Affichage des articles dont le libellé est Circulation. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Circulation. Afficher tous les articles

mardi 29 septembre 2015

Premier bilan du rassemblement et de la pétition contre le nouveau plan de circulation

Une pétition contre le nouveau plan de circulation de la Mairie recueille plus de 1 000 signatures !
Plus d'une centaine de ces pétitionnaires s'est réunie devant la mairie de Villecresnes samedi 26 septembre 2015.

Une délégation des habitants de Villecresnes a été reçue par le maire M. Guille et M. Villa, maire adjoint à la sécurité.

La délégation s'est présentée comme représentant tous les quartiers de Villecresnes et ce, dans une stricte neutralité politique. Elle a exprimé avec force le refus par la population du plan actuel de circulation le considérant comme discriminatoire pour un grand nombre d'habitants, accidentogène en différents endroits et parfois même incompréhensible.
Ce plan met en péril à la fois l'avenir de nombreux commerces et apporte de graves nuisances aux riverains. Il a été réalisé à la hâte et sans concertation réelle avec la population.

A partir de ces constats, la délégation a exprimé au maire de Villecresnes de fortes attentes :
  • une décision rapide de mise en double sens de la rue du Lieutenant Dagorno,
  • la création d'une commission municipale comprenant des membres de la majorité, de l'opposition, des citoyens et des professionnels de gestion des flux de circulation,
  • la tenue de véritables réunions publiques et de réunions de quartier où les habitants pourront s'exprimer librement afin de faire valoir leur point de vue,
  • l'engagement d'un nouveau plan de circulation abouti avant la fin d'année,
  • enfin une concertation plus large étendue aux communes du Plateau Briard pour mettre en œuvre de manière durable un plan de circulation intercommunal prenant en compte une diminution des nuisances vécues dans les zones d'habitation.

Ces décisions doivent respecter une logique d'équilibre des flux entre les quartiers des différentes villes, réduire l’empreinte carbone, sauvegarder le tissu économique et social essentiel du commerce local, protéger les piétons comme les cyclistes et plus généralement les personnes fragiles, les enfants, les seniors et les personnes handicapées.

Le maire s'est tenu aux réponses suivantes :
  • une décision interviendra pour la première semaine d'octobre sur l'actuel plan de circulation avec une mise en œuvre très rapide,
  • un deuxième train de décisions d'ajustement aura lieu dans les semaines suivantes prenant en compte les remarques faites par les habitants et pétitionnaires (cf. les commentaires issus de la pétition en ligne)
  • différentes réunions de quartier seront organisées avant la fin de l'année afin de prendre en compte l’avis des habitants sur des ajustements ultérieurs ou modifications, pour des décisions rapides ou planifiées si celles-ci demandent à être budgétées,
  • il partage le point de vue de la délégation sur l'aspect critique des flux de circulation traversant le plateau Briard et empruntant les rues de notre commune, et souhaite agir pour les diminuer.

Enfin, messieurs Guille et Villa ont été alertés sur le problème de la circulation des poids lourds, sur les vitesses excessives et non contrôlées des véhicules (automobiles et motos), sur le rôle de la police municipale, sur les lieux accidentogènes, et globalement sur la difficulté de communication de la mairie vers ses administrés.

En fin d'entretien, la délégation a précisé à M. le maire et à son adjoint que les habitants resterons très attentifs et fortement mobilisés dans l'attente des décisions prises, dans le respect du calendrier annoncé et qu'ils seront toujours disponibles pour dialoguer sur ce sujet ou sur d'autres.

Les représentants du « collectif plan de circulation » (Patrick Farcy et Jean-François Joly) seront très attentifs au suivi de la révision de ce plan, notamment en assistant aux conseils municipaux qui aborderont le sujet.

