samedi 27 décembre 2014

Compte-rendu de la réunion du conseil du 22 décembre 2014


Malgré la programmation de cette réunion pendant les vacances scolaires, un public consistant était présent. Voici les points principaux abordés et les “échanges” (doux euphémisme) auxquels ils ont donné lieu.


Approbation du compte-rendu de la séance précédente

Ce point habituellement anodin a provoqué, cette fois, une prise de position formelle des élus de notre groupe. En effet le projet de procès-verbal qui leur a été transmis est indigne de l'image que doivent donner, d'eux-mêmes et de leur institution, des élus et une administration qui se respectent. Ce document est essentiel au fonctionnement de la collectivité, il fait foi, il est destiné à l'information des habitants et des partenaires et qui doit donc être impartial et clair. Apparemment ni la DGS, ni le maire lui-même n'avait pris la peine de relire. Pour permettre à chacun de juger nous mettons en ligne le texte transmis par le maire (cliquez pour lire).
En réponse à une observation (défaut de présentation de 37 arrêtés) le maire a informé, de manière péremptoire, les membres du conseil que désormais il ne leur transmettrait plus les arrêtés qu'il prend. Il devrait contrôler son verbe et savoir qu'il est tenu de mettre TOUS les actes administratifs à disposition de ceux qui en font la demande, ce que ne manquera pas de faire systématiquement l'équipe Villecresnes Ambition.


Délibérations


Nos élus ont voté POUR les délibérations n° 2, 3, 4, 5, 6,7, 10, 11, 12 & 13.

Délibération n°1 : modification du règlement intérieur du conseil municipal
Le maire souhaite limiter le droit de l’opposition à s'exprimer sur le site internet, à un article de 1500 caractères par mois. Nous considérons qu’il s’agit pour le maire de brider l’expression de l’opposition, car il n’y a aucune raison d’observer un rythme mensuel pour la publication sur un site internet dont le propre est d’informer en temps réel. Nous comprenons la nécessité de définir une taille, mais nous refusons celle du rythme des publications. De la même façon, nous souhaitons être libres, de nos publications dans la newsletter.
Nos élus ont donc voté CONTRE et nous mènerons une action en justice pour faire respecter nos droits.

Délibération n°8 : Revalorisation des tarifs de la restauration scolaire
Nous avons effectué une simulation de ces augmentations pour une famille de 2 enfants (un enfant en maternelle et un autre en élémentaire) dont les 2 parents travaillent, et subissent 2 à 3 h de transport par jour ce qui les obligent à utiliser la garderie du matin et du soir ainsi que la restauration scolaire. Cela représente une augmentation d’environ 275. € pour 36 semaines de classe, et 320 € si on y ajoute l’augmentation sur le centre de Loisirs durant les vacances. Villecresnes Ambition  considère que ces taux d’augmentation sont incohérents et prohibitifs alors que qu’une augmentation de seulement 1% vient d’être adoptée pour les concessions du cimetière et que les tarifs “senior” votés en CCAS  ont été revalorisés de 0.97 à 1.10 %. 



Délibération N°9 : DM d'ajustement du budget 2014
Nos représentants ont réfuté les explications mise en avant par le maire pour justifier l’annulation de la quasi-intégralité des investissements qui avaient été inscrits au budget 2014.
  • L’emprunt de 1,5 M€ n’a pas été levé. Pourquoi avoir pris un an de retard sur le lancement des études du groupe scolaire puisque le projet prévu dans la délibération 14, tel qu’il est décrit dans la note de synthèse est en tout point semblable à celui sur lequel notre équipe travaillait dès la fin janvier 2014 ?
  • Les 3,3 M€ attendus de la vente des terrains du Bois Prie Dieu n'ont pas été perçus en 2014 en raison de la décision du maire de remettre en cause le programme prévu (demande de suppression des logements collectifs). Au moment des élections notre équipe était en discussion avec le promoteur pour la vente d’une partie des logements collectifs à un loueur professionnel, tel que la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). La recette aurait alors été perçue en juin ou juillet 2014. Le maire s’est sans doute vu proposer la même solution pour accélérer le paiement.

Les questions orales de Villecresnes Ambition et les réponses du maire


Nos réactions à ces réponses :
Q1) Au sujet de la zone d'activités économiques Monsieur GUILLE s'étonne de n'avoir obtenu d'éclaircissements qu'auprès de la communauté de communes. Il ignore donc que le développement économique est une compétence obligatoire de la CCPB ?  Concernant la route du développement durable, par méconnaissance du dossier le maire de Villecresnes est intervenu maladroitement auprès de l'agence des espaces verts (AEV) créant ainsi la confusion, au désespoir des autres maires du Plateau Briard.)
Puisque le projet dont nous parle Mr GUILLE est si peu différent de celui que nous avions imaginé en janvier 2014, pourquoi avoir perdu une année?
Q2) La même observation vaut à propos de l'école pour enfants autistes. Pourquoi avoir perdu 9 mois ?
Q3) S'agissant de la question des primes, le louvoiement du maire n'est évidemment pas convaincant :
  • Ne ne parlions pas d'employés qui auraient sollicité une prime sans l'obtenir. Nos doutes concerne un agent d'un tout autre niveau et la déclaration du maire sur “l'enquête pour vérifier si dans le passé..............” indique que nous avons visé juste. A vérifier auprès du trésorier.
  • La réponse sur le travail d'accompagnement mené par le CNFPT ne répond pas à la question. Il existe un règlement qui prévoit un entretien contradictoire en support à l'attribution de la prime de performance et des agents ont été sanctionnés sans bénéficier de cette procédure obligatoire.
Q4) Pour le salon Arts, Culture et Gastronomie, circulez il n'y a rien à voir. Selon le mairet tout serait de la faute de la communication ! (La publicité selon le terme employé par le maire, pourquoi pas la réclame puisque nous remontons le temps). L'an prochain les mêmes causes produiront donc les mêmes effets.
Au final cette séance aura mis en évidence la méconnaissance au fond des dossiers de la part du maire et de ses collègues. Une impression également d'absence de travail collectif. C'est peut-être ce qui explique l'agréssivité permanente du maire vis à vis d'élus, qui connaissent mieux les questions et qui ont préparé leurs interventions.


Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles


En dépit de nos réponses, de nos explications, Monsieur GUILLE, et son adjoint aux finances persistent a mettre en cause la gestion des finances par l'équipe précédente.

Comment peut-on affirmer sérieusement, qu'une ville a été mal gérée lorsqu'elle est non endettée malgré la masse des investissements réalisés ?

Dans le classement qui va du meilleur au moins bon, Villecresnes est classée à la 7ème place sur 47.

Alors ?
  • Ceux qui procèdent ainsi sont-ils réellement compétents ?
  • Ont-ils seulement pris la peine de vérifier comment notre ville se situait par rapport aux autres villes du département ? 
  • Cherchent-ils tout simplement à préparer une hausse des impôts en essayant de l'imputer à ceux qui les ont précédés ?
Quoi qu'il en soit nous disons STOP à ces affirmations fallacieuses. Nous apportons la preuve de la mauvaise foi du maire en publiant l'état de l'endettement de l'ensemble des villes du Val-de-Marne au 31 décembre 2013.
Pour chacune des villes trois chiffres sont indiqués :
  • L'endettement par habitant pour tenir compte de la taille différente des villes
  • La richesse par habitant
  • Le rapport entre endettement et richesse qui indique la capacité à rembourser
Il n'est pas besoin d'être banquier pour comprendre ces chiffres de bon sens.
On notera au passage que les trois villes les plus mal classées sont UMP

samedi 20 décembre 2014

Recrudescence des vols à Villecresnes

Pour tenter de masquer ses insuffisances, la municipalité continue son travail de détournement et d’appropriation didées et des actions de l’équipe précédente.

C’est ainsi, que dans le numéro de décembre du Villecresnes mag, et sur le site internet, elle annonce pompeusement : “Conciliateur de justice : un  nouveau service aux Villecresnois” (On y apprend au passage qu'un conflit de voisinage survient entre habitants d'un même quartier (Sic))

L’utilisation, dans cet article, des mots nouveau et dorénavant démontrent l’absence totale d’honnêteté et de pudeur de la part de ses concepteurs.Nous leur conseillons de se reporter au Villecresnes mag de novembre 2010 et d’en parcourir la page 6. Ils découvriront que l’équipe VILLECRESNES AUTREMENT avait mis en place des médiateurs municipaux (photo ci-dessus) dès le début de l’année 2009, et l’article de novembre 2010 dresse le premier bilan de leur action. Et ce travail fût remarquable.  Cliquer ici pour lire l'article

Tenter de s’approprier des mérites en volant ce que d’autres ont conçu c’est, hélas, le lot de ceux qui sont incapables de la moindre créativité mais qui voudrait faire accroire l’inverse. Encore faudrait-il pour cela copier sans détruire, ni dégrader le niveau existant, comme ce fût le cas pour les jumelages, la fête de Villecresnes, le vide greniers, le salon d’automne, la braderie des jouets, et les illuminations.

jeudi 18 décembre 2014

Questions au maire pour le conseil du 22 décembre


Le conseil municipal se réunira lundi 22 décembre à 20h30.


Compte tenu des difficultés récurrentes que rencontrent nos élus, pour se faire entendre, nous avons décidé d'utiliser la procédure des questions orales afin d'obtenir des réponses précises aux questions que nous nous posons. Quatre questions ont été transmises au maire, pour la séance du 22, et ses réponses seront enregistrées et publiées avec le compte-rendu que nous ferons de la réunion. 

1) La première question concerne le Bois d’Auteuil
Dans le document distribué en septembre 2013, en appui de l’enquête publique, nous affirmions : “Le projet du Bois d’Auteuil est essentiel en ce qu’il permet d’apporter des réponses de qualité à nos besoins de logements, d’emplois, et d’équipements publics, et qu’il financera une part du futur groupe scolaire.” Nous souhaiterions donc savoir :
  • Ou en est l’implantation de la zone d’activités qui était prévue ? Avez-vous poursuivi les discussions entamées avec les propriétaires en vue de l’achat de l’espace concerné ? (aujourd’hui 1,2 ha figure dans le cadre budgétaire qui nous a été transmis, quand 4 à 5 étaient prévus)
  • Ou en sont les études et/ou les consultations concernant le groupe scolaire ?
  • Si vous avez entrepris les négociations avec La Poste à propos du site sportif, dont la convention de mise à disposition s’achève fin décembre ?
  • Si vous comptez réaliser le projet de salle multi-activités que nous avions inscrit au budget 2014 ? Si oui quand ?
  • La nécessité d’une ancienneté de 6 mois pour percevoir la prime
  • L’obligation d’une évaluation formelle, écrite, de chaque agent afin de faire le point sur l’année écoulée et de fixer les objectifs pour l’année à venir.
2) La seconde concerne l’acquisition, et la mise à la disposition de l’Association Espoir Autisme 94,  de la parcelle AR 63, propriété du SAF
Cette délibération a fait l’objet d’un vote unanime du conseil municipal, et nous ne comprenons pas pourquoi dans ces conditions les choses traînent.

3) La troisième est liée aux primes perçues en novembre par certains agents de la collectivité.
Nous voudrions savoir si les dispositions du “règlement relatif à l’attribution de la prime de performance”, approuvé par la délibération 2010-011 du 23 janvier 2010 par 23 voix et 6 abstentions, ont été intégralement respectées et en particulier l’article 2 qui prévoit :
  • La nécessité d’une ancienneté de 6 mois pour percevoir la prime
  • L’obligation d’une évaluation formelle, écrite, de chaque agent afin de faire le point sur l’année écoulée et de fixer les objectifs pour l’année à venir.
Sur ce point, selon la nature de vos réponses, nous nous réservons le droit d’intervenir auprès des instances de contrôle de la légalité.

