lundi 16 octobre 2017

Bien dormir à Villecresnes !


Nous sommes allés, comme beaucoup, visiter le Salon des Métiers d’Art qui se tenait à Marolles les 7 et 8 octobre. Nous tenons avant tout à féliciter ses organisateurs pour la qualité de leur travail.
Au fil de nos échanges nous avons appris que cette manifestation se tiendrait désormais chaque année à Marolles alors que traditionnellement elle tournait dans les villes du Plateau Briard.
Cette décision est à nos yeux une profonde erreur car le changement de lieu et d’équipe organisatrice permettait de renouveler le public, les artisans et les produits présentés. C’est ce changement qui assurait le développement de la notoriété et de la fréquentation de ce salon.
Cette décision met également en lumière le vide abyssal d'actions menées par les élus de Villecresnes en termes d’animation de la ville.
- Annulation du salon Arts, Artisanat, et gastronomie
- Renoncement au Salon des Métiers d’Art
- Suppression de la fête de Villecresnes
- Abandon de l’organisation du vide-greniers
- Manifestations culturelles (hors les partenariats externes) réduites à la portion congrue.
- Un marche qui dépérit.
Ces choix sont incohérents avec le développement de la population et nos élus transforment Villecresnes à leur image : une ville dortoir.
Est-ce vraiment ce à quoi aspirent les Villecresnois, qu’ils soient anciens, nouveaux ou futurs ? Est-ce vraiment ce qu'attendent les acteurs économiques de notre cité ?

lundi 9 octobre 2017

Nos élus interviennent dans le débat métropolitain

Cliquer pour agrandir
Le 4 octobre dernier, se tenait la 5ème Conférence sur le Grand Paris en présence de nombreux parlementaires, des dirigeants de la Société du Grand Paris (SGP) en charge de la construction du métro du Grand Paris Express et beaucoup de responsables territoriaux, dirigeants d’entreprises, journalistes, urbanistes, prestataires de la SGP. L’animation était confiée au journaliste Thierry Guerrier.
Des nouvelles alarmantes, concernant le chantier du Grand Paris Express, circulaient depuis des semaines sans aucun commentaire des autorités.

Didier Giard, se présentant comme élu de Villecresnes et du Sud-Est du Val de Marne a interpellé ainsi les orateurs :
 “La presse et les médias ont fait l’état en septembre dernier d’un dépassement de 10 milliards d’euros du chantier du Grand Paris Express. Compte tenu des difficultés de réalisation que vous venez de nous indiquer, un dépassement ne semble pas étonnant.
1ère question : Y a-t-il un dépassement financier conséquent ? Si oui, comment va-t-il être financé ?
2ème question : Compte tenu de ces nouvelles contraintes, les travaux de la Ligne 15 (Rocade Sud qui concerne le Val de Marne) seront-ils ralentis puisqu’avec le choix de Paris comme Ville Olympique en 2024, les nouvelles lignes prioritaires seront au Nord ?

Thierry Guerrier a réagi en disant : “Monsieur, vous venez de formuler les questions que se posent tous les citoyens”.

Philippe Yvin, Président du directoire de la SGP, sollicité par Thierry Guerrier a répondu : “Compte tenu que le nouveau gouvernement étudie le dossier, je suis appelé à la réserve et j’en resterai là pour aujourd’hui… Personne n’a remis en cause la Ligne 15 Sud d’ici à 2030”.
Relancé par Thierry Guerrier, Jean-Yves Le Bouillonnec, Président du Conseil de Surveillance de la SGP, a ajouté : “La prise en charge de l’opérabilité des interconnexions de lignes est une grande difficulté. Il nous faut garder l’objectif du réseau final. Je demande à l’Etat de ne pas marquer de retard et d’avoir la main ferme”.

Le 6 octobre, Philippe Yvin, déclarait à « La Tribune » : “Le coût du Grand Paris Express se situera entre 28 et 35 milliards d’euros”, alors que le coût initial était fixé à environ 26 milliards.


Comme quoi, même dans l’opposition municipale d’une petite ville, on peut contribuer à faire bouger les lignes et faire reculer la langue de bois.

jeudi 28 septembre 2017

Réponses aux questions posées au maire lors de la réunion du CM du 18 septembre 2017

Voici la vidéo des réponses apportées par le maire aux questions des élus du groupe Villecresnes Avenir lors de la séance du 18 septembre 2017.


Commentaire de Villecresnes Avenir à la question n°1 concernant la fête du sport 

Donc la Fête du Sport a été co-organisée par les services municipaux et l’ASPTT Villecresnes et d’autres ASPTT. C’est la raison pour laquelle les associations villecresnoises ne faisaient pas partie de la Fête du Sport 2017 !
Mais qu’est-ce qu’une manifestation co-organisée ? Quels sont les rôles et missions de chacune des parties (association et services municipaux) d’un évènement co-organisé par la municipalité? Comment les présidents d’associations peuvent-il demander une co-organisation ?
A ces questions pas de réponse ni de Gérard Guille, maire de Villecresnes, ni de Thierry Debarry, maire adjoint aux associations…
D'autre part quel est le devenir de la Fête du Sport rassemblant toutes les associations sportives et à laquelle tous les Villecresnois étaient attachés ?

