jeudi 28 septembre 2017

Réponses aux questions posées au maire lors de la réunion du CM du 18 septembre 2017

Voici la vidéo des réponses apportées par le maire aux questions des élus du groupe Villecresnes Avenir lors de la séance du 18 septembre 2017.


Commentaire de Villecresnes Avenir à la question n°1 concernant la fête du sport 

Donc la Fête du Sport a été co-organisée par les services municipaux et l’ASPTT Villecresnes et d’autres ASPTT. C’est la raison pour laquelle les associations villecresnoises ne faisaient pas partie de la Fête du Sport 2017 !
Mais qu’est-ce qu’une manifestation co-organisée ? Quels sont les rôles et missions de chacune des parties (association et services municipaux) d’un évènement co-organisé par la municipalité? Comment les présidents d’associations peuvent-il demander une co-organisation ?
A ces questions pas de réponse ni de Gérard Guille, maire de Villecresnes, ni de Thierry Debarry, maire adjoint aux associations…
D'autre part quel est le devenir de la Fête du Sport rassemblant toutes les associations sportives et à laquelle tous les Villecresnois étaient attachés ?

Commentaire de Villecresnes Avenir à la question n°1 concernant l'organisation du vide greniers
  
Dans les précédentes mandatures, depuis l'époque Pierre Gravelle, les élus organisaient et prenaient en charge bénévolement la logistique du vide-greniers afin de collecter des fonds destinés à financer des projets dans les écoles (bus, sortie scolaire, matériel,…).
Gérard Guille nous explique qu'il a fait appel cette année à une société privée pour gérer le vide grenier afin de gérer différents problèmes et de réduire certains coûts. 
Nous nous interrogeons : ces problèmes et ces coûts n'existaient donc pas précédemment ? Qu'est-ce qui peut justifier le non investissement des élus dans les manifestations municipales ? N'est-ce pas leur job ? N'est-ce pas pour cela qu'ils sont indemnisés ?

D'autre part en affirmant que sous-traiter à une société privée rapporte de l’argent à la commune, Gérard Guille démontre encore une fois ses talents de magicien de la finance.


En réalité lorsqu'on abandonne une recette à une société privée et qu’on souhaite maintenir les mêmes activités scolaires, il n'y a pas d'autres choix que de compenser par l'argent public, c'est à dire par l'impôt.

Augmenter les impôts lorsqu'on peut éviter de le faire c'est la marque de fabrique des messieurs Guille et Fossoyeux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire