l'implantation d'un mât-antenne accordée à la société FREE MOBILE, et voici les faits : 
  • Le 10 avril 2015, monsieur le maire de Villecresnes, soumet au vote du conseil municipal une délibération l'autorisant à signer une convention avec l'opérateur FREE MOBILE, en vue de l'implantation d'un relais de téléphone mobile sur le site communal des ateliers de Beaumont. Au cours du débat qui précède le vote il affirme“ que le projet consiste à ajouter un râteau supplémentaire au mât déjà existant sue ce site”
  • Premier comportement gravissime pour un maire : la convention dont il était question dans la délibération était déjà signée depuis le 3 février 2015, donc sans autorisation de l'assemblée délibérante, donc dans l'ILLÉGALITÉ.
  • Deuxième problème grave du point de vue de la moralité et du respect des institutions et des citoyens : Alors qu'il affirme aux élus que seul un râteau supplémentaire sera implanté sur le mât existant, les échanges de courriers avec FREE MOBILE ainsi que la convention et son plan annexé prouvent que la construction du second mât et des installations techniques correspondantes sont envisagés depuis juin 2014.
Comme d'habitude, contrairement à la municipalité, Villecresnes Avenir n'avance pas d'informations sans preuves. Les voici :
Nous invitons tous les Villecresnois  qui auraient à connaître de tels agissements à nous alerter, car c'est ensemble que nous forcerons ce maire à se comporter dignement tant vis à vis des personnes que des institutions.






mardi 19 janvier 2016

Le Tribunal Administratif condamne sèchement le maire pour la seconde fois

Par un jugement rendu le 8 janvier 2016, le tribunal administratif de Melun vient de condamner le maire pour la seconde fois. Son refus persistant de publier l'audit des finances communales, réalisé sur fonds publics, est ainsi jugé totalement contraire à la loi. Les termes de la condamnation sont sans équivoque.

RAPPEL : Tout au long de la campagne électorale, Monsieur Guille avait mis en cause notre gestion des finances, à tort, comme le démontraient pourtant un niveau d’endettement parmi les plus faibles du département du Val-de-Marne, et un taux d’épargne raisonnable, eu égard aux nombreux investissements réalisées et aux services créés pendant notre mandature.

Sitôt élu, Monsieur GUILLE a voulu étayer ses affirmations auprès de la population en commandant un audit des finances communales à un “cabinet d’experts” (selon ses termes) et, en octobre 2014, il a publié un article de 3 pages dans le magazine municipal, article bien évidemment très polémique tant sur le fond que dans la forme. 

Les élus d’opposition ont alors demandé au maire, par une question orale posée au cours de la réunion du conseil municipal du 16 février, de bien vouloir rendre ce rapport public afin qu’ils puissent en prendre connaissance et exercer leur droit de réponse. Refus sec et sans explication du maire qui a simplement déclaré “ne pas souhaiter rendre public un document de travail”  (voir vidéo ci-dessous)


Nous avons réitéré à plusieurs reprises nos demandes, mais à chaque fois, nous nous sommes heurtés, soit à un refus, soit à une absence de réponse, et ce, malgré un avis de la CADA qui enjoignait à la municipalité de se conformer à la loi. C'est la raison pour laquelle nous avons été conduits à introduire une requête auprès du tribunal.


Justice vient donc de nous être rendue, et le maire a désormais un mois pour s'exécuter.


Le pire de tout cela est le coût final de ce stupide entêtement : 
  • Coût de l'audit : 11000 €
  • Frais d'avocats pour ne pas le publier : probablement entre 10000 et 15000 € (cabinet spécialisé parisien)
Voilà qui n'est pas digne de quelqu'un qui se présente en champion de la gestion rigoureuse. Tout cela pour ne pas être pris en flagrant délit de mensonges. Un peu plus d'intelligence et moins d'arrogance lui aurait permis d'épargner cette dépense inutile au budget de la ville. Mais il est vrai qu'il s'apprêtait à augmenter nos impôts.................

ADDENDUM :Nous venons d'adresser un courrier au maire et au Préfet afin d'obtenir l'application du jugement le plus tôt possible. Lire

Lire également la presse sur ce thème

jeudi 7 janvier 2016

Les censeurs frappent à nouveau


Le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir le 7 décembre dernier, une tribune destinée à être publiée sur le site internet de la ville, conformément au règlement intérieur du conseil municipal. A ce jour, elle n'est toujours pas mise en ligne et aucune explication n'a été fournie à nos élus.

Cette tribune avait pour objectif d'informer les Villecresnois de la condamnation, par le tribunal administratif, des pratiques restrictives du maire et de son administration, quant au droit d'expression de l'opposition. On pourra lire la tribune en cliquant sur ce lien.