4) La quatrième a trait au salon Arts, Culture et Gastronomie.
Quelles dispositions organisationnelles comptez-vous prendre pour éviter que, ce que beaucoup et notamment les exposants et la presse ont nommé le fiasco du salon de Villecresnes, ne se reproduise ?

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine avec les réponses.

lundi 15 décembre 2014

La culture disparait et les festivités tombent dans la médiocrité


En 6 ans la précédente équipe s'était attachée à mettre en place une véritable offre culturelle et avait renoué avec la tradition des fêtes populaires. Le principal objectif était que chacun, dans sa diversité de goût, de culture puisse découvrir, assister, participer à de véritables événements.

En moins d'un an, la nouvelle municipalité a réussi à remettre Villecresnes dans la morosité, le train-train quotidien mais est fière de sa réussite : pour le 14 juillet on tire un feu d'artifice le 13 !

Préparer une saison culturelle requiert un minimum d'ouverture d'esprit : on ne peut pas tout connaître ni tout aimer ! Il faut donc garder à l'esprit qu'il doit y en avoir pour tous les goûts, tous les âges. En bref, il faut travailler et savoir déléguer â ceux qui savent faire.

La prochaine commission culturelle aura lieu fin janvier pour préparer la programmation du premier semestre et décider des subventions à attribuer aux associations.

Ces dernières devront donc attendre encore quelques semaines avant de connaître leurs dotations alors qu'elles avaient pris l'habitude d'être informées lors du vote du budget en janvier...pourtant heureusement que nous les avons ces associations. Ce sont les seules à être à l'affiche depuis ces derniers mois...

S'il n'y avait pas les partenariats initiés précédemment avec les scènes nationales et La Rue, les tableaux lumineux n'auraient pas grand-chose à nous annoncer... Hormis un vide Grenier, une braderie des jouets, un salon d'automne , une fête de la ville, un lancement des illuminations, revus et corrigés pour devenir des événements médiocres où la consigne est de dépenser le moins possible en faisant fi de tout ce qui fonctionnait bien.

Maintenant, Villecresnes est bien â l'image d'une certaine France : sans perspective d'avenir et surtout en pleine régression intellectuelle !

Tribune Décembre 2014 - Alertes sur l'information

Beaucoup de choses se sont dégradées à Villecresnes en 8 mois.

L'information à la population, la communication du maire et de la majorité municipale sont parmi les exemples les plus choquants.

Elles sont sciemment déformées, comme l'état des finances de la ville ainsi que nous l'avons montré dans le document distribué à tous les villecresnois, ou quand il est affirmé que les cours d'alphabétisation ont repris alors qu'ils n'avaient pas cessé ! Ou encore, lorsqu'il est fait état de la réhabilitation de l'étang, entièrement réalisé par notre équipe, sans qu'il y figure même la moindre allusion à notre égard. Encore plus renversant est la dernière tribune de 'Bien Vivre à Villecresnes', où pour parler de l'indemnité du Maire et montrer qu'il est très généreux avec ses collègues, on démarre avec une rétribution légale en chiffres bruts, pour finir avec une indemnité en euros nets et afficher ainsi l'écart le plus grand. La ficelle est tellement grosse !

Les projets d'aménagement de la ville sont conduits dans l'opacité la plus totale. Qui peut expliquer ce qui se passe au Bois d'Auteuil ? Le contraste est saisissant avec la méthode de concertation qui fût la nôtre, l'opposition et les habitants ayant fait partie de tous les groupes de travail.

Avez-vous entendu parler des fiascos du Salon Arts, Culture et Gastronomie, de la Fête de Villecresnes, de la Braderie, du Vide-Greniers etc. ?

Il y a désormais besoin d'une information plus fiable à Villecresnes.

mardi 9 décembre 2014

L'avers et le revers d'une même médaille

AversCOTE FACE : des élus de la nouvelle majorité et leurs supplétifs (*) dans l’administration, qui ne reculent devant rien lorsqu’il s’agit de soigner leurs avantages et leur confort.
Petits rappels pour mettre les comportements en perspective :
  • La réfection du trottoir devant le domicile de l’adjointe aux travaux. Coût environ 12000 €
  • Le recrutement, par le maire, d’une directrice de cabinet à 6000 € par mois, un niveau de salaire qu’il refuse de justifier, et qui est inadapté à une ville de la taille de Villecresnes.
  • Le carburant consommé par cette même personne durant ses week-ends et ses vacances payé par le budget municipal, c’est-à-dire nos impôts
  • La création d’un poste nouveau de “secrétaire des élus” mis en place pour compenser l’incapacité de la plupart à utiliser les outils modernes de bureautique
  • Le vote, par et pour eux-mêmes, de frais de déplacement, de restaurant, alors qu’ils perçoivent déjà une indemnité que par ailleurs ils ont refusé aux élus de l’opposition, qui, eux, leur en avait attribué une pendant 6 ans.  
COTE PILE : les mêmes, animés du seul sentiment de vengeance, qui n’hésitent pas à “massacrer” les agents de la collectivité qu’ils soupçonnent d’avoir été appréciés de l’ancienne équipe. Plusieurs d’entre eux, malgré un travail intense, conclu par des résultats indiscutables, viennent d’être victimes de décisions non seulement injustes, mais contraires à l’esprit et à la lettre des règles qui régissent les primes des agents.
Probable organisatrice de ces décisions jamais justifiées, la dame à haut salaire, dont la situation matérielle est d’autant plus extravagante, qu’elle n’a encore rien prouvé, est décidemment peu regardante sur les principes et l’équité lorsqu’il s’agit d’elle-même.
Peut-être s’agissait-il de prendre aux uns ce que l’on avait promis à d’autres pendant la campagne ?
Nous avions institué la méritocratie. Monsieur Guille, lui, préfère manifestement la médiocratie.
 (*) Le mot peut sembler fort, car connoté historiquement, mais il est précis, voir le dictionnaire