Constatons qu'à ce stade, le maire s'est contenté de recevoir une délégation de deux personnes. Il aurait pu directement sur les marches de la mairie dialoguer avec la population mais a choisi de ne pas le faire.
La portée des décisions devant intervenir lors de la première semaine d'octobre est encore assez floue, de même que le second train de décisions formulé avec un calendrier vague. Enfin plus inquiétant, il n'a formulé aucun engagement quant à une véritable discussion de révision du plan de circulation au sein d'une commission constituée d'élus de la majorité comme de l'opposition, d'habitants, et de professionnels experts, responsables et indépendants.
L'opposition municipale 'Villecresnes Avenir' lors du conseil municipal du 30 juin dernier s'était déjà élevée vivement lors d'une 'Déclaration Préalable' contre les graves risques d'accidents à venir et les gènes permanentes que devront subir les habitants de Villecresnes. 
Il aura fallu près de trois mois à la mairie et à son maire pour s'en rendre compte, alors même que les premiers bouchons se sont déclarés dès le premier jour de mise en service de ce nouveau plan de circulation. 
Espérons que la raison finira par l'emporter ! 

lundi 24 août 2015

Le Parisien évoque le nouveau plan de circulation de Villecresnes

Dans son édition du 24 août, le Parisien relate le mécontentement de Villecresnois, victimes des décisions improvisées du nouveau plan de circulation. Un article que vous ne pourrez pas lire sur le site officiel de la ville.
Destruction de l'équilibre des flux, augmentation de l'encouragement à la vitesse, insécurité pour certains riverains, absence de concertation, sont les points évoqués.



N'hésitez pas à signer la pétition en ligne sur www.villecresnes.info

mercredi 12 août 2015

INFO : des Villecresnois s'organisent face au nouveau plan de circulation

CLIQUER POUR SIGNER LA PETITION

Un collectif d'habitants, victimes des nouvelles règles de circulation établies sans aucune concertation ni expertise, ont décidé de se battre pour obtenir la réduction des nuisances qu'ils subissent et les modifications qu'ils jugent indispensables à leur sécurité. Ils nous ont demandé de relayer l'information.

Dans l'introduction du courrier qu'ils ont adressé au juge administratif ils écrivent :
Le maire de Villecresnes en exercice, Monsieur Gérard Guille, a mis en place, au cours de la première semaine de juillet, un  nouveau plan de circulation dans notre ville, qui entraîne pour nous des préjudices importants. Monsieur Guille n’ayant pas répondu à la lettre que nous lui avons adressée à ce sujet le 12 Novembre 2014, nous nous permettons de porter à votre connaissance les éléments constitutifs de ce plan de circulation

Ils ont également décidé d'initier une pétition, destinée au maire de Villecresnes, afin d'appuyer leurs légitimes demandes.
Notre volonté collective est de voir les contraintes de circulation prises en compte avec une priorité de sécurité, et réparties de façon équitable et équilibrée entre tous les riverains, afin de contribuer à les apaiser et à les rapprocher dans un esprit constructif.

Pour atteindre cet objectif, ils souhaitent :
- La mise en place d'une commission composée d'élus de la majorité, d'élus de l'opposition, d'experts indépendants
- Que les propositions issues des travaux de cette commission soient débattues par les comités de quartier et en réunion publique

Si, comme ces Villecresnois, vous souhaitez obtenir une révision concertée du nouveau plan de circulation, il vous suffit de signer la pétition qu'ils proposent, en allant sur le site :


vendredi 29 mai 2015

Un plan de circulation pour la vitesse des voitures


Au cours des réunions de quartier qui se sont tenues entre le 18 et le 22 mai, un sujet unique figurait à l’ordre du jour : la présentation du nouveau plan de circulation.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce thème dans les prochaines semaines, tant il y a de choses à dire, mais, sans tarder, nous souhaitons émettre quelques interrogations et observations :