Commentaire de Villecresnes Avenir à la question n°1 concernant l'organisation du vide greniers
  
Dans les précédentes mandatures, depuis l'époque Pierre Gravelle, les élus organisaient et prenaient en charge bénévolement la logistique du vide-greniers afin de collecter des fonds destinés à financer des projets dans les écoles (bus, sortie scolaire, matériel,…).
Gérard Guille nous explique qu'il a fait appel cette année à une société privée pour gérer le vide grenier afin de gérer différents problèmes et de réduire certains coûts. 
Nous nous interrogeons : ces problèmes et ces coûts n'existaient donc pas précédemment ? Qu'est-ce qui peut justifier le non investissement des élus dans les manifestations municipales ? N'est-ce pas leur job ? N'est-ce pas pour cela qu'ils sont indemnisés ?

D'autre part en affirmant que sous-traiter à une société privée rapporte de l’argent à la commune, Gérard Guille démontre encore une fois ses talents de magicien de la finance.


En réalité lorsqu'on abandonne une recette à une société privée et qu’on souhaite maintenir les mêmes activités scolaires, il n'y a pas d'autres choix que de compenser par l'argent public, c'est à dire par l'impôt.

Augmenter les impôts lorsqu'on peut éviter de le faire c'est la marque de fabrique des messieurs Guille et Fossoyeux.

samedi 16 septembre 2017

Nos questions pour la réunion du conseil municipal du 18 septembre 2017

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour qu'il y soit répondu au cours de la prochaine réunion du conseil municipal, prévue lundi 18 septembre 2017 à 20h30. Elles concernent la fête du sport et l'organisation du vide-greniers.

Comme d'habitude les réponses seront filmées et diffusées sur les réseaux sociaux.


Cliquer sur l'image

lundi 11 septembre 2017

A quoi servent les tribunes de Bien Vivre à Villecresnes ?

Voici le texte de la tribune de notre Groupe, tel qu'il a été transmis au service communication pour insertion dans le magazine municipal du mois de septembre.



Au bout de 40 mois de gestion de l’actuelle municipalité, force est de constater qu’elle semble consacrer l’essentiel de ses forces à rédiger sa tribune du Villecresnes Mag contre l’opposition. Elle laisse à croire que cela lui tient lieu de politique, alors que dans les faits tant de dossiers sont négligés!
La rengaine continuelle est d’affirmer que l’opposition ne pratique que la désinformation, quand la municipalité, elle, ne se soucie que de l’harmonie entre les villecresnois!

Si nous avons voté contre l’ensemble des subventions aux associations, c’est pour deux raisons:
1°. La municipalité considère que sa seule réflexion tient lieu de débat. Il n’y a aucun échange possible
2°. Le Comité des Fêtes, que tant de villecresnois apprécient, fait l’objet d’un ostracisme politicien n’ayant comme seul objectif que de le détruire.
Une opposition n’est-elle pas élue pour protester contre les mauvaises pratiques ?

Quand nous dénonçons l’augmentation injustifiée des impôts, la dérive des frais de personnel, l’absence ou l’opacité des informations, l’oubli de demandes réelles de subventions durant trois années, les délibérations mal rédigées ou inappropriées, les procédures illégales que la préfecture doit retoquer, nous pensons être UTILES A TOUTE LA POPULATION.

Il serait temps que cette municipalité recadre sa gouvernance et ses tribunes.

“Décris moi comment tu rédiges tes tribunes municipales et je te dirai comment tu gouvernes”


Vous pouvez également prendre connaissance de notre tribune de libre expression (cliquer ici) publiée sur le site internet officiel de la ville. Elle est consacrée à la hausse vertigineuse de la taxe foncière depuis l'arrivée de messieurs Guille et Fossoyeux.

samedi 9 septembre 2017

Ce n'est pas moi....c'est vous !

Jeudi dernier, le maire avait convié les victimes des épisodes orageux du mois d'août à une réunion d'échange dans le but d'examiner les solutions à envisager pour l'avenir.

Le journal LE PARISIEN qui était présent, publie aujourd'hui un compte-rendu de cette réunion (cliquer pour lire) qui s'est révélée calamiteuse et parfois même surréaliste, comme lorsque le maire, tout en reconnaissant que les problèmes provenaient de l'excès de constructibilité, en rejeta la faute sur les Villecresnois : “Ce n'est pas moi qui construit, c'est vous qui construisez”

Il fallait oser le dire !


mercredi 23 août 2017

Etat de catastrophe naturelle : l'ombre d'un doute !


Inquiet de la situation dans laquelle se trouvent les nombreux Villecresnois victimes de l'épisode orageux du 15 août, Didier Giard, élu du groupe Villecresnes Avenir, a écrit au maire pour lui demander des détails sur la demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. 
Voici son courrier :

Cliquer pour agrandir



Voici la réponse qu'il vient de recevoir

Cliquer pour agrandir



mardi 22 août 2017

Alerte à Villecresnes : graves menaces sur le centre-ville !


La municipalité et le conseil du territoire “Grand Paris Sud-Est Avenir” ont décidé d'engager une procédure de modification du Plan Local de L'urbanisme en vigueur dans notre ville.

Cette modification, introduite au cœur de l'été, acte des dispositions qui conduiront à modifier gravement l'équilibre et l'environnement général du centre ville, en permettant l'édification d'un immeuble de très grande hauteur, associé à deux niveaux de parking souterrain.

Bétonnage outrancier du centre-ville, écoulement des eaux pluviales, risques de perturbation des nappes phréatiques, réduction du nombre de places de parkings gratuites, esthétique, sont les risques principaux que porte cette décision.

Les élus de Villecresnes Avenir qui ont étudié toutes les composantes de ce dossier ont souhaité alerter les Villecresnois. Voici le résumé qu'ils ont rédigé à cette intention.