mercredi 3 décembre 2014

Politique de communication

Images
Il y a deux manières de concevoir la communication.
Selon la première c’est le projet qui est essentiel. La communication a pour fonction d’éclairer le chemin qui sera suivi, de préciser les étapes, d’expliquer les nécessités, les choix et les difficultés rencontrées. Dans ce cas elle produit de l’information.
La seconde se contente de mettre en avant les personnes ou les équipes, surtout lorsqu’il n’y a aucune véritable vision d’avenir à faire partager. C’est alors la désinformation qui domine.
La lecture du Villecresnes le Mag’ de novembre, prouve clairement que l’actuelle majorité a fait le choix de la seconde option.
  • L’édito du maire est un texte tellement vide de contenu, qu’on est en droit de se demander s’il l’a vraiment écrit lui-même. Aucune annonce, aucun projet, aucun objectif, rien sur l’avenir, aucune information sur les attentes des Villecresnois. (Avenue du Château, rue du Dr Bertrand, salle multi-activités ou encore travaux de Pironi).
  • La tribune de la majorité tente de justifier le vote récent d’indemnités de déplacements s’ajoutant aux indemnités de fonction. Mais lorsqu’on veut se montrer désintéressé il faut donner les vrais chiffres et ne pas omettre de préciser que le montant réel de l'indemnité du maire est supérieur de 15% à celui annoncé dans l’article puisque Villecresnes est (encore) chef-lieu de canton. De plus le maire devrait également évoquer l’indemnité de vice-président qu’il reçoit du SIVOM, celle perçue du SyAGE par un de ses adjoints, et se justifier d’avoir nommé un couple d’adjoints qui cumule ainsi deux indemnités, ce qui est légal mais guère moral.
Dans d’autres articles on essaie de s’approprier, sans vergogne, le travail de l’équipe précédente. C’est le cas pour :
  • La boutique de Villecresnes qui a été imaginée et mise au point par les anciens élus du pôle social
  • La réhabilitation de l’étang, dont la gestion a effectivement été confiée au SyAGE…………….mais en 2010. Aujourd’hui le SyAGE ne fait que mettre en œuvre ce qui était prévu.
  • La fibre optique, sujet dont toutes les décisions majeures ont été prises il y a plusieurs mois par la majorité du Conseil Général. Ceux qui tentent d’associer leur nom à ce projet ne font que de la récupération à visée électorale.
  • Le jumelage qui a toujours “relevé” de la municipalité. Comment aurait-il pu en être autrement s’agissant de relations institutionnelles ? Confier la logistique d’accueil de nos invités, de déplacement de nos délégations, ou l’organisation de cours de langues à une association est une démarche qui s’inspirait des principes de subsidiarité et d’éfficacité.
Enfin, cette lecture du Villecresnes le Mag’ de novembre, confirme également l’absence absolue de volonté et d’idées dans le domaine des festivités et de la culture
  • Un agenda culturel qui demeure désespérément vide depuis la rentrée. Tous les spectacles à l’affiche sont organisés par des associations ou ont lieu ailleurs qu’à Villecresnes
  • Aucune animation autour de l’allumage des illuminations
  • Suppression de la fête du jeu, après celle de la fête de Villecresnes