Cliquer sur l'image pour voir un extrait du jugement

Est-il nécessaire de préciser que les premières victimes d'un tel comportement sont les lecteurs du site eux-mêmes, privés ainsi d'une information dont eux seuls ont le droit de dire si elle les intéresse ou pas. Nous, nous considérons important que les administrés sachent que les pratiques de leur maire et de ses complices sont jugés illégales par la Justice.

Qu'en sera-t-il, la semaine prochaine, lorsque le même juge administratif condamnera de nouveau et sévèrement, Monsieur notre maire pour son refus de communiquer l'audit financier dont il parle tant ? Et pourtant il aura dépensé beaucoup d'argent (de la commune bien sûr) pour éviter ce nouveau camouflet. Le jugement nous sera communiqué dans quelques jours, mais voici l'avis du rapporteur public : "Annulation de la décision de refus de communiquer de la commune de Villecresnes par méconnaissance des dispositions de l'article 1er de la loi du 17 juillet 1978. Injonction à communiquer l'audit financier de 2014." 

Recours d'administrés contre des décisions non conformes, rappel à l'ordre par le Préfet, condamnation par la justice administrative, avis négatifs de la CADA sur ses pratiques opaques, visé par une plainte pour diffamation publique, voilà le triste bilan de la gouvernance antirépublicaine de Monsieur Guille. 

Il lui aura échappé, qu'un élu doit respecter les lois et les valeurs de la République, et être irréprochable. Il y a des personnes qui tardent à se mettre à niveau.


lundi 19 octobre 2015

Le maire répond à nos questions- 1ère partie

Comme à chaque réunion de conseil, nous posons des questions au maire afin de contrecarrer sa fâcheuse tendance à la dissimulation.

Voici sa réponse à la question concernant le plan de circulation, filmée au cours de la réunion

1 ) Question concernant le plan de circulation

Il y a eu un rassemblement le samedi 26/09/2015 devant la Mairie, organisé à l’initiative d’un collectif réunissant des Villecresnois de différents quartiers et qui sont contre les modifications apportées au plan de circulation décidées par vous-même ; Une pétition recueillant plus de 1000 signatures vous a été remise par une délégation demandant des engagements avec un calendrier rapide. Quels sont vos engagements et dans quel délai ?



Commentaires des organisateurs de la pétition :


De fait, la municipalité a procédé, à compter du 12 octobre, à deux modifications : remise en double sens de la rue du Lieutenant Dagorno, et retour au sens originel des flux dans les rues du Pigeonnier et de Brunoy. Cette décision résulte de notre point de vue, au moins autant de l’existence de notre pétition, et du nombre de ses signataires (1059), que de la volonté réelle de prise en compte des souhaits des Villecresnois par les responsables municipaux concernés.

Ces modifications ne correspondent à aucun progrès digne de ce nom, puisqu’elles reviennent à corriger des erreurs qui ne se seraient pas produites si une concertation avec les riverains avaient eu lieu, pendant la période de définition du nouveau plan de circulation. Il apparait en effet un peu trop facile de dissimuler derrière une prétendue période de test, ce qui correspond dans la réalité à de l’incompétence dans la gestion des flux de circulation et dans la façon de conduire un projet de cette importance.

Objectivement, à ce jour, de nombreux attendus exprimés dans notre pétition n’ont toujours pas été pris en compte. Toutefois, il est exact que le maire s’est engagé à poursuivre la réflexion, et à procéder à de nouvelles modifications avant la fin de cette année. Les orientations doivent par ailleurs être discutées à l’occasion de comités de quartiers.

Nous resterons très attentifs et fortement mobilisés dans l'attente des décisions prises, dans le respect du suivi  annoncé.

Les points non confirmés par le maire et restant à préciser rapidement  sont : 
  • La définition d'un agenda précis en vue de la révision complète du plan de circulation. 
  • La composition de l'équipe chargée de la révision demandée par les signataires de la pétition. Nous rappelons notre demande de création d'une commission composée d'élus de la majorité, de l'opposition, de citoyens et de professionnels indépendants. 

jeudi 8 octobre 2015

Esprit républicain ou es-tu ?

Hier soir, 7 octobre, se tenait une réunion du conseil municipal.

A cette occasion les élus du Groupe Villecresnes Avenir, ont interpellé le maire sur l'absence d'esprit républicain dont il fait preuve systématiquement.

L'article 2212-2 du code général des collectivités territoriales dit que le maire est responsable du déroulement des cérémonies publiques dans sa commune, mais à Villecresnes, depuis le changement de majorité municipale, les élus de Villecresnes Avenir ne reçoivent aucune invitation aux cérémonies officielles, ni à aucune des manifestations organisées par la municipalité. Ainsi en fut-il récemment de la commémoration de la Libération de Paris ou de l'inauguration de la maison des compagnons, un projet pourtant porté en totalité par l'ancienne équipe. Cet état d’esprit fort regrettable est d’autant plus mesquin qu'il se réduit à n'inviter que ses propres amis. 