Cliquez  sur l'image ci-dessous pour lire 



mercredi 28 juin 2017

Voici les documents qui attestent des mensonges du maire

Voici les documents qui prouvent de manière irréfutable que le maire ment sciemment lorsqu'il répond à nos questions .
Exemple à propos de notre interpellation concernant les cartes de paiement. (Cliquer pour voir la réponse vidéo)

1) La décision officielle de solliciter entre 1 et 3 cartes de paiement auprès de la Caisse d'Epargne et non 3 comme l'affirme monsieur Guille

Cliquer pour lire

2) Le programme, établi par la caisse d'Epargne, qui mentionne clairement qu'il n'y avait que deux porteurs et qui précise leur nom.

Cliquer pour lire


Depuis le temps qu’il tente de faire avaler des couleuvres, le maire devrait quand même savoir que nous n’avançons jamais sans preuves.

mercredi 21 juin 2017

Réponses aux questions posées au maire lors de la réunion du CM du 6 juin ( Deuxième partie)

Voici la suite des réponses vidéos apportées par le maire aux questions des élus du groupe Villecresnes Avenir lors de la séance du 6 juin.

Question N°4

Tout le monde en convient, le dernier salon d’art, de la culture et de la gastronomie n’était pas au niveau attendu et a subi de nombreuses critiques.
Toutes les communes préparent leur saison événementielle avec pour objectif de faire briller les initiatives dans des domaines aussi variés que l’art, la culture, l’artisanat, la gastronomie.
Quelles actions avez-vous engagées ou décidées afin que cette année Villecresnes retrouve la place qu’elle mérite et mette à l’honneur l’innovation et le talent ?


La question portait-t-elle sur le 14 juillet ou les jumelages ? Non elle portait précisément sur les événements tels que l'ex salon d'automne ou le vide-greniers.
Par cette réponse hors du cadre, le maire évite de nous dire qu"il a préféré annuler le salon art, culture et gastronomie faute d'élus capables d'en assurer l'organisation. Il se sera sans doute rappelé la colère des exposants l'an passé.
Son pessimisme quant aux capacités de ses élus est tel qu'il a également décidé de sous-traiter l'organisation du prochain vide-greniers à une entreprise privée.

Des lors n'est-il pas légitime, pour les Villecresnois, de se demander à quel titre certains de ses colistiers perçoivent leur indemnité ? Quel travail réalisent-ils exactement ? Ne s'agirait-il pas de responsabilités fictives pour des indemnités bien réelles ?

Question N°5

Lors de la cérémonie des vœux 2016, vous avez fait mention d’un projet de réalisation d’un centre d’accueil Erasmus + sur le site du Bois d’Auteuil, projet également mentionné dans un article du Parisien début Août.
Lors du conseil municipal du 14 Avril 2016, vous nous avez indiqué qu’un accord préalable a été signé avec la Mission locale du bord de Marne pour accueillir quelques étudiants étrangers (4 personnes venant en France pour l’EURO 2016 ont ainsi été hébergées sur le site du Bois d’Auteuil.)
Où en sommes-nous sur ce sujet valorisant pour Villecresnes :
  • Quel a été le montant des travaux de rénovation du bâtiment dit “salle cheminée”, ainsi que du petit pavillon connexe à ce bâtiment ?
  • Quel a été le montant de la subvention demandé à l’ANRU (l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) votée en conseil municipal le 2 Février 2016 et quel a été le montant effectif de la subvention ?
  • Combien de jeunes ont été hébergés dans le cadre du programme Erasmus + en plus des quatre de l’EURO ?



samedi 17 juin 2017

Réponses à nos questions du 6 juin (Première partie)

Voici, en vidéo, les réponses apportées par le maire aux questions posées par les élus du groupe Villecresnes Avenir au cours de la séance du 6 juin. Comme vous pourrez le constater au visionnage,  monsieur Guille fait preuve de plus en plus de légèreté dans son attitude, ce qui pourrait bien lui valoir un nouveau recours devant le tribunal administratif.

Question N°1

Lors du dernier conseil municipal, M. Debarry a indiqué que votre équipe ne faisait aucun clientélisme vis à vis des associations contrairement à la municipalité précédente. Approuvez-vous les propos de Mr Debarry ? Si oui, pouvez-vous nous apporter les éléments tangibles, décisions ou déclarations publiques, qui expliquent et justifient cette déclaration accusatoire ?


Le maire ne répond absolument pas à la question et lâche son adjoint à qui il “laisse la responsabilité de ses paroles”. Puis il se lance dans un discours hors de propos et finit par refuser de répondre à la question pourtant précise. Or, le règlement intérieur, auquel il se réfère si souvent, prévoit que les questions orales sont adressées au maire et à personne d'autre. La question lui sera donc reposée

Question N°2

Lors du dernier conseil municipal vous avez déclaré que l’ancien maire possédait une carte bleue nominative sur un compte de la mairie. Pouvez-vous nous faire part des éléments de preuve démontrant que votre prédécesseur était en possession d’une carte bleue nominative sur un compte de la mairie ?


 Dans cette réponse, monsieur Guille ment stupidement et sans aucun scrupule.  Voici les documents qui le prouvent. Il s'agit :
  1. De la décision officielle, (cliquer pour lire) enregistrée en préfecture et présentée au conseil municipal. Dans ce document il est question non pas 3 cartes bancaires, mais de 1 à 3 cartes, ce qui est tout à fait différent.
  2. Du contrat établi avec la Caisse d'Epargne, (cliquer pour lire) qui fait apparaître l'ancien maire comme responsable du programme, mais qui attribue seulement deux cartes : une au DGS et une autre au Directeur financier.
Il est difficile d'imaginer que les services aient été incapables de fournir ces documents au maire. Il aura donc choisi de travestir la vérité, comme il y a quelques mois à propos de l'audit. 