mercredi 26 novembre 2014

Cela s'est passé hier soir en réunion du conseil municipal

6a00d83451f7b469e201bb078db0b1970d-150wiEn début de réunion, les élus de Villecresnes Ambition, font remarquer au maire que leurs déclarations, sur le niveau de salaire de la directrice de cabinet, n'ont pas été reprises fidèlement dans le procès-verbal de la réunion précédente. Ils demandent qu'elles soient reprises dans leur intégralité.
Ecouter le refus du maire de s'expliquer davantage sur ce salaire (Cliquer ici).  Circulez il n'y a rien à voir
Des questions ont, ensuite, été posées par nos représentants sur deux arrêtés et décisions pris depuis la dernière réunion du conseil
 1) La première concernait la neutralisation de plusieurs places de parking dans la rue de l’Etoile. Pour quelle raison, a-t-on pris cette décision, après avoir déjà supprimé une place de parking pour Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et refait le trottoir au même endroit ? Aucune réponse précise n'a été apportée si ce n'est qu'il s'agissait d'une demande de la STRAV destinée à la ligne U. La STRAV intérrogée par un de nos élus, avant la réunion, affirme, au contraire, que c'est à la demande de la ville. Au final, rien n'est encore décidé (réponse de l'adjointe aux travaux)
 2) La seconde portait sur l'organisation de la restauration lors de la braderie des jouets. Au grand mécontentement des familles, ce service a été confié à un commerçant, contre une recette de seulement 18,90 € pour la caisse des écoles. Lors du mandat précédent, cette petite restauration rapide a toujours été organisée par les élus membres de la commission scolaire qui se chargeaient de cette vente dont  la recette s'élevait alors à 700 à 800 €. Cette organisation offrait également un espace de convivialité sécurisé aux enfants et à leurs parents, et le bénéfice réalisé permettait la location d'un car pour une sortie scolaire. 
Dans la foulée, les représentants de Villecresnes Ambition ont souhaité, interpeller le maire sur le fiasco du dernier salon Arts, Culture et GastronomieRefus violent du maire de s'expliquer sur ce point.
Voici un extrait sonore de la question et de la réponse du maire. (Cliquer ici)
Lire également un article du Parisien sur le sujet (serat-t-il publié sur le site dans la rubrique “la presse en parle ?” (Cliquer ici)
A la demande des exposants du salon, nous publions la pétition remise au maire dimanche après-midi (Cliquer ici) et la lettre recommandée qui lui est adressée (Cliquer ici)
Nous aurions aimé, lors de cette réunion, questionner le maire sur les échecs systématiques qu'ont connu les manifestations organisées par SON équipe :
  • La fête de Villecresnes limitée à une retraite aux flambeaux faiblement suivie et à un concert sans grand public
  • Le vide-greniers avec des vendeurs-exposants également furieux contre de l'absence d'organisation et les nombreux courriers, ordres et contre-ordres concernant les emplacements
  • La braderie des jouets évoquée ci-dessus
  • Le salon d'automne devenu “autre chose”
Il ne suffit pas de dire que tout cela est de la faute de l'ancienne équipe, du comité des fêtes, des services, du nécessaire temps d'apprentissage............. La vérité est que l'envie de casser systématiquement tout ce que nous avions réalisé, l'emporte sur la volonté et sans doute la capacité de bien faire.
La révolte des exposants du salon, ce week-end, a eu le mérite de mettre en évidence les véritables raisons de tous ces dysfonctionnements : incompétence et absence de direction.
Avant d'entamer l'ordre du jour les membres du groupe Villecresnes Ambition ont fait observer au maire que le document de programmation des constructions du Bois d'Auteuil, qu'il avait promis le 26 septembre, ne leur était toujours pas parvenu. Ils considèrent qu'il s'agit d'une dissimulation d'informations.
 Points de l'ordre du jour soumis au vote :
  • Délibération n° 3 : A l'occasion du vote du taux de la taxe d'aménagment pour une année, nos élus ont cherché, en vain, à savoir si une modification du PLU était prévue à brève échéance. Ils n'ont obtenu aucune réponse. Nous le notons et saurons le rappeler le moment venu.
  • Délibération n° 5 : Il s'agissait de débattre de la nécessité de mettre en place une nomenclature d'achat. Nos élus ont intérrogé l'adjoint aux finances pour comprendre ce que cette démarche, au contenu résolument technocratique, pouvait apporter, hormis une grande complexité et des tâches supplémentaires pour les services. Ayant sans doute des difficultés à expliquer la démarche simplement, le maire et son adjoint donnèrent la parole à la directrice de cabinet qui rendit les choses plus opaques encore. Voici ses explications (Cliquer ici)
  • Délibération n° 7 : Le maire propose un tarif horaire de 40 € pour calculer le coût d'intervention des personnels municipaux lors d'opérations d'investissement. Outre le fait que ce principe peut ouvrir la porte à toutes les manipulations budgétaires, les élus du groupe Villecresnes Ambition considèrent que le taux de 40 € est inapproprié car il correspond à un salaire de 4000 € /mois, ce qu'aucun des agents de régie ne perçoit bien sûr. Nos élus ont donc voté contre
  • Délibération n° 8 : Elle concernait les voitures de fonction avec une double dimension: 1) la directrice de cabinet et elle seule sera attributaire d'un véhicule de fonction 2) Le carburant consommé pendant les week-ends et durant les vacances lui sera payé par la ville. Nos élus ont bien sûr vivement réagit et ont affirmé avec force que l'argent des contribuables villecresnois ne devait pas servir à cela. Voici la déclaration des élus de Villecresnes Ambition (Cliquer ici) 
Il s'est donc passé beaucoup de choses hier au conseil municipal, malgré un ordre du jour réduit

dimanche 23 novembre 2014

En direct du salon “Arts, Culture et Gastronomie”

SalonArts2014Hier samedi, nous avons eu l'immense plaisir de revoir nos amis de Zibido et de Weissenhorn, venus participer au salon “Arts, Culture et Gastronomie”
Mais, au cours de la visite, nous avons eu également l'immense surprise d'entendre gronder la colère des exposants qu'ils soient artistes ou artisans.
Mauvaise organisation, accueil déplorable, autoritarisme et absence de respect de la part des organisateurs, manque de visiteurs en raison d'une publicité insuffisante, fermeture pendant midi le samedi, constituent les griefs les plus fréquemment entendus.
Quelques cris ont marqué le début du discours d'inauguration du maire, et aujourd'hui, dimanche, les exposants organisent unepétition. Beaucoup nous ont dit qu'ils envisageaient sérieusement de ne pas revenir, malgré leur attachement à notre vile.
C'est du JAMAIS VU sur un salon à Villecresnes.
DERNIERE MINUTE
La pétition a été remise au maire dans l'après-midi. Celui-ci a accepté de rembourser la moitié des frais engagés par les exposants pour la location des emplacements. Une demande de changer la responsable de l'organisation aurait également été présentée au maire qui n'aurait pas dit non.

samedi 22 novembre 2014

Le BIDE des réunions de quartier !

CaptureDans Villecresnes le Mag’ de novembre on peut lire : “Vous avez été nombreux à participer aux réunions de vos comités de quartiers du 3 au 7 novembre. L'équipe   municipale s'attèle à répondre à vos questions et vos demandes émises lors de ces rencontres. Des  propositions vous seront présentées prochainement, elles tiendront également compte de l'analyse en cours du questionnaire " circulation, stationnement et sécurité”
Nous pourrions faire remarquer qu’il ne s’agissait pas, à proprement parler, de réunions de comités, puisque ceux-ci n’ont pas (encore) été installés par la nouvelle équipe, mais de réunions publiques de quartiers.
Quoi qu’il en soit, les membres de Villecresnes Ambition qui ont assisté à toutes ces assemblées sont loin, de partager le constat ci-dessus. En fait, si on fait abstraction des membres de notre équipe et des élus de la majorité, 10 à 15 personnes, tout au plus, ont assisté à chacune des séances. 3 ou 4 seulement pour celle consacrée au quartier centre.
Au cours de la mandature précédente les co-présidents de quartier étaient tous des adjoints au maire, et cela démontre l’importance que nous apportions à la démarche. Là, les élus “animateurs” avaient comme seule mission d’écouter et d’enregistrer. Ne connaissant rien des dossiers, ne résidant pas toujours dans le quartier dont ils avaient la charge, ils n’avaient rien à répondre mis à part une phrase vide de sens comme “nous analysons les problèmes dans leur globalité”. Ces réunions furent donc très décevantes, tant du point de vue de l’animation que de celui du contenu.
Il y eut néanmoins quelques moments intéressants à l’occasion de questions ou de remarques émanant de Villecresnois. Ainsi en fût-il :
  • De la mise en cause de la présence dans l’équipe municipale d’un couple d’adjoints, considérée anormale, voire amorale. Selon nous, elle souligne surtout la faiblesse du niveau global des compétences de cette équipe.
  • De la demande de trottoirs dans le quartier de la justice. Cette demande doit être rapprochée de l’incompréhension et de la colère, exprimées dans chaque quartier, quant au trottoir refait devant le domicile de l’adjointe aux travaux.
  • D’épisodes animés lorsque la nouvelle directrice de cabinet du maire perdit ses nerfs et intervint, par deux fois, dans le débat alors qu’elle n’était pas dans son rôle.
  • De l’impatience des résidents de CERÇAY à propos de la deuxième phase de réfection de l’avenue du Château
  • Des problèmes de stationnement et de circulation, sujet à propos duquel le maire s’apprête à prendre le contrepied de l’histoire en organisant un “grand bond en arrière”.
  • Du bruit des camions, des motos notamment sur le Mont-Ezard
Finalement la plupart des personnes qui avaient sacrifié une soirée pour répondre à l’invitation de la municipalité, se déclaraient très déçues du peu d’informations et de réponses précises obtenues.
Le mot de la fin revient à une habitante qui, en fin de réunion, interrogea les élus majoritaires présents “Avez-vous des projets ?” Elle n'obtint pas de réponse

mardi 18 novembre 2014

Non à la hausse probable des impôts locaux



Dans les prochains jours vous trouverez dans votre boîte à lettres un document qui répond à l’article mensonger publié par le maire dans le magazine municipale d’octobre.

Nous l’avons rédigé pour vous dire que notre conviction profonde est que cet article a pour unique justification de préparer les esprits à une hausse des taux d’imposition locale dès le budget 2015.

Vous pouvez en prendre connaissance dès maintenant en cliquant sur l'image ci-contre ou <en cliquant ici>.

samedi 15 novembre 2014

Tribune Novembre 2014 - Manipulations des vrais chiffres et désinformation

Le maire a publié dans le magazine d’octobre un article intitulé “Etat des finances de la commune”. Cet article est un condensé de mauvaise foi et de mensonges, destiné uniquement à préparer les Villecresnois à une hausse future des impôts locaux et à en attribuer la responsabilité à l’équipe sortante. Nous y répondons avec fermeté.

  • L’excédent brut de fonctionnement qui était en moyenne de 223 € par habitant et par an entre 2001 et 2007, s’établit à 203 € entre 2008 et 2013. Cette légère diminution est la conséquence du choix politique, que nous avons effectué, d’augmenter et d’améliorer le niveau des services rendus aux habitants. Nous l’assumons.
  • Villecresnes sous-équipée ? Il faut être aveugle ou amnésique pour ignorer les équipements réalisés pendant notre mandature
  • Nous attaquer sur l’endettement n’a pas de sens, car Villecresnes présente un ratio endettement/ produits de fonctionnement de 47%, très inférieur à la moyenne nationale qui est de 75%, et à celui de villes voisines.

Ceux qui possèdent une connexion Internet pourront prendre connaissance de l’intégralité de la réponse sur notre blog à l’adresse : www.villecresnes-ambition.fr

Les finances de Villecresnes sont saines. L’endettement est faible. Les recrutements nécessaires à une ville en développement ont été anticipés, ainsi que les investissements ou projets d’investissements inscrits dès le budget 2013.

Il n’est donc nul besoin d’augmenter les impôts.

vendredi 14 novembre 2014

Bois d'Auteuil : le Président de la communauté de communes valide la cohérence de notre démarche

Dans une interview donnée au journal en ligne 94.citoyens.com, il déclare “Les commerces de proximité revêtent une importance toute particulière pour les communes du Plateau Briard, souvent considérées comme des cités-dortoirs. A Santeny, par exemple, seulement une vingtaine d’entreprises sont enregistrées, en comptant les hôtels et les restaurants qui longent la RN19. Le maire de Santeny et président de la communauté de communes, Jean-Claude Gendronneau, espère que les projets urbains de ces territoires, comme les 350 logements qui vont être construits dans le Bois d’Auteuil à Villecresnes, donneront envie aux entrepreneurs de s’installer sur le Plateau Briard.”
Nous avons toujours soutenu que le projet du Bois d'Auteuil, loin de constituer un danger comme le proclamaient les pseudo-défenseurs du “bien vivre”, était une véritable chance pour notre ville et celles alentour
  • Possibilité de garder nos jeunes et d'attirer de jeunes ménages grâce à une offre de logements adaptée
  • Dynamisation de notre commerce local par l'apport d'une clientèle nouvelle
  • Opportunité majeure d'attirer des entreprises, permise par un espace dédié de près de 5 hectares
Au passage, force est de constater que le maire est totalement muet sur l'état d'avancement de la zone d'activités que nous avions prévue au Bois d'Auteuil (Emplacement noté phase 5 sur la photo ci-dessous)
Phasage ARCHEO-01-01 (2)
Il parle, il parle mais pas de cela hélas !

jeudi 13 novembre 2014

Que penser ?

Un des membres du CCAS, offusqué par le comportement de certains élus de la majorité municipale, nous a demandé de publier le texte suivant. Nous avons décidé de répondre favorablement à sa demande. 
TéléchargementQue penser de l’absence répétée aux trois dernières réunions du Conseil d'Administration (CA) du CCAS de certains membres, élus de la majorité municipale actuelle ?
Que penser de l’un d’entre eux, qui, arrivé en retard, passe tout son temps sur son iPad ?
Que penser de l’attitude du maire qui, au conseil d'Administration, ne s'apercevant pas que le quorum n'est pas atteint, s'apprête à procéder au vote ? Le même, quelques minutes plus tard, se permet, sans précaution ni retenue, de faire des réflexions sur les membres du CCAS qu'il sait ne pas être "de son bord". 
Que penser d’un maire président qui, après une nouvelle convocation de ce conseil d’administration, présente à nouveau la délibération, mais avec des chiffres modifiés, sans la moindre explication, ce qui laisse penser à une manipulation insidieuse ?
Que penser de l’attitude de la Présidente de la commission, qui lors de la réunion de la commission permanente des aides, aborde les cas soumis, soit en voulant accorder plus que demandé, comme s'il s'agissait d'une aumône, soit tout à coup lors de la dernière commission, en refusant d'aider les personnes qui, selon elle, ne faisaient pas d'efforts? Un revirement brutal qui m'est tout d’abord apparu étrange, puis plus clair quand il nous a été demandé de voter une réduction du budget primitif des aides dès 2014
Personnellement, j’en suis choqué mais heureusement, il y a les agents. La Directrice du service social et son adjoint, qui réalisent un vrai travail de fond auprès des Villecresnois,  pour préparer les dossiers qui nous sont soumis et en assurer ensuite le suivi.
Le CCAS c'est sérieux. Rappel sur ce qu'il représente
CCAS

lundi 10 novembre 2014

Bonne chance à Simon-Pierre CHALVIDAN

CaptureJ’avais eu l’occasion de dire combien le plus pénible pour nous tous, après la défaite de mars, était de connaître lasituation difficile à laquelle étaient confrontés certains de nos collaborateurs, simplement en raison de leur loyauté à notre égard pendant les 6 années passées ensemble.
C’est donc avec un très grand plaisir que nous avons appris que Simon-Pierre CHALVIDAN, Directeur Général des Services de la ville de Villecresnes, allait poursuivre sa carrière à Clamart.
Simon-Pierre CHALVIDAN a accompagné l’équipe Villecresnes Autrement sur la totalité de sa mandature, de 2008 à 2014. D’un haut niveau de formation, et doté d’une forte personnalité, il a, par l’étendue de ses compétences et son professionnalisme, fait progresser l’efficacité de l’administration de notre commune conformément aux attentes de ses habitants. La qualité de ses avis et de sa gestion technique des dossiers auront permis aux élus de Villecresnes Autrement de réussir à mettre en œuvre tous leurs engagements dans les délais annoncés. Nous sommes fiers de cette collaboration et heureux qu'il trouve des responsabilités à la hauteur de son savoir-faire.
Il ne fait pas de doute que pour Villecresnes, la perte sera très importante
L'ensemble de notre équipe lui adresse ses remerciements et lui souhaite de connaître, dans ses nouvelles fonctions, beaucoup de réussite et de satisfaction.
Daniel WAPPLER, ancien maire

vendredi 7 novembre 2014

Que cherche à cacher le maire de Villecresnes ?

6a00d83451f7b469e201bb07939134970d-200wiLe site de la ville vient de mettre en ligne les délibérations du conseil municipal du 26  septembre dernier. Etrangement la délibération n° 2014-80 “CREDITS AFFECTES A LA REMUNERATION DES COLLABORATEURS DE CABINET” qui a été votée (23 voix Pour et les 6 voix Contre de l'opposition) est omise !!
Interrogé par l'opposition municipale, le maire a précisé que l'actuel Directeur Général des Services (DGS) partirait au 31 décembre 2014, qu'il convenait de procéder à son remplacement, d'où l'embauche durant cette période d'une chef de cabinet qui au départ de l'actuel titulaire de la fonction deviendra en 2015 la DGS.
Poussé par les questions de l'opposition, le maire a dû concéder les précisions suivantes :
  • Les 27000€ portent sur la période du 1/10/2014 au 31/12/2014, et ne concernent qu'un seul collaborateur ou collaboratrice.
  • Compte tenu des charges patronales en vigueur dans les collectivités cela correspond plus ou moins à une rémunération de 6.000€ par mois.
Lors des réunions de quartier les élus de la majorité ont dû répondre à la question de plusieurs habitants sur l'importance de ce traitement et, très embarrassés, ils  expliquent désormais qu'il s'agit d'une provision pour 4 mois ! Ceci est FAUX car :
  • Le maire a bien précisé que la période courrait jusqu'en décembre 2014
  • On ne peut pas voter le 26/9/14 des dépenses de personnel sur janvier 2015
La situation n’est donc pas claire : 
  • Cherche-t-on à maquiller des nouvelles dépenses de personnel ?
  • Va-t-on faire passer en primes diverses ce qui n'est que la rémunération de base ?
  • Le CCAS sera-t-il mis à contribution en 2015, et si oui à quelle hauteur ?
Nous pourrions également faire observer que cette délibération aurait mérité d'être plus précise :
  • On ne sait pas sur quel autre poste budgétaire ces 27000 € ont été prélevés, ou de quelle recette nouvelle ils proviennent ?
  • Aucune explication ne figure, ni dans la délibération, ni dans le note de synthèse, quant au mode de calcul, et aux références qui conduisent à fixer l'enveloppe à 27000 €
Il y a matière à attirer l'attention du contrôle de légalité.
C'est donc le grand flou. Attendons que des explications convaincantes viennent un jour.

Le Parisien en parle « L'ancien maire lance un contre-gouvernement municipal »

Après avoir évoqué hier, notre réponse à l'article fallacieux de la municipalité sur l'état des finances, le Parisien évoque ce matin la création de l'association VILLECRESNES AVENIR.
Cliquer sur l'image pour agrandir
          
Cette association a trois objectifs 
  • Réunir des personnes autour d'une même vision de la participation citoyenne à la démocratie locale, en s’affranchissant de toute référence à la doctrine des partis politiques et en se limitant au service de l’intérêt général.
  • Favoriser l'établissement d'un dialogue entre les habitants de Villecresnes qui partagent des valeurs d'ouverture, de solidarité, de respect de tous, et qui portent un vif intérêt aux aspects éducatifs, culturels et associatifs.
  • Constituer un lieu d'échange et de réflexion, portant sur les besoins du futur, l'organisation d'activités autour de thèmes variés dans l'intérêt de Villecresnes et de ses habitants. 
Dans les semaines à venir, nous prendrons contact avec les Villecresnois et nous procéderons à la mise en place du dispositif décrit dans l'article.

mardi 28 octobre 2014

Réponse à l’article du maire sur l’état des finances

1959485_775233775848474_3729426239466711636_n
Un article intitulé “Etat des finances de la commune” a été publié dans le magazine municipal d’octobre et mis en ligne sur le site internet de la ville.
Ainsi que nous l’avons immédiatement affirmé, cet article est un tissu d'approximations, de mauvaise foi et de mensonges, destiné uniquement à préparer les Villecresnois à une hausse future des impôts locaux et à en attribuer la responsabilité à l’équipe sortante.
C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de répondre de manière précise, ereprenant une à une les affirmations du maire, afin d’y apporter notre propre éclairage. Le texte est certes un peu long et nous nous en excusons, mais le maire ayant consacré 3 pages du magazine à nous attaquer nous avons le devoir d'être précis dans nos réponses.
Précisons d’emblée que tous les chiffres auxquels il est fait référence dans cette réponse sont issus des comptes des communes et des groupements à fiscalité propre (millésimes 2000 à 2013) publiés par la Direction Générale des collectivités Territoriales du ministère de l’intérieur.
Ils ont donc un caractère officiel et indiscutable et pourront être vérifiés par le lecteur sur le site de la DGCL.
Première affirmation : La dégradation significative des marges de la commune depuis 2011
Il y a effectivement une dégradation visible en 2011 mais elle n’est pas significative d’une politique récurrente. Il faut se souvenir que si l’excédent brut de fonctionnement a subi, cette année-là, une baisse notable, c’est en raison d’un décalage d’une année dans la perception de certaines recettes. Il suffit, pour le vérifier, de constater que les produits de fonctionnement par habitant s’établissaient à

dimanche 26 octobre 2014

Pour l'adjointe au maire chargée des travaux, la priorité c'est : devant chez moi !

IMG_0094
Nous avons été nombreux à découvrir les travaux réalisés rue de l'Etoile, sur le trottoir jouxtant la maison de l'adjointe au maire en charge des travaux.
Ce trottoir était-il en mauvais état ? NON
Qu'est-ce qui, alors, justifie qu'une somme importante soit consacrée à ces travaux ? RIEN
Dans le même temps on explique aux Villecresnois (les riverains de la rue du Dr Bertrand ou ceux de l'avenue du Château par exemple) que faute de ressources suffisantes les travaux qui les concernent, et qui étaient budgétés, sont reportés à plus tard.
Le pire est que le dame est coutumière du fait.
Ainsi, quelques semaines seulement après sa nomination, elle a fait effacer la place de parking réservée aux personnes handicapées qui était destinée à faciliter la vie d'un de ses voisins, pour la remplacer par une place banalisée, qu'elle et sa famille sont les seuls à utiliser.
Alors nous suggérons à Monsieur le maire de modifier l'intitulé de la délégation de cette adjointe et de la nommer adjointe aux travaux d'ordre privé.
Les élus de Villecresnes Ambition ne manqueront pas de demander au maire s'il avait autorisé ces travaux et de bien vouloir  leur en communiquer le coût.
IMG_0095       20141022_142738     20141022_142844
Dernière minute 
Un Villecresnois vient de nous faire parvenir une photo du trottoir de la rue de l'Etoile prise en avril, avant le début des travaux. Une preuve que ces travaux ne sont pas justifiés. Combien d'argent public dépensé pour le bon vouloir d'une élue ?
2014-10-16

dimanche 12 octobre 2014

Tribune d'Octobre 2014 - SERVIR ou SE SERVIR

Voici le texte de la tribune libre des élus du Groupe VILLECRESNES AMBITION au conseil municipal

Les premiers mois de la majorité municipale laissent apparaître des signes qui interrogent :

  • Une adjointe fait retirer devant sa maison un stationnement réservé pour handicapé.
  • Le recrutement d’une directrice de cabinet du maire pour plus de 6000 € par mois,
  • Et …cerise sur le gâteau, le vote par cette majorité, au conseil municipal du 26 septembre dernier, du remboursement des frais de déplacements de proximité, en plus de l’indemnité qui leur est allouée chaque mois .

Le maire et ses collègues semblent avoir oublié qu’un service public est une activité d’intérêt général. Accepter un mandat électif signifie se mettre au service du bien commun et non pas utiliser la fonction pour ses intérêts personnels. Cette attitude déshonore la fonction d’élu, car bien gouverner sa ville, c’est servir au mieux les intérêts des concitoyens en s’appuyant sur l’intégrité, le respect des lois et la transparence.

La cohérence et la pertinence d’une politique locale impose de répondre d’abord aux besoins les plus urgents des habitants. Nous pourrions évoquer :

  • L’absence de réfection de la rue du docteur BERTRAND et de l’avenue du Château,
  • Les tableaux numériques interactifs toujours pas installés dans les écoles maternelles

Délibérer sur les attentes de ses concitoyens ou délibérer sur le confort des élus c’est toute la différence entre SERVIR ou SE SERVIR