Derrière les drapeaux, il y a les Hommes. Ceux qui ont permis qu'aujourd’hui le monument aux morts rappelle aux jeunes générations que Villecresnes est une ville qui a payé son tribut à la défense de notre République. C’est un état d’esprit, un sentiment partagé de refus du fatalisme, de force collective et de solidarités.

A Villecresnes, où nos valeurs sont d’abord celles du respect et du vivre ensemble, il n’y a pas de place pour ceux qui, par esprit partisan, excluent une partie de la population. Ce type de comportement n’est respectueux ni de l’esprit de la Libération, ni de celui de la République.

Républicains vous avez dit ?

Ecouter la déclaration dans son intégralité



Les vidéos de réponse du maire aux questions orales de l'opposition sur le plan de circulation, les nouveaux logements sociaux, le PLU et le voyage gratuit, en Italie, pour la première adjointe, seront mis en ligne dans les prochains jours.

mercredi 26 août 2015

Faute morale du maire et des services


Comme beaucoup de villes de notre région, chaque année, le 25 août, Villecresnes commémore la libération de Paris.

Il est alors de tradition républicaine, que le maire, responsable du protocole de cette cérémonie, y convie les forces vives de la ville et l'ensemble des élus du conseil municipal, car ce moment de mémoire, qui concerne tous les citoyens, devrait échapper aux tensions habituelles. 

Ce n'est pas le cas à Villecresnes où les élus de l'opposition n'ont pas été conviés. 

Pourquoi ?



mercredi 12 août 2015

INFO : des Villecresnois s'organisent face au nouveau plan de circulation

CLIQUER POUR SIGNER LA PETITION

Un collectif d'habitants, victimes des nouvelles règles de circulation établies sans aucune concertation ni expertise, ont décidé de se battre pour obtenir la réduction des nuisances qu'ils subissent et les modifications qu'ils jugent indispensables à leur sécurité. Ils nous ont demandé de relayer l'information.

Dans l'introduction du courrier qu'ils ont adressé au juge administratif ils écrivent :
Le maire de Villecresnes en exercice, Monsieur Gérard Guille, a mis en place, au cours de la première semaine de juillet, un  nouveau plan de circulation dans notre ville, qui entraîne pour nous des préjudices importants. Monsieur Guille n’ayant pas répondu à la lettre que nous lui avons adressée à ce sujet le 12 Novembre 2014, nous nous permettons de porter à votre connaissance les éléments constitutifs de ce plan de circulation

Ils ont également décidé d'initier une pétition, destinée au maire de Villecresnes, afin d'appuyer leurs légitimes demandes.
Notre volonté collective est de voir les contraintes de circulation prises en compte avec une priorité de sécurité, et réparties de façon équitable et équilibrée entre tous les riverains, afin de contribuer à les apaiser et à les rapprocher dans un esprit constructif.

Pour atteindre cet objectif, ils souhaitent :
- La mise en place d'une commission composée d'élus de la majorité, d'élus de l'opposition, d'experts indépendants
- Que les propositions issues des travaux de cette commission soient débattues par les comités de quartier et en réunion publique

Si, comme ces Villecresnois, vous souhaitez obtenir une révision concertée du nouveau plan de circulation, il vous suffit de signer la pétition qu'ils proposent, en allant sur le site :


dimanche 3 mai 2015

L'ancien coprésident du quartier centre, réagit aux propos du maire

A la demande de son auteur, Claude DAPEI, nous publions l'article ci-dessous, qui traite des comités de quartier