Question N°3

Nous sommes début juin et la fin de l’année scolaire arrive à grand pas. Des familles nous ont sollicité afin de s’organiser à la rentrée. Avez-vous pris votre décision concernant les rythmes scolaires de l’année prochaine. Si oui laquelle ?


Ainsi nous apprenons qu'il est interdit aux Villecresnois de s'adresser aux élus d'opposition et que nous sommes priés de fournir les noms de ceux qui ont osé le faire. Démocratie Guillienne ! 
Notre réponse : “Monsieur Guille, allez au diable ! D'une part les Villecresnois sont libres de choisir les élus auxquels ils font confiance. D'autre part nous ne sommes pas des délateurs et pas non plus en 1941” 

Suite des réponses dans 48 heures

lundi 5 juin 2017

Les questions de Villecresnes Avenir lors du conseil du 6 juin 2017

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire en vue de la réunion du conseil municipal du 6 juin 2017

Comme d'habitude les réponses seront filmées et publiées sur ce site


Cliquer sur l'image pour prendre connaissance des questions

jeudi 25 mai 2017

Un maire qui cherche l'affrontement

Certains pensent que parfois nous nous acharnons sur le maire de Villecresnes. Et si, au contraire, l’acharnement était de son fait ?

Ainsi le 16 mai, Jean-René Cullier de Labadie adressait au service communication le texte de notre tribune pour le prochain magazine. Celle-ci “pesait” 1503 caractères quand la limite fixée par le règlement intérieur est de 1500
Imaginez : 3 caractères de trop ! 
Dans le mandat précédent nous avions toujours admis une tolérance de 50 à 100 caractères. Là, le maire se montre pinailleur au caractère près.


Une réaction aussi mesquine n’est-elle pas le signe que monsieur Guille cherche l’affrontement frontal avec l’opposition ? Ou bien serait-ce le sujet abordé qui lui a fait perdre la raison ?

Quoi qu’il en soit il pourrait bien se retrouver pour la troisième fois au tribunal administratif sur le même sujet.

En attendant voici le texte de notre tribune à 1503 caractères. (Cliquer sur l'image)


dimanche 14 mai 2017

Les questions de Villecresnes Avenir lors du conseil du 18 avril 2017

Voici les questions posées par les élus de Villecresnes Avenir à l'occasion de la réunion du conseil municipal du 18 avril et les réponses apportées par le maire.

1ère question:

L’article R.2321-2 du CGCT, prévoit que le conseil municipal doit obligatoirement constituer des provisions notamment dans les cas de l'ouverture d'un contentieux en première instance contre la commune. Ces provisions doivent être constituées à hauteur du montant estimé par la commune de la charge qui pourrait en résulter en fonction du risque financier encouru et devraient figurer au chapitre 68 des dépenses de fonctionnement.
 De nombreux contentieux ont été engagés contre la commune. Nous sommes donc surpris de constater que vous n’avez constitué aucune provision ce qui n’est pas conforme au Code Général des Collectivités Territoriales.
Pouvez-vous nous communiquer le nombre exact de contentieux introduits contre la commune pour chacune des catégories suivantes :
  • Urbanisme
  • Personnel
  • Autres
 Pouvez-vous nous expliquer la raison de l’absence de provision ?


Commentaires : 29000 € de frais d'avocat depuis son arrivée aux affaires c'est un record dont la faute n'incombe pas aux plaignants mais à ceux qui ne respectent pas la loi. Un grand nombre de ces contentieux ont été perdus par M. Guille

2ème question :

L’article 14 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen dit “ Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.”

Dans le cadre de ce texte, nous vous demandons de nous dire si vous-même ou un de vos colistiers disposez toujours d’une carte bancaire assise sur les finances communales ? Dans l’affirmative nous souhaitons connaitre, de manière exhaustive, la liste des dépenses effectuées par ce moyen en 2016. 

Commentaires : Encore un mensonge car dans la précédente mandature le maire ne possédait pas de carte bancaire. Seuls le DGS et le directeur financier en avaient une. Par ailleurs les élus d'opposition ont le libre choix de leurs questions et n'ont pas à les justifier.

3ème question

Une information est parue dans la presse locale indiquant que la Métropole du Grand Paris avait attribué des subventions pour un montant total de 1.4 millions d’euros aux villes du Val-de-Marne
Pourquoi Villecresnes n’a-t-elle bénéficié à ce jour d’aucune subvention ?


mardi 9 mai 2017

Réunion du conseil municipal du 17 avril 2017 ( 1ère partie)

Plusieurs sujets étaient à l'ordre du jour de la réunion du conseil municipal qui s'est tenue le 18 avril dernier. En voici des extraits vidéo.

Le conseil devait approuver le compte administratif 2016, c'est à dire donner quitus à la municipalité de sa gestion de l'exercice 2016. Les élus de Villecresnes Avenir ont fait plusieurs observations quant à la gestion du maire et de son adjoint aux finances :
  1. L’analyse des chiffres démontre une double manipulation consistant, lors de la présentation du budget primitif (début 2016), à sous-estimer les recettes de 480000 € et à surestimer les dépenses de 810000 €. Cela revient à dissimuler près de 1,3 million d’€ au total. Il s'agissait, sans aucun doute, d'une manipulation destinée à justifier la nécessité d’augmenter les impôts.  
  2. Entre 2013 et 2017 la part des impôts directs  dans le total des recettes est passé de 50% à 60% soit une hausse de 20%. Il existe en effet une insuffisance manifeste de recherche de subventions ce qui revient à puiser davantage dans la poche des Villecresnois. L'absence de subvention pour la construction du groupe scolaire illustre parfaitement ce fait. Cela aurait pu rapporter 1 millon d'€ à la commune. Mais la municipalité ne s'est pas bougée.
  3. Un glissement régulier des dépenses courantes de fonctionnement et de la masse salariale sont observées sans que par ailleurs des services nouveaux soient mis en place.
  4. Il existe une forte baisse des dépenses d'entretien de la voirie (45000 € prévus, 8000 € réalisés) ce qui constitue un SCANDALE au vu de l'état de nos rues. 
  5. Les frais de contentieux  se montent à près de 23000 €, ce qui est énorme. Se complaire dans l'illégalité à un prix.
  6. Les dépenses de festivités déjà réduites au budget, sont en retrait supplémentaire de 10%. 
  7. Une “économie” de 11000 € a été opérée sur le poste Transport quand, dans le même temps, on refuse aux familles la prise en charge complète du transport des enfants à Mélanie Bonis.

Tous ces éléments ont naturellement conduit les élus de Villecresnes Avenir a s'opposer à l'approbation du CA 2016.

Le conseil devait également se prononcer pour ou contre une modification du Plan Local de l'Urbanisme, destiné à augmenter de 20 % la constructibilité dans le centre ville.


Le maire a décidé de ne pas soumettre cette modification à enquête publique. Certes la loi lui donne la possibilité d'échapper à cette procédure de consultation des habitants, mais les élus de notre groupe considèrent que le fait de cacher cette décision d'accroître la densité des constructions du centre ville et de refuser de présenter les projets, constitue une attitude curieuse de la part d'un homme qui s'est fait élire en menant campagne contre le bétonnage.

mercredi 3 mai 2017

L’heure de choisir le monde que nous léguerons à nos enfants et petits-enfants


Entre 2008 et 2014, nous avons géré la ville en rassemblant autour d’une même vision et de priorités partagées, des personnes venant de tous les horizons politiques à l’exception des extrêmes, et nous pensons avoir fait la démonstration de l’efficacité de cette démarche. Villecresnes Avenir n’avait donc aucune légitimité à s’exprimer collectivement à l’occasion du premier tour de l'élection présidentielle. Chacun d’entre nous a fait son choix.

Il en va autrement pour le second tour où les deux candidats sont, sur tous les plans, aux antipodes l’un de l’autre. S’il était appliqué, le programme de madame Le Pen nous conduirait au désastre.

En matière économique la sortie de l’Europe, la rupture avec nos partenaires de toujours et l’abandon de l’Euro constituent une aventure dont les risques sont incommensurables. Un retour au franc, augmentera considérablement la charge de la dette, bloquera toute politique de développement réduira le pouvoir d’achat et, in fine, détruira l’épargne des Français.

Dans le domaine des relations internationales ses choix sont dangereux pour l’équilibre du monde et pour la paix. Pour s'en persuader il suffit de savoir que les amis du Front National se nomment TRUMP, POUTINE, ASSAD.

La politique sociétale dont la candidate est porteuse menace le fondement de la République que nos parents ont bâtie. Liberté, Egalité, Fraternité, que deviendront ces valeurs demain si madame Le Pen accède au pouvoir ? Il n’est qu’à entendre les mots qu’elle emploie pour parler des migrants, d’observer le comportement de son entourage vis-à-vis de la presse, ou de lire certaines de ses propositions pour avoir froid dans le dos.

Alors il est temps d’affirmer que les deux candidats ne se valent pas. L’un, même imparfait, assure l’essentiel de la continuité républicaine quand l’autre menace tout ce que nous sommes aujourd’hui.

Comme beaucoup de responsables politiques de droite, du centre, et de gauche les membres de Villecresnes Avenir pensent qu’il faut battre nettement madame Le Pen et que le meilleur moyen pour cela est de voter pour Emmanuel MACRON. 

Compte tenu de la gravité du moment nous avions le devoir de nous exprimer.


dimanche 23 avril 2017

Une année d'enfumage...

Il y a un peu plus d'un an nous nous faisions l'écho de graves irrégularités dans l'autorisation accordée par messieurs Guille et Lochon à l'opérateur FREE pour la construction d'un nouveau mât téléphonique, au plus proche d'une zone habitée et sans la moindre concertation. Vous pourrez relire les faits en cliquant sur le lien ci-dessous


Le 24 mars Le Parisien relayait à son tour le problème rencontré par les habitants de ce quartier de Villecresnes.

Cliquer pour relire l'article
Au cours des rencontres entre le maire, son adjoint et les riverains, plusieurs affirmations ont été faites, des engagements ont été pris et confirmés dans la presse ainsi que dans le magazine municipal.
  1. Le 12 juillet 2016, le maire et son adjoint Lochon s'étaient engagés à organiser une réunion avec FREE afin de vérifier s'il était possible de faire supporter de nouveaux équipements techniques au mât existant ce qui aurait permis d'éviter la construction du second pylône  Cette promesse est restée lettre morte, mais  entre temps du matériel supplémentaire a été ajouté sur le premier pylône en faisant croire aux riverains qu'il s'agissait d'une opération de maintenance. Tout ceci sans information, sans autorisation, sans contrôle des puissances, etc, C'est donc la double peine pour les riverains.
  2. Le maire et son adjoint Lochon s'étaient également engagés à “corriger le tir et négocier avec FREE pour demander un habillage du pylône afin de maquiller sa présence dans les cieux villecresnois. Apres un silence assourdissant d'un an et des relances des riverains ce qui est proposé aujourd'hui consiste à peindre le mât et à consulter les riverains sur la couleur de la peinture. 
Dans le Magazine municipal de ce mois-ci la municipalité parle de développement durable mais le maire et ses adjoints savent ils seulement de quoi il parlent? L'installation de ces pylônes successifs et les méthodes d'attribution des autorisations administratives sont en totale opposition avec les principes du développement durable qui prônent la prise en compte des parties prenantes dans les décisions... 