Sur la forme d’abord :
  • Aucune publicité sérieuse n’a été faite qui aurait pu inciter les Villecresnois à venir s’exprimer sur des décisions aussi contestables. Il s’agissait uniquement de présenter des décisions déjà prises, et dont la mise en œuvre était prévue dès la semaine suivante. En 2008 et 2009, cinq réunions de concertation avaient été organisées.
  • Au cours de ces réunions, l’adjoint au maire en charge de la sécurité était absent, et les décisions furent présentées par un non élu, Monsieur Argentin. A quel titre ? Cela n’est pas républicain et qu’on ne nous parle pas de pseudo-expertise.
  • Contrairement au précédent plan de circulation qui avait été soumis au conseil municipal le 3 juillet 2009, et voté à l’unanimité, (donc par Messieurs Guille, Fossoyeux, Argentin, et Mme Maillet), celui-ci est imposé sans concertation. Cliquer pour lire la délibération
Sur le fond ensuite :

Le plan de circulation voté en 2009 mettait l’accent sur la sécurité des Personnes à Mobilité Réduite, sur celle des piétons et des cyclistes. Il reposait sur la notion de voirie partagée  et privilégiait les circulations douces. La municipalité accompagnait l’ensemble du dispositif par une aide à l’acquisition de vélos électriques, que Monsieur Guille s'est empressé de supprimer dès son arrivée.

Le nouveau plan met la priorité sur la vitesse des voitures. C’est ringard, daté, et contraire au sens dans lequel ces questions sont abordées de nos jours dans beaucoup de villes et de pays. Pire, ces dispositions sont arrêtées sans aucune concertation 

On est en droit de se demander où se situe la compétence de personnes capables de voter un plan de circulation visant à l’apaisement en 2009 et d'en élaborer un autre, orienté vers la vitesse automobile, en 2015. Aucun doute n’est permis par contre sur la démagogie qui les anime 

samedi 25 avril 2015

Tribune d'avril 2015 - Retour en arrière

Notre ville comptait en 2014 près de 10 000 habitants et 6567 électeurs.

Le questionnaire proposé aux Villecresnois a reçu 542 réponses. Rien ne prouve que les 542 soient des personnes différentes (plusieurs réponses étaient possibles). Sur 542 réponses, 71 % sont favorables au retour du 50 km/h dans certaines zones de la ville. Si on se livre à un calcul simple, il y a donc 385 avis, soit 5,85 % des électeurs.

Demander l’avis de ses administrés est louable… Tenir compte des avis exprimés l’est tout autant… Ériger une consultation informelle en référendum va à l’encontre de la loi républicaine qui précise bien les modalités d’une telle consultation. Il ne saurait donc être légitime de s’appuyer sur les 542 réponses au questionnaire concernant la circulation pour en  tirer une justification quelconque.

Depuis la mise en place de la limitation à 30 km/h, aucun accident corporel grave n’a eu lieu, alors que nous déplorions chaque année un ou plusieurs accidents graves, voire mortels. Partout, les équipes municipales prennent des mesures de réduction de la vitesse. À Nogent par exemple, la totalité du territoire municipal vient de passer à 30 km/h après constatation de la disparition des accidents dans toutes les parties de la ville où cette vitesse est en vigueur.

Chez nous, l’originalité prime encore une fois : retour en arrière…

Les automobilistes des communes voisines pourront reprendre leurs vieilles habitudes et couper au plus court… par nos rues !

Nous venons de recevoir, sur ce thème, un article de Claude DAPEI. Le voici accompagné de la copie d'un article intéressant.

"Et si parfois les retours en arrière étaient annonciateurs d'innovation et de projets d'avenir...
Les Villecresnois se souviennent-ils d’un article intitulé "Civisme" paru en juin 2006 dans Villecresnes Magazine sous la plume d’Edouard Lopez, juste avant les élections municipales.
L'équipe de Pierre-Jean Gravelle (dans laquelle siégeait un certain Gérard Guille) envisageait déjà la limitation de la vitesse en ville à 30 km-h pour des raisons de sécurité évidentes...
Pierre-Jean Gravelle l'avait rêvé... Daniel Wappler l'avait fait... et maintenant Gérard Guille rêve de le défaire !!!
Ainsi va la vie locale à Villecresnes !
Claude Dapei”