Les élus de l'opposition municipale avaient posé la question suivante sur les Comités de Quartiers (telle que publiée sur le site de Villecresnes-Avenir):
"La précédente municipalité avait mis en place les comités de quartiers dès son entrée en fonctions. Cette forme de démocratie participative avait formidablement bien fonctionné et de nombreuses propositions avaient été soumises aux responsables municipaux débouchant le plus souvent sur des réalisations à la satisfaction des Villecresnois.
Avez-vous toujours l’intention de les réactiver comme vous le disiez dans votre profession de foi d’avant les élections et dans l’affirmative, quand comptez-vous passer à l’action ?
Comptez-vous, comme c’était le cas précédemment instaurer une co-présidence entre un élu et un citoyen ?
Enfin, comptez-vous tout mettre en oeuvre pour leur assurer de réelles compétences et une totale indépendance, conditions essentielles pour qu’ils soient crédibles ?"
Monsieur le Maire de Villecresnes y a apporté la réponse suivante (extrait d'une vidéo publiée sur le même site de Villecresnes-Avenir) :
"Nous n'avons pas pour ambition de créer des groupes défendant tel ou tel intérêt, voire une idéologie particulière. Ce qui nous intéresse, c'est une concertation globale pour une vision d'ensemble car nous savons qu'au sein d'un même quartier les intérêts de chacun peuvent diverger.
Il n'est donc pas question de nommer ou de faire élire un vice-président, puisque c'est une suggestion qui nous a été faite, qui serait le porte-parole de tout le quartier et pourrait être en contradiction avec d'autres.
En revanche, certaines personnes sont naturellement assez actives dans leur quartier et deviennent de fait nos interlocuteurs  privilégiés dans l'intérêt de tous.
En ce qui concerne les intérêts de chacun dans son quartier spécifique, sachez que les adresses mail des référents sont disponibles sur le site internet et que nous répondrons systématiquement à leurs demandes ou à leurs questions".
En tant qu'ancien coprésident du Comité de Quartier Centre, je souhaite réagir à cette réponse.
Tout d'abord, je tiens à dire qu'un Comité de Quartier n'est pas une réunion d'intérêts contradictoires en vue de défendre des intérêts particuliers mais une réunion de bénévoles ayant pour but d'œuvrer pour l'intérêt général des résidents de leur quartier et au-delà, de l'intérêt général de la commune.
Monsieur le Maire se fait une idée pour le moins réductrice de la démocratie participative en n'y voyant que l'aspect opportuniste du chacun pour soi et du tant pis pour les autres.
Je m'insurge en entendant le Maire dire que les Comités de Quartiers défendaient "une idéologie particulière" ! De quoi parle-t-il ? Que veut-il dire ?
Idéologie : Ensemble plus ou moins cohérent des idées, des croyances et des doctrines philosophiques, religieuses, politiques, économiques, sociales, propre à une époque, une société, une classe et qui oriente une action.
L'article 6 de la charte régissant les Comités de Quartiers stipulait : "Neutralité et Obligations - les Comités de Quartiers agissent en respectant une totale neutralité politique, religieuse et philosophique…"
Le Maire devrait clarifier son discours. De quelle idéologie particulière veut-il parler ? Veut-il sous-entendre une quelconque connivence entre les Comités et la Mairie ? Veut-il laisser penser que certains membres des Comités de Quartiers professaient des idées politiques favorables à la municipalité d'alors ? Veut-il suggérer aux Villecresnois que nous n'étions que des valets au service du "maître" ? ou pire encore ?...
Je ne veux pas être le porte-parole des autres Comités de Quartiers mais je peux témoigner sans crainte d'être contredit par qui que ce soit de l'indépendance et la neutralité des membres du Comité de Quartier Centre à l'égard de toute pression ou manipulation extérieure et notamment de membres de l'équipe municipale ou de groupes de pression quels qu'ils soient (je signale que par respect des termes de la charte, un membre qui a tenté d'introduire la politique dans le Comité a été exclu par ses pairs).
Je veux également préciser, et c'est essentiel, que chaque comité était animé par deux coprésidents ; un élu désigné par la commune et un citoyen, membre du Comité de Quartier proposé et élu par les autres membres du Comité.
Le coprésident citoyen n'était donc en aucun cas un "vice-président" aux ordres, dépendant hiérarchiquement du coprésident élu et donc de la mairie mais un citoyen à part entière, libre de tout engagement à l'égard de la municipalité. Il n'était donc pas "le porte-parole de tout le quartier" mais la caution citoyenne et démocratique du Comité.
Les propositions adressées à la municipalité par le Comité de Quartier étaient consensuelles et ne pouvaient être en "contradiction avec d'autres" et donc "les intérêts de chacun (ne) pouvaient diverger"
Monsieur le Maire n'a donc des Comités de Quartiers qu'une vision étroite et sans commune mesure avec ce qu'ils représentaient réellement pour la précédente municipalité et pour les citoyens bénévoles qui y participaient.
Monsieur le Maire a également une vision inquiétante des futurs Comités de Quartiers lorsqu'il dit : "En revanche, certaines personnes sont naturellement assez actives dans leur quartier et deviennent de fait nos interlocuteurs privilégiés dans l'intérêt de tous."
Que veut-il dire ? A qui pense-t-il ? Qui sont ces personnes assez actives ?
Des sympathisants de cette équipe, des militants ayant œuvré à la victoire du Maire ?
A l'idée que ces personnes deviendraient des "interlocuteurs privilégiés", il y a toutes les raisons de s'inquiéter des conséquences, de possibles arrangements entre amis, de renvois d'ascenseur et de douter de leur parfaite indépendance.

Je veux enfin rappeler à Monsieur le Maire que lors de sa prise de fonctions, je lui ai fait remettre par une de ses adjointes le bilan des propositions et actions du Comité de Quartier Centre durant les années de la mandature précédente et qu'à sa lecture il a eu la démonstration parfaite de son utilité, de son efficacité et de son mode de fonctionnement très éloignés de ce qu'il a laissé entendre par sa réponse.