La colère des riverains ne faiblit pas:  Nous sommes dans une inacceptable indigence. Rien n'a bougé. Pire en terme d'habillage, le maire nous propose un nuancier de peinture pour tenter de dissimuler ce mastodonte de 34 mètres de hauteur dont l'ombre projetée génère des masques solaires chez tous les riverains. Nous sommes toujours en attente de jugement auprès du tribunal administratif dont nous attendons la remise en cause de cette décision.”


lundi 17 avril 2017

Brèves


Colère contre SFR
Voici le message d'un Villecresnois relevé sur Facebook et qui en dit long sur le respect accordé par cet opérateur vis à vis de notre ville et de ses habitants.
"Un coup de gueule contre SFR qui se moque de ces nouveaux clients fibre. En effet une coupure de ma ligne téléphonique à eu lieu il y a 3 semaines et j'attends toujours d'être rappelé par un supposé service technique de niveau 3 pour résoudre ce problème. Ne croyez jamais ce que l'on vous dit au téléphone : "on vous rappelle dans les plus brefs délais" , " nous mettons tout en œuvre pour résoudre votre problème" ..... Ce sont des menteurs !"

Message adressé par un autre Villecresnois à Villecresnes Avenir
"Cela fait au moins la dixième fois que je vous contacte à ce sujet, la municipalité et Valofibre idem...
Je sais que vous n’êtes pas aux manettes malheureusement mais vous êtes peut-être les seuls avec Pierre-Jean Gravelle à pouvoir faire avancer les choses.
C'est réellement à se taper la tête contre les murs.
L'échéance pour l'aérien à Villecresnes avait été placée très tard, à mars 2017.
Et pour la rue Edouard Branly, nous sommes presque à la mi-avril et pas l'ombre d'un technicien de la fibre optique.
Aucun point ni excuse de la mairie, rien, le néant...
Toute cette histoire est un cauchemar!
Cordialement."

Nos concitoyens sont de plus en plus nombreux à éprouver le sentiment d'être abandonnés à leur sort par la mairie.

Le respect de l'esprit républicain par la majorité
Une invitation à participer à une réunion de la commission urbanisme, préalable à la tenue du conseil du 18, a été envoyé la veille pour le lendemain.

Cliquer
Y a-t-il de meilleure manière de dire je vous "em....." que celle-ci ?

Guille conteste la démarche du juge mais pas ses déclarations diffamatoires.
Tout le monde sait que le maire est en examen et au bord de la correctionnelle pour avoir diffamer gravement l'équipe précédente. Pris de panique M. Guille a demandé à son avocat de contester, non pas les faits, mais la procédure, en s'appuyant sur une jurisprudence de 1880 ! Objectif : obliger le juge à reprendre l'instruction et gagner ainsi du temps. Le dossier sera examiné par la chambre de mise en accusation de la cour d'appel de Paris le 19 avril.
Mais M. Guille savez-vous que, contrairement au Président de la République, un maire n'a pas d'immunité pendant son mandat ?

Les questions de Villecresnes Avenir pour la réunion du conseil du 18 avril
Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour la réunion du conseil municipal, 13 mars 2017


Cliquer pour lire les questions

samedi 8 avril 2017

Droit et nécessité de réponse

Voici la réponse des élus de Villecresnes Avenir à la dernière tribune du maire publiée dans le magazine municipal. Cette réponse sera reprise dans le prochain Villecresnes mag.

Voilà trois années que monsieur Guille a été élu. Trois années qu’il écrit des tribunes d’expression pour le magazine municipal. Trois années que, tel un musicien sans talent, il montre la limite de son répertoire en produisant toujours la même ritournelle. Elle tient en deux couplets :
  1. L’ancien maire n’a pas digéré sa défaite et propage la haine.
  2. L’opposition critique beaucoup mais ne propose rien.
La personnalisation des attaques de monsieur Guille contre son prédécesseur relève d’une obsession psychotique. Pas besoin d’être grand clerc pour en imaginer l’origine. Est-il nécessaire de rappeler que l’ancien maire n’a jamais été mis en examen pour diffamation contrairement à l’actuel.

En pointant les nombreux dysfonctionnements de l’équipe municipale et la politique désastreuse suivie par monsieur Guille, nous ne faisons que notre travail. Nous n’avons pas vocation à combler les lacunes des élus de sa majorité. Pour être moins critiquables il leur suffirait de travailler davantage et de préparer leurs dossiers autant que nous le faisons nous-mêmes.

Nous n’avons rien de commun avec l’équipe du maire. Nous nous exprimons tous lors des réunions du conseil municipal alors que les élus de la majorité ne semblent pas y être autorisés. Au sein de notre groupe le travail est collectif les décisions sont collégiales et le dialogue est permanent.

Villecresnes Avenir vit avec son temps à la différence de “Bien vivre à Villecresnes”.



mercredi 29 mars 2017

Les questions orales de nos élus lors du conseil municipal du 13 mars

Voici les questions que le groupe Villecresnes Avenir a fait parvenir au maire, pour la réunion du conseil municipal, 13 mars 2017

Cliquer pour lire
Voici, en vidéo,  les réponses qui y ont été apportées.


samedi 25 mars 2017

Discussion du budget 2017 (4) : Les conclusions

Apres avoir balayé les composantes principales du budget 2017, il est utile et intéressant d'examiner, en synthèse, les résultats de 3 ans de gestion Guille.

Pour cela nous allons comparer deux éléments qu'il ne pourra pas contester : son tract de janvier 2014, avec les chiffres et le jugement qu'il portait sur notre gestion, d'une part et ce que ces mêmes chiffres sont devenus dans le budget qu'il vient de soumettre au conseil municipal, d'autre part. Deux documents qui émanent de lui donc !

Souvenez-vous de ce tract distribué en janvier 2014, à une époque où ce qui lui importait était de dire n'importe quoi pour se faire élire, plutôt que de se montrer objectif.


Les charges de fonctionnement
Le candidat Guille nous accusait d'avoir augmenté les dépenses de fonctionnement de 72% pour les porter à 12 millions d'euros. (voir les chiffres encadrés en rouge dans les 2 tableaux ci-dessous, )
Dépenses 2012
Dépenses 2017

Avec le maire Guille ces dépenses sont passées de 12 millions à 16 millions.  
Que s'est-il donc passé monsieur l'expert ?

Les dépenses de personnel
Les chiffres figurent sur les mêmes tableaux ci-dessous, encadrés en bleu. Celui qui nous reprochait des charges de personnel à hauteur de 5 384.069 € en 2012 va les porter à 6 438 000 €. Nous au moins nous pouvions justifier l'augmentation de la masse salariale notamment par l'embauche de 15 personnes pour la maison de la petite enfance. Mais là ? c'est un mystère.
Que s'est-il donc passé monsieur l'expert ?

La dette de la ville
Le même tract de 2014 (avec un chiffre faux au demeurant) nous reproche d'avoir fait déraper la dette qui, pourtant à l'époque se situait parmi les plus faibles du département.
Dette 2012
Dette 2017


Cette dette qui était de moins de 5,5 millions d'€ à cette époque est aujourd'hui de 12 millions d'€
Quel verbe faut-il utiliser pour qualifier ce que vous avez fait de la dette monsieur l'expert ?

Des impôts augmentés inutilement de 11% en 2015 (voir les excédents reportés dans l'article précédent en cliquant ici) les dépenses de fonctionnement qui passent de 12 à 16 millions, une masse salariale qui grossit d'un million d'€ sans véritable nouveau service et surtout une dette multipliée par 2,2, sans autre équipement nouveau que le groupe scolaire, ce sont les chiffres de la gestion Guille.

La conclusion, c'est Didier Giard qui la prononce en lui attribuant un second bonnet d'âne. Prenez le temps de visionner cet instant sur la vidéo.


Monsieur Guille trouve cela injurieux. Mais c'est la vérité et la vérité n'est jamais injurieuse. Elle est la vérité. 

mercredi 22 mars 2017

Discussion du budget 2017 (3) : Epargne, investissements et dette

Après avoir traité des recettes puis des dépenses nous allons chercher à mesurer l'efficacité de la gestion Guille à travers trois paramètres :

L'épargne de gestion, c'est à dire la différence entre les recettes et les dépenses courantes. Les chiffres, extraits du site officiel de la DGCL sont éloquents. Sauf en 2015, où la ville a perçu une recette exceptionnelle provenant de la vente des terrains du Bois Prie Dieu, l'épargne dégagée par celui qui se rêve "maître es-gestion" se situe sous la barre du million d'€. (Voir tableau ci-dessous)
Rappelons que durant notre mandature cette épargne se situait à 1,5 million d'€/an. (Chiffres DGCL)


En matière d'investissements, le seul véritable projet mené par l'actuelle majorité a été la construction du groupe scolaire du Bois d'Auteuil. Les études étant quasiment achevées en mars 2014, les décisions auraient pu, auraient dû être prises une année plus tôt, ce qui aurait permis de monter un dossier de contrat régional et d'obtenir ainsi une subvention de l'ordre d'un million d'€.  Cliquer ici pour revoir notre intervention à ce sujet lors du conseil du 30 juin 2015.

Le budget 2017 prévoit la construction d'un centre technique municipal aux ateliers de Beaumont. Nous aurions également effectué cet investissement, mais des questions se posent quant aux conditions de sa réalisation :

  1. Que va-t-on faire de la ferme de Cerçay qui est un élément fort de notre patrimoine ? Nous avions entrepris une étude de réhabilitation avec un architecte des bâtiments de France en vue de conserver une partie importante de cette construction briarde et d'y intégrer une petite salle de spectacles. Qu'en sera-t-il ?
  2. Ce corps de bâtiment abrite également les locaux du DOJO villecresnois. Quels locaux lui seront attribués ? Sera-t-il regroupé à PIRONI avec l'autre association d'arts martiaux ? Cela nous semble injouable.
Sur tous ces points, nous avons interrogé le maire, sans réponse.

Il n'y a aucun autre projet en matière d'équipements. Mais puisque la liste "Bien vivre à Villecresnes" semble se faire une spécialité de réaliser nos idées, nous lui rappelons que notre programme comportait l'ajout d'une salle multi-activités de 1000 m2 et l'implantion d'un terrain synthétique au Bois d'Auteuil. Il leur reste 3 ans pour le faire !


Enfin la politique d'endettement de monsieur Guille interpelle même les non spécialistes. 3,3 millions d'€ empruntés en 2015 et 5 millions en 2016. Fallait-il emprunter autant ? A ce moment-là ?
Assurémment NON puisque l'on constate un déséquilibre flagrant des budgets 2016 et 2017 par excès de recettes et  de dépenses non identifiées, comme le montre le tableau ci-dessous


Cela constitue une preuve supplémentaire de l'inutilité de la hausse des impôts en 2015. Cette équipe aura pris 5 millions d'€ dans la poche des Villecresnois pour rien. Coûteuse mandature.
Notre équipe avait travaillé sur un programme pluriannuel chiffré des dépenses, sur des simulations précises de ses recettes futures et c'est ce qui lui avait permis de s'engager sur le non augmentation des impôts.

Malgré le hold-up fiscal, la réduction des services et l'insuffisance d'investissement Villecresnes voit son endettement passer de 5,4 M€ à 12 M€. Ville parmi les moins endettées du Val-de-Marne, elle devient ville parmi les plus endettées.

Pour toutes ces raisons monsieur Guille mérite mieux qu'un carton rouge. Ce sera un second bonnet d'âne. L'attribution d'un bonnet d'âne ne saurait être une injure lorsqu'elle est méritée.

Nos conclusions sur ce budget 2017 seront publiées vendredi

mardi 21 mars 2017

Discussion du budget 2017 (2) : Les dépenses

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Hier nous avons traité des recettes de fonctionnement et de leur impact fiscal.

Aujourd’hui nous allons évoquer les DEPENSES de FONCTIONNEMENT

Les charges à caractère général sont stables globalement au cours des derniers exercices autour de 2750 K€ par an. Mais quelles sont les dépenses affectées par cette pseudo-rigueur ?

Les associations d'abord dont les subventions ont diminué drastiquement depuis 2013. Monsieur Debarry a eu beau secouer la tête et tenter un "c'est pas vrai" la réalité est bien celle-ci. Et si, comme nous, il faisait l'effort de comparer les exercices entre eux, il aurait évité de passer pour ignorant. Voici une copie du CA 2013 et du BP 2017 qui témoignent de cette évolution (Les subventions municipales aux associations figurent à la ligne 6574)

CA 2013
BP 2017













Les sommes consacrées à l'animation culturelle ont été divisées par 2,5 : 46000 € en 2013 et 18000 € prévus en 2017. Et pour s'occuper de ce maigre budget une adjointe perçoit 6000 € par an !
Même chose pour les festivités réduites de moitié (123000 € en 2013 et 69000 € en 2017) 

La culture, les festivités et la vie associative, ces trois domaines qui font le vivre ensemble et la qualité de la vie sociale d'une ville, avaient constitué un choix fort de notre mandat. Pour la municipalité actuelle le choix du bien vivre a une autre signification : volets clos, tranquillité, vidéosurveillance et police municipale. Dormez braves gens Guille et Vila veillent sur vous !

Mais ce n'est pas tout, le budget consacré à l’entretien de la voirie passe de 131000 € en 2013 à 69000 € en 2017. C’est la traduction chiffrée du film produit par notre aimable Villecresnois. Il avait raison d’être choqué. (Voir ci-dessous)



Enfin, les frais de personnel subissent une hausse de 17% (+ 1 million d'€) entre 2013 et maintenant.. C'est une augmentation bien plus élevée que celle pour laquelle le candidat Guille nous avait, du haut de sa méconnaissance des dossiers, adressé un carton rouge. Nous avions alors recruté plus de 15 personnes pour l’Espace Léon Constantin, (maison de la petite enfance) alors que dans le cas présent, il est difficile de savoir à quoi correspond ce dérapage de la masse salariale.





lundi 20 mars 2017

Discussion du budget 2017 (1) : Les recettes fiscales

Le vote du budget est l’acte le plus important de la vie municipale. Au-delà des discours, il permet de comprendre la politique réelle mise en œuvre par une municipalité. Ou prend-t-on l’argent ? Qu’en fait-on ? Quelles sont les vraies priorités suivies ?

Au cours des prochains jours nous allons publier les principaux éléments du budget adopté par la majorité pour 2017. Pour chacun d’eux nous ferons part de nos observations et nous mettrons en ligne des extraits vidéos du débat qui a eu lieu.

Aujourd’hui nous allons évoquer les RECETTES FISCALES 

Monsieur GUILLE nous explique depuis plusieurs mois que les recettes de la commune diminuent en raison de la politique gouvernementale et de la mise en place d’une nouvelle organisation territoriale.

C’est FAUX et en voici la preuve

Cliquer sur l'image pour lire
Le tableau ci-dessus montrent qu’en fait les recettes récurrentes de la ville sont en progression régulière contrairement à l’idée que monsieur Guille a tenté d’accréditer dans le seul but de justifier une hausse des impôts locaux injustifiable. 

Ainsi entre 2011 et 2017 le produit des contributions directes a augmenté de 1 620 000 € tandis que les dotations ne baissaient que de 560 000 €. Même sans le matraquage fiscal dont nous avons été les victimes l'écart était positif. Affirmer aux Villecresnois que les recettes diminuent et en prendre prétexte pour rogner sur de nombreuses activités revient donc à se moquer du monde. Les 2,7 millions d'€ de report a nouveau dans les recettes de fonctionnement en sont une preuve supplémentaire.

Par ailleurs nous observons que le poids des impôts directs dans le total des recettes est passé de 50% en 2013 à 60% en 2017. L’intensité de cette pression fiscale est insupportable pour de nombreux habitants. Le maire le savait puisque cela était souligné dans le rapport d’audit qu’il a fait réaliser en août 2014.